Février 2021, mois «parfait»... sur le calendrier

Cette année, le Petit Poucet du calendrier grégorien commence un lundi et s’achève un dimanche. Une curiosité qui vient de loin et revient tous les 6 ou 11 ans.

Février 2021 est une succession de quatre semaines complètes : il débute par un lundi et termine par un dimanche.
Février 2021 est une succession de quatre semaines complètes : il débute par un lundi et termine par un dimanche. FLICKR/CC BY 2.0 MARCO VERCH

Avec la pandémie de Covid-19 et les incertitudes sur l’évolution des restrictions, dur de faire des projections cette année. A ceux qui, habituellement déjà, ont du mal à s’organiser, février va donner un petit coup de pouce : le mois prochain commence un lundi et s’achève un dimanche. Une succession de quatre semaines complètes qui devrait entrer facilement dans les têtes.

Si cette curiosité n’est pas rare, il est intéressant d’observer qu’elle répond à une séquence digne d’un schéma tactique de football (à 29…) : 6-11-11. Ainsi, le mois de février « parfait » reviendra dans six ans (2027), puis onze ans plus tard (2038) et onze années encore plus tard (2049). Ces écarts se répéteront ensuite jusqu’à la fin du siècle : après 2049, viendront 2055, 2066, 2077, 2083 et 2094.

Février 2021, mois «parfait»... sur le calendrier

Enfin, presque jusqu’à la fin du siècle. Car la belle mécanique du 6-11-11 sera cassée en 2100, cette année que le calendrier grégorien a exclue des bissextiles pour mieux coller à la durée de la révolution terrestre (365 jours, 5 heures, 48 minutes et 46 secondes). Quelques mois avant de fêter le passage au XXIIe siècle, février 2100 sera donc lui aussi un mois « magique », comme février 2094, six ans auparavant, et février 2106, six ans après. Autre détail amusant : les mois de février qui démarrent un lundi, comme en 2021, mais s’achèvent un lundi du fait de leurs 29 jours, sont le plus souvent espacés de 28 ans. Vous suivez ?

Mal-aimé des Romains

Les 28 jours habituels de février n’en font pas le mois le mieux fourni, mais il est le seul à pouvoir englober intégralement des semaines. Une légende persistante veut qu’on le dépouilla, après la mise en place du calendrier julien en -45 avant J.-C., afin de doter équitablement juillet et août, ainsi baptisés en hommage à Jules César et Auguste. En réalité, février est le mal-aimé dès son apparition, entre le VIIIe et le VIIe siècles avant notre ère. A l’époque, l’année commence en mars et ne compte que dix mois. Deux petits nouveaux sont ajoutés, dont ce Februarius, mois dédié à la purification, bientôt relégué à la fin de l’année, et qui se stabilisera à 28 jours.

« Pour les Romains, l’impair plait aux dieux. Ainsi tout ce qui était impair était favorable et ce qui était pair était défavorable. Le mois de février, mois des fièvres, des impuretés, c’est le mois fatal qui était dans le calendrier romain de l’époque le seul avec un nombre pair de jours », souligne Jacques Gispert, enseignant retraité de l’Université d’Aix-Marseille, auteur du livre « Le calendrier et ses mystères » (Presses universitaires de Provence). C’était avant que Jules César ne complique les choses avec ses années bissextiles…

Mais pour faire tenir quatre semaines dans février, encore faut-il que la semaine compte sept jours ! Pour une fois, on ne le rendra pas à César mais à son fils adoptif Auguste, sous le règne duquel on se débarrassa du huitième larron, à défaut de l’expression qui va avec : « A dans huit jours ! »