Covid-19 : plus de 23000 patients hospitalisés en France

La pandémie continue sa progression galopante en Europe et aux Etats-Unis. En Angleterre, un nouveau confinement entrera en vigueur jeudi.

 2 274 personnes ont été admises à l’hôpital en 24 heures.
2 274 personnes ont été admises à l’hôpital en 24 heures. REUTERS/Benoit Tessier

> L'essentiel :

> Le fil des événements de la journée de samedi :

21h55. 2 274 personnes ont été admises à l'hôpital en 24 heures. 23 036 malades sont actuellement soignés dans un établissement hospitalier (+ 860 par rapport à vendredi).

21h47. 35 641 contaminations en une journée. Le taux de positivité des tests est désormais de 20,2 %.

21h43. 223 décès supplémentaires à l'hôpital en 24 heures. 36 788 personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie en France, dont 25 137 dans les établissements hospitaliers.

21h35. Le sport ne s'arrête pas en Angleterre. Malgré le confinement qui débutera jeudi, les compétitions sportives d'« élite » pourront se poursuivre dans les prochaines semaines en Angleterre. Le championnat anglais de football, interrompu trois mois la saison dernière en raison de la pandémie, devrait donc bénéficier de l'exemption, au même titre que certaines courses hippiques, compétitions de tennis et de rugby.

20h45. Le Portugal sera partiellement reconfiné à partir de mercredi, annonce le Premier ministre. « Le moment est arrivé où il est nécessaire de prendre davantage de mesures restrictives […] pour maîtriser cette pandémie », a annoncé le Premier ministre Antonio Costa. Les mesures déjà en vigueur depuis une dizaine de jours dans trois municipalités du nord du pays seront élargies à partir de mercredi prochain à 121 communes sur un total de 308, soit quelque 7,1 millions d'habitants représentant 70 % de la population portugaise.

20h15. « Il est temps d'agir comme il n'y a pas le choix », déclare Boris Johnson. « Le virus se répand encore plus rapidement que dans le scénario du pire établi par nos conseillers scientifiques. »

20h07. Un nouveau confinement en Angleterre. Sans surprise, Boris Johnson annonce qu'un confinement entrera en vigueur à partir de jeudi et au moins jusqu'au 2 décembre. Pour tout savoir sur les mesures décidées ce soir, cliquez sur l'article ci-dessous.

20 heures. Plus de 3 400 personnes en réanimation. Selon les derniers chiffres disponibles sur Géodes, 3 443 patients atteints du Covid-19 sont en réanimation désormais.

19h50. Boris Johnson prend la parole. Le Premier ministre britannique commence sa conférence de presse avec du retard. Il commence par faire un point sur les dernières données concernant la pandémie. Pour rappel, le pays a franchi aujourd'hui la barre du million de cas.

19h15. Les seuils de fermeture de classe ne changent pas. Dans une interview au Parisien, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer affirme que « ces seuils, qui sont définis avec les autorités de santé, restent les mêmes pour le moment ». « Je rappelle qu'ils sont déjà extrêmement exigeants, avec une fermeture prévue dès qu'il y a trois cas positifs dans une classe », rappelle-t-il. L'entretien complet est à lire ici.

18h56. Plus de rassemblements dans les lieux de culte à partir de mardi. Les célébrations religieuses collectives sont tolérées par les autorités jusqu'à ce lundi inclus, c'est-à-dire jusqu'à la Toussaint et la fête des défunts des catholiques. A compter de mardi, il ne sera plus possible de se rassembler dans les églises, synagogues, mosquées et autres temples. En revanche, tous ces « établissements de culte » seront toujours autorisés à rester ouverts. « Je vais faire des messes clandestines », confie au Parisien un prêtre frondeur.

18h44. Les commerces ouverts, une « question sensible ». Les autorités rechignent pour le moment à sanctionner les commerçants qui ne baisseraient pas le rideau, comme à Yerres, où le maire a pris un arrêté censé permettre aux commerces « non alimentaires » de rester ouverts. Le secrétaire général de la préfecture de police, Benoît Kaplan, concède vouloir d'abord « faire de la pédagogie ». « La question des commerces est un sujet sensible », note-t-il, affirmant toutefois que l'arrêté en question, « bien illégal », devrait être bientôt suspendu. Notre article complet est à lire ici.

18h30. Les chambres françaises de commerce proposent une ouverture sur rendez-vous. Les chambres françaises de commerce et l'une des principales fédérations de commerçants ont demandé aux autorités d'accepter une ouverture sur rendez-vous de tous les petits commerces, actuellement contraints à la fermeture s'ils ne sont pas jugés essentiels. Une ouverture sur rendez-vous « pourrait être mise en place dans les meilleurs délais », assurent CCI France et le Conseil du Commerce de France, appelant à une décision « en urgence ».

18h09. L'appel de Lagarde aux maires UDI. Le président du parti Jean-Christophe Lagarde a appelé les maires de sa formation politique à prendre un arrêté autorisant l'ouverture des commerces de proximité dans leurs communes. « La mesure de fermeture des commerces de proximité - dits non essentiels - crée une concurrence déloyale entre les grandes enseignes autorisées à rester ouvertes et les commerçants indépendants », juge-t-il dans un communiqué.

17h35. La barre du million de cas franchie au Royaume-Uni. 326 décès et près de 22 000 nouvelles contaminations ont été enregistrés en une journée dans le pays. Le total de cas depuis le début de l'épidémie s'établit désormais à 1 011 660.

17h20. Le porte-parole d'Erdogan et le ministre de l'Intérieur turc positifs. Ces deux responsables turcs sont souvent en contact avec le président Erdogan, dont l'entourage est régulièrement testé. Le ministre de l'Intérieur Süleyman Soylu, un poids lourd du gouvernement, a révélé qu'il avait été testé positif, de même que son épouse et leur fille.

17h10. L'Autriche se reconfine. Le gouvernement autrichien a annoncé un nouveau confinement avec la mise en place d'un couvre-feu et la fermeture des restaurants, hôtels, institutions culturelles et sportives. « Un second confinement est mis en place à compter de mardi et ce jusqu'à fin novembre », a déclaré le chancelier conservateur Sebastian Kurz lors d'une conférence de presse à Vienne.

16h45. Les sombres projections de l'Institut Pasteur. Si le reconfinement produit le même ralentissement des contaminations qu'au printemps, l'épidémie pourrait tout de même atteindre à la mi-novembre un pic de près de 6 000 malades du Covid-19 en réanimation, selon les dernières projections de l'Institut Pasteur. Dans le pire des scénarios, le nombre de patients en réanimation pourrait atteindre mi-novembre plus de 6 600, et le pic épidémique décalé de quelques semaines atteindrait autour de 8 600 réas.

16h15. Quelle case cocher pour aller à la messe? Si demain, dimanche de la Toussaint, vous souhaitez aller à la messe, il faudra remplir une attestation de déplacement dérogatoire. Comme aucune case spécifique n'est prévue pour ce motif, il est préférable d'opter pour la case « déplacements pour motif familial impérieux » comme on le fait « pour les mariages et les obsèques ». « C'est ce qui s'y rapproche le plus », explique-t-on place Beauvau. Nos explications complètes sont à lire ici.

15h25. Boris Johnson va s'exprimer dans quelques heures. Le Premier ministre conservateur s'exprimera en fin d'après-midi lors d'une conférence de presse à Downing Street aux côtés de ses conseillers scientifiques et médicaux. Selon le Times, Boris Johnson envisage un reconfinement à partir de mercredi et jusqu'au 1er décembre en Angleterre.

15h18. Dans le Haut-Rhin, une commerçante en grève de la faim. Gérante du seul magasin de prêt-à-porter féminin de Blotzheim, Véronique Weingarten a entamé jeudi une grève de la faim pour obtenir, sinon la « réouverture des commerces de proximité », du moins « l'arrêt de la vente des articles non essentiels par les grandes surfaces ». « Je porte le deuil pour mon magasin et pour tous les commerces de proximité qui ont déjà mis la clé sous la porte après le premier confinement », a déclaré Véronique Weingarten, qui s'est vêtue symboliquement de noir.

14h59. Les plateformes de vente en ligne veulent montrer patte blanche. Les géants de la vente en ligne comme Rakuten, Shopify ou Amazon veulent montrer leur bonne volonté vis-à-vis du commerce physique étranglé par le reconfinement, et auquel ils veulent proposer l'accès à leurs places de marché et, pour certains, leur pléthorique offre de services.

Branle-bas de combat chez les commerçants : « on ne peut maltraiter ainsi les 3 millions de personnes qui travaillent dans le commerce physique dont 525 000 d'entre elles en centres commerciaux », tonne le Conseil national des centres commerciaux (CNCC). L'interdiction d'ouvrir pour au moins quinze jours les commerces « non essentiels », dont les librairies, les magasins de vêtements ou de jouets, qui provoque notamment une fronde d'élus locaux, passe d'autant moins que tous redoutent de voir les achats de Noël se reporter en ligne, chez les géants du numérique déjà régulièrement accusés de concurrence déloyale.

14h52. Un maire prend un arrêté pour fermer les rayons « non essentiels » des grandes surfaces. Face aux problèmes de concurrence entre petits commerces et grandes surfaces, le maire PS de Bourg-en-Bresse, Jean-François Debat, annonce ce samedi avoir pris un arrêté pour fermer les rayons de produits « non essentiels » dans la grande distribution de sa commune.

« Ma position est claire et est la même que (celle de) pas mal d'autres maires : qu'il y ait des mesures fermes, je les accepte et les accompagne. En période de crise sanitaire, on fait preuve de responsabilité. Je ne signerai pas de texte pour ouvrir les commerces », déclare M. Debat, qui est aussi président du conseil d'administration du centre hospitalier. En revanche, « pour qu'une règle soit respectée, il faut qu'elle soit respectable. Il n'est pas juste de pouvoir acheter des jouets en supermarché et pas dans un commerce, ou d'acheter des vêtements ou des chaussures, de l'électroménager en faisant ses courses alimentaires », explique l'élu.

14h40. Les mesures de restriction étendues en Iran. L'Iran annonce ce samedi que les mesures de restriction pour répondre à l'épidémie de nouveau coronavirus seraient étendues au-delà de Téhéran, les appels à un confinement total se faisant toujours plus nombreux après des records de contaminations et de décès dans le pays.

Les mesures entreront en vigueur mercredi et pour au moins une semaine, indique le porte-parole de l'unité de lutte contre le virus en Iran, Alireza Raïsi, dans une allocution télévisée. Elles seront appliquées dans 25 capitales provinciales et 46 comtés du pays, ajoute-t-il.

14h25. La Roumaine Simona Halep, N.2 mondiale, positive au Covid-19 avec de « légers symptômes ». La joueuse de tennis roumaine Simona Halep, N.2 mondiale au classement WTA, annonce ce samedi sur son compte Twitter qu'elle avait été testée positive au nouveau coronavirus et qu'elle ressentait de « légers symptômes ».

14h12. Covid-19 : « Mon bébé de 11 mois l'a attrapé ». Les cas sont rares et leurs symptômes peu sévères. Mais oui, les nourrissons peuvent être frappés par le coronavirus, comme Tyméo. Sa maman Alizée témoigne. À lire ici.

14h06. Le Tour de France 2021 présenté sans cérémonie mais avec un parcours bouclé. Une course contre-la-montre : les organisateurs du Tour de France ont bouclé à temps le parcours de l'édition 2021 qui sera dévoilé dimanche, mais l'habituelle cérémonie de présentation en grande pompe a été supprimée à cause du Covid-19.

La présentation du parcours, déjà repoussée d'une semaine, a été finalement décalée de trois jours supplémentaires. Au lieu d'être détaillée sur la grande scène parisienne du palais des Congrès, devant quelque 4 000 personnes, la carte le sera sur le plateau de France Télévisions dans l'émission Stade 2, dimanche en début de soirée, par son directeur Christian Prudhomme.

13h08. Près de 1 200 000 morts dans le monde. La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 189 892 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre.

Plus de 45 650 850 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 30 425 200 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

12h52. Le Portugal s'apprête à annoncer de nouvelles mesures. Le gouvernement portugais tient ce samedi un conseil des ministres extraordinaire à l'issue duquel il devrait annoncer de nouvelles mesures pour contenir l'épidémie de coronavirus, qui a enregistré la veille une série de records. « Nous n'excluons aucune mesure mais nous estimons que nous devons adopter des mesures qui perturbent le moins possible la vie privée, sociale et économique », a affirmé jeudi le Premier ministre Antonio Costa.

Le Portugal a annoncé vendredi de 4 656 nouveaux cas de contaminations et 40 décès en 24 heures, et comptait 1 927 personnes hospitalisées, dont 275 en soins intensifs. Pour chacun de ces indicateurs, c'est le plus lourd bilan depuis de début de la pandémie pour ce pays de dix millions d'habitants.

12h36. Les gardes des internes en santé revalorisées de 25 %. Comme notre journal l'avait annoncé dès vendredi, les gardes des internes en santé vont être revalorisées, selon un arrêté publié ce samedi au journal officiel, le gouvernement indiquant que cette hausse de 25 %, qui traduit un engagement du « Ségur de la santé » s'ajoute à une augmentation de leur rémunération à la même date.

L'arrêté indique notamment que pour chaque garde en semaine l'indemnité forfaitaire passe de 119,02 euros brut à 149 euros, tandis que celle pour les week-ends et jours fériés passe de 130,03 euros à 163 euros brut pour les internes et les faisant fonction d'interne. Cela correspond à une augmentation de 25 %.

11h43. Confinement : quelles sont les nouvelles règles pour les services municipaux à Paris? Parcs et jardins ouverts, services administratifs maintenus, système de retrait de livres à l'étude dans les bibliothèques : la Ville de Paris a adapté son fonctionnement au nouveau confinement. À lire ici.

11h27. La Grèce annonce un confinement partiel pour combattre l'épidémie. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis annonce un confinement partiel à partir de mardi pour combattre la deuxième vague du Covid-19, avec un couvre-feu nocturne et la fermeture des bars et restaurants à Athènes et dans d'autres villes du pays.

« Ce n'est pas un confinement comme en printemps », indique le Premier ministre lors d'un message télévisé à la nation samedi. « Les mesures vont commencer mardi à 6 heures et la circulation sera interdite après minuit et jusqu'à 5 heures », ajoute Kyriakos Mitsotakis, soulignant qu' « il faut agir maintenant » pour que les unités des soins intensifs ne soient pas débordées.

11h24. Un cinquième des Anglais soumis aux restrictions locales les plus strictes. Près de onze millions d'habitants en Angleterre, soit un cinquième de la population, seront soumis aux restrictions locales les plus strictes contre le nouveau coronavirus, avec l'annonce d'un durcissement dans plusieurs régions dans les jours à venir.

Confiné d'un bloc le 23 mars lors de la première vague, le pays le plus endeuillé en Europe par la pandémie (plus de 46 000 morts) réagit à la résurgence de contaminations de manière localisée, le Premier ministre Boris Johnson évitant jusqu'à présent un reconfinement national. Cependant, selon l'édition du Times de ce samedi, le dirigeant conservateur va annoncer lors d'une conférence de presse lundi un reconfinement à partir de mercredi et jusqu'au 1er décembre.

11h09. Covid-19 : ces communes où l'on se surteste. La massification des tests effectuée pendant l'été a permis un dépistage plus important des cas sur le territoire. Dans certaines communes pourtant, on a beau chercher, on ne trouve toujours pas de cas positifs. À lire ici.

10h55. Démissions dans la BD pour protester contre la fermeture des librairies. Quatre auteurs de bande dessinée qui parrainaient l'Année de la BD du ministère de la Culture ont annoncé samedi leur démission collective pour protester contre la fermeture des librairies.

« Nous avons décidé, devant l'incohérence et les contradictions des choix politiques à l'égard de la culture et des métiers du livre en ce temps de pandémie, de démissionner immédiatement de cette responsabilité », écrivent les auteurs dans un communiqué commun. Il s'agit de Florence Cestac (« Harry Mickson », « Fille des oiseaux »), Catherine Meurisse (« Moderne Olympia », « Les Grands Espaces »), Régis Loisel (« Peter Pan », « Magasin général ») et Jul (« Silex and the City », « Lucky Luke »).

10h51. Heurts à Florence entre manifestants et police. Des heurts violents ont éclaté vendredi soir dans la ville italienne de Florence entre la police et des manifestants, dont près d'une vingtaine ont été arrêtés, qui protestaient contre les restrictions décidées pour contrer la pandémie.

Près de 200 personnes, qui s'étaient rassemblées dans le centre de la ville, ont été empêchées de gagner la Piazza della Signorina, l'une des principales places touristiques de la ville, pour une manifestation qui n'avait pas été autorisée, selon les médias italiens. Des heurts ont alors éclaté avec la police en tenue anti-émeute dans les rues adjacentes. Certains manifestants ont lancé des cocktails Molotov, des bouteilles et des pierres, ont renversé des poubelles et cassé des caméras de surveillance.

10h41. La Slovaquie teste l'ensemble de la population, une première mondiale. La Slovaquie lance ce samedi un programme de dépistage du coronavirus au sein de l'ensemble de la population avec des tests antigéniques, une première mondiale, d'ores et déjà critiquée pour une mauvaise préparation.

Quelque 45 000 professionnels de la santé, de l'armée et de la police ont été déployés pour effectuer les tests dans ce pays membre de l'UE de 5,4 millions d'habitants, pour collecter des prélèvements dans environ 5 000 points de dépistage ouverts samedi et dimanche de 7 à 22 heures. « Le monde va suivre » avec attention, a déclaré le Premier ministre Igor Matovic cette semaine, estimant que cette mesure sauverait « des centaines de vies ».

10h29. Commerçants en colère : « Nous leur apportons un soutien massif », promet Bruno Le Maire. Le ministre de l'Economie et des Finances détaille les nouvelles mesures prises pour sauver les petits commerçants, mais aussi les TPE-PME. A lire ici.

Reconfinement : une manifestation sauvage dans les rues de Paris

10h05. Un reconfinement attendu la semaine prochaine en Angleterre. Le gouvernement britannique s'apprête à annoncer la semaine prochaine un reconfinement en Angleterre jusqu'au 1er décembre, renonçant à une approche locale face à la forte propagation du nouveau coronavirus, rapportent plusieurs quotidiens ce samedi.

Selon le Times, le Premier ministre Boris Johnson va annoncer lors d'une conférence de presse lundi un reconfinement à partir de mercredi et jusqu'au 1er décembre en Angleterre. Les commerces non essentiels fermeront mais les crèches, les écoles et les universités resteront ouvertes, selon le quotidien. Les pubs et restaurants resteraient fermés pendant des semaines, portant un nouveau coup dur à une industrie déjà très affectée par la pandémie, a indiqué The Daily Mail. Selon le tabloïd, le dirigeant conservateur a été poussé par ses conseillers scientifiques à agir pour « sauver Noël », période chérie des Britanniques.

9h28. Reconfinement : « Le commerce de rue, c'est fini ». Comme Solène, dans le quartier de la Bastille à Paris, qui se résigne déjà à baisser le rideau pour de bon, certains petits commerçants craignent de ne pas survivre aux semaines à venir. Et tous jugent injustes les décisions gouvernementales sur les fermetures de magasins. A lire ici.

9h12. Agnès Pannier-Runacher annonce « la suspension de la campagne pré-Black Friday » sur Amazon. Après une fronde des indépendants, la ministre déléguée à l'Industrie a demandé à Amazon de suspendre sa campagne pré-Black Friday, ce que le géant américain a accepté indique ce samedi Europe 1.

9h04. Les frontières du Canada resteront fermées jusqu'à fin novembre. Le Canada annonce une nouvelle prolongation, jusqu'à fin novembre, de la fermeture de ses frontières aux étrangers dont la présence n'est pas jugée essentielle, ainsi que des exemptions à la quarantaine obligatoire. Depuis mars dernier, les voyageurs arrivant au Canada, qu'ils soient Canadiens ou non, sont soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours afin d'éviter la propagation du coronavirus. Les Etats-Unis font l'objet d'un accord séparé.

8h49. En pleine crise sanitaire, pas de trêve pour les expulsions locatives. Au standard téléphonique de la Fondation Abbé Pierre, les appels de détresse se succèdent. En pleine période d'état d'urgence sanitaire et de reconfinement général anti-Covid, les expulsions par la force continuent, en contradiction totale avec les directives du gouvernement.

La ministre du Logement Emmanuelle Wargon a pourtant répété mi-octobre que la circulaire du 2 juillet continuait de s'appliquer : aucune expulsion avec le concours de la force publique ne peut avoir lieu sans solution d'hébergement ou de relogement.

8h44. L'Amérique latine et les Caraïbes dépassent le seuil des 400 000 morts. La région latino-américaine et caribéenne compte 400 524 morts, Brésil en tête avec 159 477 décès depuis le début de l'épidémie. Le Pérou, un des pays les plus touchés, a franchi de son côté le seuil des 900 000 cas de coronavirus. Avec plus de 11,3 millions de cas et 400 000 morts, l'Amérique latine et les Caraïbes restent la région du monde la plus touchée par la pandémie.

8h30. Le sport amateur en apnée face au mur du reconfinement. Le sport amateur, frappé par une baisse drastique d'adhésions à la rentrée, est de nouveau mis à l'arrêt par une deuxième vague pandémique qui pourrait être fatale pour des clubs, voire des fédérations, si bien que certains réclament une aide d'urgence.

Le monde sportif amateur, qui compte près de 17 millions de licenciés, avait déjà enregistré près d'un quart d'adhésions en moins à la rentrée, une perte chiffrable « autour du milliard d'euros », assure Denis Masseglia, le patron du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Un trou qu'aucune ligne budgétaire n'est censée combler jusqu'à maintenant.

8h16. Trente-trois patients sont décédés du Covid-19 en Polynésie française. Sans fléchissement de la courbe épidémique, l'hôpital de Tahiti pourrait arriver à saturation dès le mois de novembre. Il a sollicité la réserve sanitaire nationale, d'autant plus que 7 à 8 % des soignants ont déjà été contaminés.

8h09. La Polynésie refuse le confinement malgré une contamination massive. Il n'y aura pas « à ce stade » de reconfinement en Polynésie, annoncent ensemble le haut-commissaire et le président de cette collectivité d'outre-mer vendredi, en dépit d'un taux d'incidence de 884 à Tahiti et Moorea, très supérieur à celui de la métropole.

« Un confinement, comme nous l'avons vécu en avril dernier, serait un nouveau blocage de la vie quotidienne dans notre pays : arrêt du travail, arrêt des déplacements, arrêt de nos écoles, des cultes… ce serait une catastrophe économique et sociale pour tous les Polynésiens », déclare Edouard Fritch, le président polynésien. Le taux d'incidence, largement supérieur à celui de la métropole, « a été multiplié par 4 à 5 en quatre semaines » a indiqué le ministère de la Santé local, selon qui 50 % des patients testés sont positifs.

7h55. La pandémie rend les hôpitaux vulnérables aux cyberattaques. Submergés par les patients infectés par le Covid-19, les hôpitaux et centres de santé sont devenus les cibles privilégiées d'attaques informatiques utilisant un logiciel d'extorsion. Les malfaiteurs misent sur le fait que les établissements ne prendront pas le risque de refuser de payer une rançon aux conséquences potentiellement dramatiques pour les malades au moment même où la pandémie repart de plus belle en Europe et aux Etats-Unis.

Une alarme émise mercredi a particulièrement marqué les esprits : la police fédérale américaine (FBI) et les ministères de l'Intérieur et de la santé ont en effet affirmé disposer d'informations crédibles faisant état d'une « menace cybercriminelle imminente contre les hôpitaux américains et les fournisseurs de services de santé ».

7h45. 919 décès supplémentaires aux Etats-Unis. Le pays a aussi enregistré 919 décès supplémentaires, portant le bilan des morts de cette maladie à 229 544.

7h40. Nouveau record de contaminations aux Etats-Unis. Les Etats-Unis font face une accélération de l'épidémie de coronavirus à quelques jours de l'élection présidentielle. Plus de 94 000 cas ont été recensés au cours des seules dernières 24 heures aux Etats-Unis, soit le nombre quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie, selon un comptage de l'université Johns Hopkins.

7h35. Reconfinement : voici l'attestation de déplacement à télécharger. Depuis vendredi, la France est reconfinée. Comme au printemps dernier, avec quelques variantes, il faudra donc à nouveau être muni de ce document pour se déplacer. L'attestation à télécharger ici.

7h25. 256 nouveaux décès en France. Ces décès sont enregistrés dans les hôpitaux ces dernières 24 heures. Cela porte le bilan de l'épidémie à 36 565 morts depuis son apparition.

LP/INFOGRAPHIE
LP/INFOGRAPHIE  

7h20. Près de 50 000 nouveaux cas en France. Selon son dernier bilan, Santé publique France (SPF) recense 49 215 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, tandis que le taux de positivité des tests atteint les 20 %.

7h15. Les Etats-Unis passent le cap des 9 millions de cas de coronavirus détectés. La première puissance mondiale, qui connaît une recrudescence de nouvelles contaminations, est de loin la plus touchée au monde par la pandémie, en valeur absolue, avec plus de 229 000 morts du virus.