La Grèce touchée par l’ouragan méditerranéen Ianos

Des rafales à plus de 130 km/h et d’importantes inondations causent des dégâts dans le sud du pays.

C'est l'équivalent d'une tempête tropicale, mais en Europe, en Méditerranée. La Grèce subit ce vendredi les assauts du « medicane » Ianos avec de fortes pluies, d'importantes rafales et des vagues destructrices le long des côtes.

Un « medicane » est un mot-valise mélangeant Méditerranée et « hurricane », ouragan en anglais. Il présente plusieurs caractéristiques d'un ouragan comme un œil et un centre chaud. Puisqu'il progresse en tournant sur lui-même, ses rafales ont le temps de balayer les zones touchées et ses précipitations causent des inondations importantes.

Entre autres parce qu'elle est particulièrement chaude, la zone entre l'Italie et la Grèce est propice à la formation d'un tel phénomène. Cette animation satellite réalisée jeudi montre à quoi ressemble le medicane Ianos.

Toute la moitié sud de la Grèce est en alerte rouge. Pluie, vent, orage et même risque de tornade concernent ce pays du sud de l'Union européenne. Ianos se déplace vers le Péloponnèse ces prochaines heures.

Meteo alarm
Meteo alarm  

Les dégâts sont déjà importants, causés notamment par des rafales à plus de 130 km/h et des vagues de plusieurs mètres de haut.

« Les arbres tombent partout », a déclaré le préfet des îles ioniennes, Rodi Kratsa, à la télévision publique. Mais sur ces îles comme Zante et Céphalonie, situées à l'ouest de la Grèce et l'est de l'Italie, aucune victime n'est pour l'heure à déplorer, a-t-il ajouté dans des propos relayés par l'AFP.

Deux vols Ryanair qui devaient atterrir sur l'île de Céphalonie ont dû être déroutés vers Athènes et les liaisons maritimes pour et vers l'île ont été interrompues. Les îles d'Ithaque et Zante ont également connu des coupures de courant et une partie de leurs routes ont été coupées à la circulation, tandis que Corfou et Leucade sont aussi touchées, dans une moindre mesure.

Un bateau de plaisance suisse amarré à Ithaque a été emporté par les vagues, mais ses deux passagers ont pu regagner la côte, selon l'agence de presse grecque ANA. Un autre bateau a coulé dans le port de Zante, mais ses passagers belges sont sains et saufs.