Covid-19 : seize retraités Français bloqués au Costa Rica

Une partie de ce groupe de voyageurs, composé de retraités de La Poste et d’Orange, ont été testés positifs et n’ont pas pu rentrer de leur voyage touristique. Trois sont hospitalisés, dont deux dans un état jugé sérieux.

Seize retraités français sont toujours bloqués au Costa Rica à cause du Covid-19. Parmi eux, six sont hospitalisés, deux d’entre eux étaient vendredi dans un état grave, a indiqué à l’AFP le président de l’association qui a organisé le voyage. Les dix autres sont confinés dans leur hôtel.

Mercredi, France Bleu racontait comment ce groupe, à l’origine constitué de 22 retraités de La Poste et d’Orange, était parti de Lorraine le 16 janvier pour un voyage de dix jours. Originaires de Metz, Thionville et Nancy, âgés de 60 à 77 ans, ils rêvaient de découvrir le Costa Rica, petit pays très préservé d’Amérique centrale, champion de l’écotourisme. En outre, afin de favoriser la reprise de l’activité touristique, le Costa Rica ne demande plus depuis le mois d’octobre de test PCR négatif à ses visiteurs. Pour venir, ceux-ci doivent seulement contracter une assurance couvrant les frais médicaux et d’hébergement en cas de contamination.

La France, elle, exige un test PCR pour le retour. Les 22 voyageurs s’y soumettent dans les 72 heures qui les séparent de leur avion. Positif pour six d’entre eux. Ils ne sont donc que 16 à se présenter à l’aéroport le 25 janvier. Problème : deux jours plus tôt, les Pays-Bas ont durci leurs normes sanitaires d’entrée ou de transit. Le groupe doit, pour y faire escale comme prévu, présenter un test antigénique flash réalisé juste avant le départ. Selon le tour-opérateur du groupe, il serait impossible de réaliser ce test au Costa Rica. Les passagers lorrains sont refoulés, parmi plusieurs centaines de malchanceux.

Trois patients en soins intensifs

Si six membres du groupe ont pu rentrer en Lorraine, via Madrid et deux avions différents, les autres sont ensuite testés positifs. Sept ont dû être hospitalisés, a indiqué l’ambassade. Aujourd’hui ils sont six, plus le guide costaricain du groupe, Roberto, selon Guy Poirot, lui-même hospitalisé. Trois de ces patients se trouvent même en soins intensifs à l’Hôpital San Juan de Dios de la capitale costaricaine. Les trois autres ont été admis dans un établissement pour des malades aux symptômes plus légers. « On m’a dit qu’il me faudra encore 7 à 8 jours pour être testé négatif », condition sine qua non du retour en France, a commenté Guy Poirot.

Pour les dix voyageurs restants testés positifs mais qui n’ont pas souffert de symptômes sévères, c’est le confinement dans des hôtels dont il faut assumer à présent les frais. Et les 2 000 dollars pour l’hébergement, couverts par l’assurance exigée par le Costa Rica pour entrer dans le pays, sont à présent dépassés.

« Le voyage était prévu depuis plus d’un an » et les retraités auraient perdu « entre 60 et 70 % » du prix du séjour payé auprès de l’agence de voyages s’ils avaient renoncé à partir, a expliqué M. Poirot, contrit. Il n’a pas été possible de déterminer si les voyageurs ont été contaminés dans le pays ou si l’un d’entre eux l’était déjà avant de partir.