Grippe aviaire : un foyer détecté dans les Ardennes, 45 communes sous surveillance

La préfecture des Ardennes annonce la mise sous surveillance de 45 communes du département après la détection d’un foyer de grippe aviaire. Des mesures de prévention devront être prises par les éleveurs.

 Par mesure de précaution, les éleveurs en France sont obligés de confiner la volaille.
Par mesure de précaution, les éleveurs en France sont obligés de confiner la volaille. LP/Olivier Levrault

Quarante-cinq communes du département des Ardennes ont été placées en zone réglementée après la détection d'un foyer de d'influenza aviaire (« grippe aviaire ») dans une basse-cour près de Rethel, selon un communiqué publié ce samedi par la préfecture du département et relayé par France Bleu Champagne-Ardenne.

Une zone de protection a été mise en place dans un rayon de trois kilomètres autour de la basse-cour et une autre de surveillance a été décrétée dans un rayon de dix kilomètres.e

« La France est confrontée à une vague d'épidémie de grippe aviaire depuis le mois de novembre. La maladie circule activement dans la faune sauvage et se manifeste à l'occasion des migrations vers le sud », a indiqué la préfecture, ajoutant que ce virus « atteint exclusivement les oiseaux » et « n'est pas transmissible à l'Homme ».

Plus de 400 foyers de grippe aviaire en France

Plusieurs mesures préventives ont été mises en place pour éviter la propagation du virus. Parmi elles, l'interdiction des mouvements de volailles et du transport des œufs et le confinement des volailles de basse-cour dans des enclos avec pose de filets pour éviter tout contact avec des oiseaux sauvages ou d'élevage.

Tous les transports d'oiseaux vivants (y compris vers l'abattoir), en provenance ou à destination de ces zones, sont également interdits. De même, les rassemblements de volailles lors de foires, de marchés ou d'expositions sont interdits, tout comme le lâcher de gibier à plumes.

Depuis décembre, plus de deux millions d'animaux d'élevage, essentiellement des canards, ont été abattus en France selon le ministre de l'Agriculture. La France compte actuellement 418 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène en élevage, dont une majorité se trouve dans le Sud-Ouest.