Le roi du porno, Larry Flynt, s’éteint à 78 ans

Le producteur de films pornographiques et créateur du magazine Hustler serait décédé des suites d’une crise cardiaque.

 Larry Flynt est mort ce mercredi 10 février à l’âge de 78 ans.
Larry Flynt est mort ce mercredi 10 février à l’âge de 78 ans. AFP/MIKE NELSON

Larry Flynt n'a jamais laissé indifférent, symbole du rêve américain pour les uns et cauchemar de l'Amérique puritaine pour les autres. Le magnat du porno est mort ce mercredi 10 février à l'âge de 78 ans. Il aurait succombé à une crise cardiaque, selon des médias américains citant sa famille.

Son frère Jimmy Flynt a confirmé au Washington Post son décès, annoncé initialement par le site people TMZ.

L'homme a passé ses 43 dernières années de sa vie dans un fauteuil roulant. Le dernier était plaqué or. En 1978, il avait en effet échappé à une tentative d'assassinat du tueur en série Joseph Paul Franklin.

Le succès de Hustler

C'est à la fin des années 60 que ses affaires ont commencé à prendre leur envol. Larry Flynt rachète alors plusieurs clubs qui auraient figuré parmi les premiers à présenter des danseuses nues. En 1972, il édite pour la première fois la revue Hustler, dans le but premier de faire la publicité de ses établissements.

La pagination de son titre va progressivement gonfler jusqu'à devenir un véritable magazine pornographique à la diffusion nationale, concurrent de PlayBoy. La popularité du titre va monter en flèche, boostée par quelques coups, comme la publication de photos de Jackie Kennedy nue, en août 1975.

L'homme d'affaires est également devenu l'un des plus gros producteurs de vidéos pornographiques, par l'intermédiaire de sa société LFP inc. En 2000, il avait même ouvert un casino « Hustler » dans la banlieue de Los Angeles, où il vivait de longue date.

Il voulait la destitution de Trump

Larry Flynt n'est pas passé très loin de la prison. En 1976, un tribunal l'a condamné à une peine de sept ans d'emprisonnement, accusé d'avoir produit des obscénités et d'avoir participé à des actes relevant de crime organisé. Il ne passe finalement que six jours derrière les barreaux avant d'être libéré sous caution. En appel, la justice le dédouane finalement de toute responsabilité.

Larry Flynt fait partie des rares personnalités à s'être vu consacrer un film de son vivant. « The People VS. Larry Flynt », un biopic réalisé par Milos Forman, est ainsi sorti dans les salles en 1996 et a obtenu l'Ours d'or au Festival de Berlin en 1997. Le rôle principal y est tenu par Woody Harrelson.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

En octobre 2017, le vieil homme s'était permis un dernier coup d'éclat en offrant, sur une pleine page dans le Washington Post, 10 millions de dollars à qui lui fournirait toute information conduisant à la destitution de Donald Trump. C'était son « devoir patriotique », avait affirmé cet habitué des polémiques et des procès, qui avait bâti sa réputation et sa fortune sur la provocation. En 1998, alors que l'affaire liée à la relation entre Bill Clinton et Monica Lewinsky battait son plein, il avait déjà offert un million de dollars à quiconque serait en mesure de fournir une preuve de l'implication d'élus dans des affaires à caractère sexuel.