Covid-19 : «lente» amélioration de la situation en Guadeloupe, avec 15 décès en une semaine

Même si des restrictions strictes sont toujours en cours sur l’île, certaines seront assouplies à partir de la semaine prochaine.

 Au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Pointe-à-Pitre, le 24 septembre 2020.
Au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Pointe-à-Pitre, le 24 septembre 2020. AFP/Lara Balais

La Guadeloupe, en zone d'alerte maximale face au Covid-19, a recensé 15 décès dus à ce virus en une semaine. Le nombre de personnes décédées à l'hôpital du coronavirus depuis le début de l'épidémie dans l'archipel est désormais de 96.

527 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés pour la semaine du 5 au 11 octobre (semaine 41), portant à 6908 le nombre de cas cumulés depuis le début de l'épidémie dans l'archipel, ont indiqué lors d'une conférence de presse conjointe, à Basse-Terre, mardi, le préfet, Alexandre Rochatte, et Valérie Denux, directrice générale de l'ARS en soulignant que « la diminution est […] relativement lente ». Trois clusters sont en cours d'investigation.

Selon ces autorités, « l'activité hospitalière reste intense avec 64 nouvelles admissions au CHU dont 11 entrées directement en réanimation ». Dimanche, 20 personnes testées positives étaient hospitalisées en réanimation au CHU de Pointe-à-Pitre et 72 dans les services de médecine de différents établissements de santé.

Levée de quelques restrictions

Dans le même temps, la tendance « est à la baisse pour trois indicateurs ». Le taux d'incidence, de 194/100 000 est passé en une semaine à 139,83/ 100 000 habitants. Le taux de positivité qui avoisinait les 20 % est passé sous 18 %. « C'est mieux mais ces deux indicateurs restent largement au-dessus du seuil d'alerte donc évidemment on n'est pas encore serein face à la situation », a déclaré Valérie Denux, notant que le taux d'incidence pour les personnes âgées demeure « toujours très élevé », restant « autour de 200 pour 100 000 habitants ».

Le préfet a annoncé le maintien jusqu'au 3 novembre des restrictions en cours. Mais à compter de lundi, les plages seront finalement accessibles à la pause méridienne, même si les pique-niques y demeurent interdits. Et le public sera de nouveau autorisé sous certaines conditions lors des rencontres sportives dans structures non couvertes.

Le préfet a lancé un « appel à la vigilance » pour le week-end de la Toussaint, tradition très respectée aux Antilles. Valérie Denux s'est par ailleurs dite « inquiète pour Saint-Martin » où le nombre de cas, même s'il reste faible, a « quasiment doublé » après trois semaines de diminution.