L’épave d’un avion américain de la Seconde Guerre mondiale retrouvée au large du Cap Corse

L’appareil, qui s’était crashé en juin 1944, a été retrouvé par hasard par un pêcheur qui venait de jeter ses filets.

 Rogliano (Haute-Corse). L’épave a été découverte à la fin de l’été par un pêcheur et un plongeur. Elle a été localisée à trente mètres de profondeur.
Rogliano (Haute-Corse). L’épave a été découverte à la fin de l’été par un pêcheur et un plongeur. Elle a été localisée à trente mètres de profondeur. Tony Viacara

La découverte est presque passée inaperçue. A la fin de l'été, au large de Rogliano (Haute-Corse), l'épave d'un chasseur américain P-47 de la Seconde Guerre mondiale a été identifiée. Et ce grâce à un concours de circonstances.

« Mon ami pêcheur Michel Astolfi a accroché un filet en mer. Il a tout de suite remarqué que ce n'était pas un rocher », raconte Stéphane Ramazzotti, le président du club de plongée Capi Corsu Diving. Cette zone de la Méditerranée, il la connaît par cœur. « Michel m'a donné les coordonnées GPS et nous avons plongé. »

Stéphane et son équipe tombent alors sur l'épave. « C'est un coup de malchance pour le pêcheur mais un coup de chance pour nous. Trouver un site historique, c'est le Graal absolu du plongeur. »

Le pilote avait survécu

Dans les pages des livres, ils seront les « inventeurs » de l'épave. « Selon la loi, l'avion va être baptisé des deux noms : Ramazzotti-Astolfi. Nous aurons même le droit de fouiller. » L'avion ressemble à une relique, presque intacte, protégée par les algues. Il n'y a aucune trace du pilote à l'intérieur.

Et pour cause. Dominique Taddei, auteur des livres « USS Corsica » et « We Corsicans », a résolu le mystère. « Il y a quelques années, j'ai hérité d'une carte américaine du Cap Corse avec la localisation des crashs pendant la guerre. Cet avion était piloté par Earl Sherard. Le 22 juin 1944, 48 avions volaient au ras de l'eau pour ne pas être détectés par les radars allemands. Il y avait des rafales de vent. Sherard est le seul des quatre pilotes crashés à avoir survécu. » En tout, quinze épaves de la Seconde Guerre mondiale sont recensées au large des côtes de l'île.