Crues : le Lot-et-Garonne en vigilance rouge, 19 départements en orange

Météo France vient de mettre à jour sa carte de vigilance, valable jusqu’à jeudi 16 heures.

 19 départements sont en vigilance orange pour risque de crues.
19 départements sont en vigilance orange pour risque de crues.  AFP/Philippe LOPEZ

Après la Corrèze lundi soir, c'est au tour du Lot-et-Garonne d'être placé en vigilance rouge mercredi pour risque de crues. Dans son dernier bulletin publié ce mercredi, Météo France a par ailleurs placé quelque 19 départements en vigilance orange jusqu'à jeudi 16 heures.

Jeudi, la Garonne sera en crue majeure dans le secteur de Marmande. C'est sur ce tronçon que Météo France a décidé de déclarer la vigilance rouge, alors que les eaux continuent de monter. Des pics étaient attendus en soirée ce mercredi sur le fleuve dans les secteurs de Tonneins et Marmande. « Les digues du secteur font l'objet d'une surveillance étroite et continue », a précisé la préfecture.

La crue devait atteindre « des hauteurs exceptionnelles » dans le secteur de Marmande, dépassant les 10 m mais sans battre le niveau de la crue de décembre 1981 (10,56 m à Marmande), selon le site Vigicrues.

Des crues importantes sont également prévues dans le reste du sud-ouest et sur le nord et le nord-est du pays. Le ciel sera très nuageux avec quelques pluies faibles de l'Aquitaine au Nord-est.

80 personnes évacuées

Dans le Lot-et-Garonne, une cinquantaine de routes restaient comme la veille fermées à la circulation ce mercredi, principalement des voies départementales en bord de Garonne. Environ 80 personnes ont été évacuées de leur logement à Port-Sainte-Marie en raison de signes de fragilité d'une digue en bord de Garonne, a indiqué la préfecture. Ils devaient passer la nuit dans la salle des fêtes.

Au-delà de la Marmande, la décrue a commencé en plusieurs points dans le département, notamment sur le Lot aval, sur la Garonne à Agen, où le pic a été atteint tôt mercredi, et dans le sud du département sur les rivières Baïse, Gélise et Gers, où la baisse des eaux avait débuté mardi.

Depuis le début du phénomène météo « Justine » dans la nuit de vendredi à samedi derniers, les pompiers du Lot-et-Garonne ont recensé 254 interventions, mais pas d'évacuation d'urgence ces dernières 24 heures. Les digues sont globalement en « très bon état », avec quelques surverses pas anormales vers des casiers prévus à cet effet, quelques points sous surveillance, mais « pas d'inquiétude due à ces surverses », selon les pompiers. Cinq écoles, comme mardi, demeuraient fermées dans des petites communes du secteur de Marmande-Tonneins.

En Gironde, le pic attendu mercredi soir

En aval, dans le département de la Gironde, les niveaux de la Garonne continuaient de monter, quoique très lentement : à La Réole, le pic devrait être atteint mercredi soir, et pourrait engendrer « des situations complexes, mais a priori pas d'évacuation d'urgence », indiquait le maire Bruno Marty.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Cinq personnes ont été évacuées mercredi par anticipation d'un quartier de La Réole, d'autres pourraient l'être d'ici jeudi, « mais la crue très lente nous laisse le temps de l'anticipation », a souligné Bruno Marty. Mercredi matin, environ 25 routes départementales et quatre ponts reliant les rives de la Garonne restaient fermés, à Langoiran, Cadillac, Castets-en-Dorthe, La Réole.

Dans les Landes, le niveau des cours d'eau était à la baisse, comme la Midouze à Tartas, dont la partie basse a été inondée deux fois en un mois, et à Dax sur l'Adour mais 37 routes restaient coupées. Les pompiers landais ont effectué 132 interventions depuis samedi, sans gravité mais ont secouru une personne dans son véhicule prisonnier des eaux, près de Dax.