Les mécontents de Macron, Merkel prise pour cible, mort de Jacques Secrétin… les infos à retenir ce midi

Voici les temps forts de l’actualité à la mi-journée ce mercredi 25 novembre.

 LP/Olivier Corsan ; REUTERS/Fabrizio Bensch ; AFP ; DR.

L'info à ne pas manquer

Hier soir, la France était suspendue aux lèvres d'Emmanuel Macron, et ses annonces relatives à l'allègement du confinement n'ont pas fait que des heureux. Si les libraires se réjouissent de pouvoir rouvrir leurs rayons à l'approche de Noël et que les agents immobiliers vont pouvoir reprendre les visites, nombre de petits commerçants craignent de ne parvenir à sauver une année définitivement plombée. « On va rouvrir, certes, mais il n'y aura aucun bénéfice », prédit ainsi cette patronne de salons de coiffure que nous avons rencontrée. Les cultes vont pouvoir reprendre, mais la Conférence des évêques de France se dit « déçue » et « surprise » de la décision de limiter à 30 personnes l'assistance aux messes.

Quant aux stations de ski, que le président de la République estime « impossible » d'ouvrir pour les fêtes, la nouvelle a fait l'effet d'un coup de massue. Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a demandé ce matin aux Français de ne pas annuler leurs vacances à la montagne. « On va essayer de voir ce que l'on peut faire pour ouvrir les stations (au) plus vite », a-t-il promis, rappelant que les sports d'hiver représentent 150 000 salariés et 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Des annonces qui ont par ailleurs été suivies par 29 millions de téléspectateurs.

Ce qu'il faut retenir aussi

  • L’évacuation des migrants continue de faire des vagues. « Ceux qui déconnent seront sanctionnés, mais je me refuse de sanctionner l’intégralité des policiers ». Deux jours après l’évacuation musclée et controversée d’un campement de migrants place de la République à Paris, Gérald Darmanin assure que des mesures seront prises contre les membres des forces de l’ordre qui ont commis « des gestes totalement inacceptables », mais refuse de « condamner l’intégralité des policiers et des gendarmes qui sont intervenus » ce soir-là. Le ministre de l’Intérieur, qui a reçu un « rapport circonstancié » de Didier Lallement sur l’opération, renouvelle par ailleurs sa « confiance au préfet de police de Paris ».
  • Une bonne nouvelle sur le front du chômage. Le nombre de demandeurs d’emploi a de nouveau baissé au mois d’octobre , de -1,6 %, une sixième décrue mensuelle consécutive. Le taux de chômage est pourtant loin de son niveau d’avant crise. Selon les chiffres de la Dares publiés ce midi, la France compte 3,794 millions de personnes sans emploi en catégorie A.
  • Les bureaux d’Angela Merkel pris pour cible. Une voiture a embouti la grille des bureaux de la chancelière à Berlin dans la matinée. Plusieurs messages en allemand étaient inscrits sur le véhicule, ce qui laisserait penser à un acte volontaire. « Stop aux politiques de mondialisation » ou encore « Vous, foutus tueurs d’enfants et de personnes âgées », pouvait-on y lire. Le conducteur du véhicule, un homme d’une cinquantaine d’années, a été placé en garde à vue.

REUTERS/Fabrizio Bensch
REUTERS/Fabrizio Bensch  
  • La mort d’un enfant de la balle. Jacques Secrétin, véritable incarnation du tennis de table en France, est décédé subitement la nuit dernière à l’âge de 71 ans. Le gaucher légendaire a dédié sa vie à ce sport auquel il fut initié tout petit. « Tombé dedans, comme Obélix », expliquait-il. Il laisse derrière lui le plus long palmarès du ping-pong hexagonal, avec 17 titres de champion de France en simple et une couronne de champion d’Europe en 1976, et trois enfants emplis de tristesse.

L'info inattendue

« Attrapez-les tous », et à n'importe quel prix. C'est peut-être ce que s'est dit l'acquéreur d'une boîte de cartes Pokémon vendue aux enchères par la maison américaine Heritage Auctions. Il a en effet déboursé 360 000 dollars, soit environ 300 000 euros, pour s'adjuger la boîte de jeu.

Le précédent record, établi en septembre dernier, était jusque-là de 198 000 dollars (166 000 euros), preuve que la passion autour du jeu de cartes à collectionner lancé début 1999 pour accompagner le jeu vidéo de Nintendo ne s'essouffle pas. « Ce set de cartes est le summum pour tous les collectionneurs de Pokémon, et les ventes record consécutives le montrent », s'est félicité Jesus Garcia, le superviseur des enchères.