Etats-Unis : le mariage était un cluster, 177 personnes infectées par le covid, 7 morts

La petite ville de Millinocket, dans le Maine, n’avait connu aucun malade du coronavirus depuis le début de l’épidémie. Un mariage, célébré le 7 août, a changé la donne.

À ce stade, ce n'est plus un foyer ni un cluster, mais un événement « ultra-propagateur ». Sept morts et au moins 177 personnes ont été infectées par le nouveau coronavirus après un mariage dans le Maine. Le petit Etat américain pensait l'épidémie derrière elle.

Le 7 août dernier, 65 personnes assistaient à un mariage dans une église baptiste puis à une réception à l'auberge « Big Moose Inn », dans la petite ville de Millinocket (4 400 habitants) que borde un joli lac à l'ombre du mont Katahdin. La limite était à cette date de 50 personnes, elle n'a pas été respectée. Avec les autres clients du Big Moose Inn, et le personnel, le nombre de personnes à l'intérieur a pu s'élever à une centaine ce vendredi-là. Selon des témoins, peu de gens portaient des masques et respectaient les distances.

Aucune des personnes décédées n'avait assisté au mariage

Dix jours plus tard, 24 personnes étaient testées positives au Covid-19, et le Centre pour le contrôle des maladies (CDC) du Maine ouvrait une enquête. Jeudi, le directeur du CDC, Nirav Shah, a fourni un nouveau bilan : au moins 177 personnes infectées et sept personnes décédées. Parmi celles-ci, « aucune n'était physiquement présente » au mariage, a-t-il indiqué. Mais il a mis en garde : le Covid-19 peut devenir « l'invité qu'on n'avait pas souhaité à chaque mariage, chaque fête ou chaque événement dans le Maine ».

Le maillage des contacts a mis au jour plusieurs foyers à travers le Maine : plus de 80 cas dans une prison à 370 km de Millinocket, dont l'un des gardiens était au mariage, 10 cas dans une église baptiste de la même région, celle où exerce le révérend Todd Bell qui a officié au mariage, et 39 cas et six décès au Maplecrest Rehabilitation and Living Center de Madison, une maison de retraite à 160 km de là.

« On a tout refermé en ville »

La première personne à mourir, vivait à Millinocket et n'avait assisté ni à la cérémonie religieuse ni à la réception. Quand elle est décédée, la ville n'avait pas enregistré un test positif depuis des semaines. Et Millinocket n'avait jamais eu, depuis l'apparition de la maladie aux Etats-Unis, d'habitant malade de ce coronavirus.

« Quand on a appris ce qui s'était passé, tout le monde s'est remis en confinement […] On a tout refermé en ville », a indiqué Cody McEwen, président du conseil municipal.

La licence de l'auberge a été suspendue à titre provisoire, en partie pour répondre à la colère de certains habitants. Son patron a embauché une entreprise de communication de crise, pour l'aider à passer ce moment. Le pasteur de l'église évangélique de Millinocket a, lui, embauché un avocat spécialisé dans la liberté de culte.

Le révérend remettait en cause l'efficacité des masques

Cerise sur le gâteau : dans l'un de ses sermons, mis en ligne sur YouTube, le révérend Todd Bell exhortait ses fidèles à croire en Dieu plutôt qu'au gouvernement. Il remettait en question l'efficacité des masques, qu'il avait comparée à un grillage métallique pour faire barrage aux moustiques. La vidéo n'est plus publique sur la plateforme de partage, Bell estimant avoir été « vilipendé » à cause du mariage.

La gouverneure du Maine, Janet Mills, a mis en garde jeudi les 1,3 million d'habitants de ce petit Etat très rural, où le taux de contamination se limite actuellement à 0,6 %.

Depuis le début de l'épidémie, une série d'évènements super-propagateurs, à l'origine d'un nombre exponentiel de cas, ont été recensés dans le monde. Les premiers identifiés aux Etats-Unis furent une conférence d'une société de biotech à Boston en février, à laquelle participaient quelque 175 personnes, et un enterrement en Géorgie où plus de 100 personnes avaient attrapé le virus. Récemment, à l'université publique d'Oneonta, au nord de l'Etat de New York, plus de 670 cas ont été détectés en un mois. Chaque pays ou presque a connu son « super-cluster », un rassemblement religieux à Mulhouse en France, un match de foot en Italie, des courses hippiques en Angleterre … Mais c'était au début de la pandémie, lorsque l'on ignorait encore presque tout du virus.