Covid-19 : après la découverte de cas positifs, un ferry pourra finalement accoster à Sète

A bord du bateau, au moins cinq membres de l’équipage ont été testés positifs au coronavirus.

 Le ferry de la compagnie italienne GNV (Grandi Navi Veloci) est en provenance de Nador, au Maroc (Illustration).
Le ferry de la compagnie italienne GNV (Grandi Navi Veloci) est en provenance de Nador, au Maroc (Illustration). Wikicommons

Après une nuit supplémentaire en mer, un ferry de la compagnie italienne GNV (Grandi Navi Veloci) en provenance de Nador, au Maroc, va pouvoir accoster à Sète (Occitanie). Samedi soir, le navire avec 800 personnes à bord dont 430 passagers s'était vu refuser le droit d'accoster au port français, en raison d'une suspicion de Covid-19, a rapporté France Bleu Hérault.

Selon la radio locale, cinq membres de l'équipage ont en effet été testés positifs au coronavirus lors d'un contrôle de routine. La préfecture, citée par Midi Libre, réclamait donc de la compagnie l'application de la procédure sanitaire liée au Covid-19 avant de pouvoir débarquer.

« On ne peut pas laisser débarquer 800 personnes sans assurances précises »

« Nous avons appris précédemment qu'il y a eu du personnel positif au covid. Nous voulons savoir s'il y a eu recherche des cas contacts, s'il y a du personnel malade ou pas. GNV doit présenter un protocole précis. On ne peut pas laisser débarquer 800 personnes sans assurances précises », indiquait ce dimanche matin la préfecture de l'Hérault.

La préfecture a finalement donné son feu vert ce dimanche à la compagnie maritime. Selon nos informations, le ferry était en train d'entrer dans le port en fin d'après-midi. Les passagers qui devaient embarquer dans l'autre sens, en direction du Maroc, vont pouvoir embarquer et partir.

L'industrie croisièriste s'est vue malmenée par la crise économique découlant de la crise sanitaire, mais également en raison des critiques sur sa gestion du coronavirus à bord des navires au début de la pandémie.