Elan de solidarité pour l’éleveur brûlé qui avait sauvé son arrière-grand-mère des flammes

François Curral, un jeune agriculteur savoyard, a été grièvement brûlé et a tout perdu dans l’incendie accidentel de sa ferme. Une cagnotte a été ouverte par le maire et ses amis gardent son troupeau en attendant son retour.

 François Curral, jeune agriculteur savoyard, a tout perdu dans l’incendie de sa ferme et est actuellement hospitalisé.
François Curral, jeune agriculteur savoyard, a tout perdu dans l’incendie de sa ferme et est actuellement hospitalisé. DR

A Saint-Gervais, village de Haute-Savoie niché au pied du Mont-Blanc, la solidarité montagnarde n'est pas un vain mot. Le maire, Jean-Marc Peillex, a en effet décidé de lancer une cagnotte sur Leetchi pour venir en aide à un jeune agriculteur de la commune dont la ferme a été entièrement détruite par un incendie. « Ce jeune est passionné par son métier. Dès qu'il en parle, ses yeux brillent. Il lui est arrivé un grand malheur qui a ému tout le village. On ne peut pas le laisser tomber. Il faut l'aider à reprendre son activité, à reconstruire un bâtiment » clame Jean-Marc Peillex.

Le 10 septembre dernier, dans sa ferme du hameau de Cupelin, François Curral, 22 ans, se prépare à fabriquer ses fromages, des tommes de montagne à base de lait de vache produit par son troupeau d'une trentaine de bêtes. Alors que, comme chaque matin, il s'apprête à faire chauffer son lait dans un grand chaudron, une explosion (sans doute provoquée par une fuite de gaz) provoque un énorme incendie. François Curral est gravement brûlé.

Le 10 septembe dernier un incendie a entièrement ravagé la ferme du jeune agriculteur de Saint-Gervais, François Curral. DR
Le 10 septembe dernier un incendie a entièrement ravagé la ferme du jeune agriculteur de Saint-Gervais, François Curral. DR  

Courageusement, le jeune homme va évacuer in extremis de sa ferme en feu son arrière-grand-mère de 89 ans. L'agriculteur sauve également des flammes deux veaux présents dans l'étable. Après son geste héroïque, François Curral sera transporté par hélicoptère, dans un état grave, au service des grands brûlés de l'hôpital Edouart-Herriot de Lyon.

« Nous devons maintenant être à ses côtés pour saluer son acte de courage et sa volonté intacte de continuer à être un agriculteur de montagne, ce qui n'est pas facile. Les assurances vont bien sûr l'indemniser pour l'incendie. Mais il s'agissait d'une vieille ferme qui date de 1800. Pour repartir, il va lui falloir construire un bâtiment plus moderne, aux normes actuelles. Il a donc besoin d'argent. Je lance un appel à la population. Aidez François en donnant ce que vous pouvez ! » explique Jean-Marc Peillex. Samedi, la cagnotte atteignait 26 000 euros.

Fabien Ract, 30 ans, lui aussi agriculteur à Saint-Gervais, est un ami de François Curral. Par solidarité, il garde actuellement son troupeau, resté en alpage : « François n'a plus rien aujourd'hui. Il avait lancé son activité il y a à peine trois ans. Il est courageux et faisait de bons fromages. Il faut l'aider à se relancer ». De nombreux habitants de la commune, mais aussi de la région, ont déjà fait un don. « C'est un enfant du pays. Son père est guide. C'est normal qu'on l'aide », confie Sylvie, une commerçante de Saint-Gervais.

Joint samedi sur son lit d'hôpital, à Lyon, François Curral se dit très touché : « C'est impressionnant comme les gens sont gentils. Je remercie de tout cœur ceux qui ont déjà participé à la cagnotte. Cela fait très chaud au cœur. Même si je n'ai que 22 ans, mon métier, c'est toute ma vie. Quand j'ai vu ma ferme en flamme, je me suis dit que ma vie était finie. Maintenant j'ai hâte de revoir mes vaches. Mais avant, je dois me soigner. J'ai été brûlé au visage, aux bras, aux mains. La semaine prochaine, je vais avoir une greffe de peau sur les bras. Cette cagnotte, cette solidarité, cela m'aide à garder le moral pour la guérison. »