Italie : à 98 ans, elle vainc le Covid et découvre 475 000 euros cachés chez elle

Profitant du confinement pour faire un brin de ménage après s’être remise du Covid-19, Maria, une Romaine de 98 ans, a découvert un trésor de près d’un demi-million dans une machine à écrire.

 Grâce aux intérêts, la valeur du coupon découvert par Maria G. est multipliée par 19. (Image d’illustration)
Grâce aux intérêts, la valeur du coupon découvert par Maria G. est multipliée par 19. (Image d’illustration) LP/ARNAUD DUMONTIER

En italien comme en français, le mot « karma » est celui qui résume le mieux la fin d'année 2020 pour Maria, 98 ans. Cette nonagénaire italienne résidant dans le quartier romain de Prenestino a, en l'espace d'un mois, non seulement vaincu le Covid-19 mais également découvert un trésor de 475 000 euros, caché à son domicile. Cette histoire de Noël après l'heure est racontée, un mois plus tard, par le quotidien national italien « Il Corriere de la Sera ».

Souffrant du coronavirus au mois de novembre, Maria G. se voit dans l'obligation de rester à son domicile. Premier signe d'une chance qui ne la quitte plus : la vieille dame est en forme, atteinte seulement d'une forme légère du virus. Pour tuer le temps, elle se lance avec sa fille dans un grand ménage et découvre alors, coincé dans la machine à écrire, un coupon de 50 millions de lires émis par la Poste italienne le 13 janvier 1986.

La valeur du coupon atteint, en 2021, 475 000 euros. L'existence du petit papier avait, selon le Corriere, échappé à la mémoire de Maria. Le quotidien rapporte que son mari, aujourd'hui décédé, avait décidé en janvier 1986 d'investir de l'argent dans un chèque postal et de le cacher dans une machine à écrire.

L'histoire aurait été trop belle sans quelques embûches. Des erreurs d'appréciation des taux d'intérêt de l'époque ont conduit la Poste italienne à ne verser « que » 200 000 euros à la presque centenaire. « Il s'agit d'un calcul erroné, car les taux d'intérêt qui ont suivi au fil des ans doivent être appliqués. Le chiffre exact atteint presque le double, 475 milliers d'euros », fait savoir le président d'une association de consommateurs.

Les proches de Maria ont fait appel à la justice. Le résultat du verdict, attendu d'ici mars, « est tenu pour acquis », fait savoir le quotidien. La somme attendue devrait bel et bien être 19 fois supérieure au montant initial affiché sur le coupon. Pour Maria, la magie de Noël se poursuit.