La commune du Calvados qui ne sait plus comment faire ralentir les voitures

A Valambray, commune nouvelle du sud-est de Caen, les habitants se plaignent de la vitesse excessive sur les départementales qui la sillonnent. Face à une situation qui se dégrade, la mairie lance un audit de sécurité routière.

 Des habitants de la commune nouvelle de Valambray (Calvados) sensibilisent eux-mêmes les automobilistes par des pancartes artisanales.
Des habitants de la commune nouvelle de Valambray (Calvados) sensibilisent eux-mêmes les automobilistes par des pancartes artisanales.  LP/Esteban Pinel

Dans le hameau de Coupigny, le long de la D43, le message est visible des deux côtés de la route : une foultitude de pancartes « ralentir », « pensez à nous », ou mimant des panneaux de limitation de vitesse à 50. La départementale traverse la commune nouvelle de Valambray, fusion de plusieurs petits villages. Les 50 km/h ne sont évidemment pas de rigueur sur la totalité de ce nouveau territoire, plus étendu.

« Ici, c'est 80 km/h », s'exclame Alain Chauvet. La cour de cet habitant du hameau donne sur la route. « Pour sortir, il faut avoir la technique. D'abord regarder à droite et, s'il n'y a rien, avancer la voiture pour ensuite regarder à gauche. On sait qu'un véhicule aura la place pour se décaler au besoin… » L'axe est en ligne droite à cet endroit, le bitume assez neuf. « Depuis qu'on a refait cette belle route, des gens passent à 100 à l'heure. Il y en a même qui doublent ! »

Les riverains estiment que les excès de vitesse sont trop nombreux et les limitations pas harmonisées. LP/Esteban Pinel
Les riverains estiment que les excès de vitesse sont trop nombreux et les limitations pas harmonisées. LP/Esteban Pinel  

Comme lui, une trentaine de riverains des environs s'agacent et s'inquiètent « d'excès de vitesse devenus plus fréquents ces derniers mois. » A l'approche du bourg de Fierville fleurissent donc tous ces panneaux fait-maison. Alain en a plusieurs dans sa camionnette. « Ils disent de ralentir. Et ils remercient ceux qui pensent à le faire. »

Bientôt un audit de sécurité

Le problème n'est pas propre au hameau de Coupigny. Valambray compte plusieurs départementales sur sa zone : « la D40, D47, la D232, la D613… », énumère le maire, Patrice Martin. L'élu, vivant lui-même le long de pareille route, comprend ses concitoyens. « Il y a une forte attente de la population. Parmi les récriminations des habitants, celles qui arrivent en tête, ce sont indéniablement celles liées à la sécurité routière. »

Dans un premier temps, la municipalité s'est rapprochée du Département du Calvados, ainsi que des gendarmes, qui renforcent leurs contrôles dans le secteur. Elle va aller encore plus loin. « Nous avons la volonté d'investir sur ce sujet. Un cabinet va nous proposer un audit de sécurité routière », annonce Patrice Martin.

Au printemps, les experts rendront leurs préconisations. Signalisation, harmonisation des limitations de vitesse, chicanes, dos d'âne ou encore rond-point, les solutions ne manquent pas. Valambray entend étaler les travaux sur cinq ans, pour lisser la dépense. D'ici là, les panneaux artisanaux des habitants auront peut-être réveillé la conscience de certains conducteurs au pied un peu lourd.