En Corrèze, la route chauffante se déneige toute seule

La société Eurovia a installé à Egletons son système Power Road, capable également de stocker l’énergie solaire pour chauffer des bâtiments.

 A Egletons (Corrèze), la société Eurovia a développé une technique permettant aux routes de dissoudre neige et verglas automatiquement.
A Egletons (Corrèze), la société Eurovia a développé une technique permettant aux routes de dissoudre neige et verglas automatiquement. DR/Eurovia

Les épisodes neigeux de cet hiver ont démontré son efficacité. A Egletons, en Corrèze, une route chauffante inventée par la société Eurovia, filiale du groupe Vinci basée dans les Hauts-de-Seine, permet de dissoudre neige et verglas automatiquement. Le système, baptisé Power Road, utilise l'énergie perdue du réseau de chaleur urbain pour la diffuser via des tubes placés dans l'enrobé.

« Comme un plancher chauffant », résume Maxence Naouri, directeur de la communication chez Eurovia. Le résultat est saisissant. Confronté à des chutes de neige fin décembre, début janvier, le tronçon de 120 mètres de long et 660 m² est resté au noir alors que le reste de la chaussée était toujours verglacé.

Une énergie stockée et restituée

En France, sept projets ont été réalisés, et c'est peut-être là la grande innovation, avec un système permettant également de stocker l'énergie. « Dans d'autres villes, des routes et des parkings peuvent capter cette fois la chaleur du soleil l'été. L'énergie est stockée dans des puits géothermiques puis restituée des mois plus tard », note Maxence Naouri. Ainsi, des parkings équipés du système Power Road chauffent une piscine à Fleurs, dans la Loire, ou tout un immeuble à Fleury-sur-Orne, dans le Calvados. Dans ces logements sociaux, l'énergie produite couvre 75 % des besoins en chauffage et en eau chaude ce qui provoque une diminution de 75 % de CO2.

LIRE AUSSI > Ecolos, productrices d’énergie, plus sûres… les routes de demain seront multifonctions

De nombreuses collectivités se disent intéressées et une cinquantaine de projets sont à l'étude en France. Power Road a d'ores et déjà franchi les frontières. Une réalisation a vu le jour à Prague, en République tchèque, et, au Canada, le Québec a fait part de son intérêt pour cette innovation de route à énergie positive. Une innovation qui a cependant un coût. Pour équiper de cette technologie le tronçon d'Egletons, il aura fallu débourser… 250 000 euros.