Les universités vont rouvrir dès la rentrée de janvier de manière progressive

La décision a été annoncée vendredi après-midi par le Premier ministre Jean Castex aux représentants de l’enseignement supérieur.

 Ce vendredi, Emmanuel Macron a assuré que le gouvernement allait « tout faire pour pouvoir commencer un peu plus tôt en janvier » les cours en présentiel dans les universités.
Ce vendredi, Emmanuel Macron a assuré que le gouvernement allait « tout faire pour pouvoir commencer un peu plus tôt en janvier » les cours en présentiel dans les universités. LE PARISIEN/OLIVIER BOITET

C'est une réouverture anticipée, par rapport aux échéances du 20 janvier, voire de début février, dans un premier temps esquissées par l'exécutif. Selon nos informations, les universités et grandes écoles, qui ont suspendu leurs cours en présentiel depuis fin octobre en raison du regain de l'épidémie de coronavirus, vont pouvoir rouvrir plus tôt que prévu, probablement dès le retour des vacances de Noël et de manière progressive.

La décision a été annoncée vendredi après-midi par le Premier ministre Jean Castex aux représentants de l'enseignement supérieur. Le ministère de l'Enseignement supérieur doit désormais travailler avec le monde universitaire pour mettre en musique cette rentrée très attendue par étudiants, parents et enseignants.

« L'esprit est de cibler les populations fragiles, notamment les néobacheliers », précise auprès du Parisien Guillaume Gellé, président de l'université de Reims-Champagne-Ardenne, et membre de la Conférence des présidents d'université (CPU), présent à la réunion.

Des « publics prioritaires » d'abord ciblés

« Il y a une réelle volonté de commencer à reprendre les cours progressivement dès début janvier, si la situation sanitaire le permet », a indiqué à l'AFP Gilles Roussel, président de la Conférence des présidents d'université (CPU).

Selon lui, dès la semaine prochaine, « nous allons travailler avec le ministère de l'Enseignement supérieur à un plan de reprise de l'activité début janvier, de façon progressive, en ciblant d'abord les publics prioritaires, c'est-à-dire les étudiants les plus fragiles en risque de décrochage massif, les néobacheliers, les étudiants étrangers et les étudiants en situation de handicap ».

Ce jeudi, lors d'une longue interview donnée au direct au média Brut, Emmanuel Macron a assuré que le gouvernement allait « tout faire pour pouvoir commencer un peu plus tôt en janvier, pour rouvrir travaux dirigés et demi-amphis » dans les universités françaises.

Plus de TD et des cours « en demi-amphi »

Et le président de souligner : « On va essayer, je touche du bois, si nos résultats sont là, de commencer plus tôt et sans doute qu'on va essayer de reprendre davantage de TD (travaux dirigés) en présentiel, reprendre peut-être, si les chiffres sont bons, début janvier, des cours mais en demi-amphi ».

Emmanuel Macron avait indiqué, la semaine passée, que les universités seraient autorisées à reprendre au début du mois de février les cours avec 100 % des élèves présents, à une condition : que le nombre de contaminations quotidiennes au coronavirus reste en France sous la barre des 5000.

Newsletter Un tour de l'actualité pour commencer la journée
L'essentiel du matin
Toutes les newsletters

Le Premier ministre a aussi annoncé ce vendredi le déblocage de fonds pour doter en urgence les universités de 80 temps-plein de psychologues et de 60 assistantes sociales supplémentaires, pour venir en aide aux étudiants les plus précaires, et ceux dont la santé mentale s'est aggravée de façon préoccupante au cours de ces semaines d'isolement forcé.