Covid-19 : «Les 4-5 mois» à venir seront «critiques», prévient le conseil scientifique

Alors que les indicateurs du coronavirus virent au rouge en France, la situation est très préoccupante dans la capitale. Le passage ou non en zone d’alerte maximale sera décidé dimanche.

 On recense 32 019 décès, dont 21 327 à l’hôpital depuis le début de l’épidémie.
On recense 32 019 décès, dont 21 327 à l’hôpital depuis le début de l’épidémie. AFP/JOEL SAGET

> L'essentiel :

> Retrouvez les événements de la journée de ce jeudi :

21h50. Situation « critique » au Québec. Le nombre de nouveaux cas de coronavirus au Canada continue d'augmenter, avec une situation « critique » au Québec, province la plus durement touchée par l'épidémie au pays, ont annoncé les autorités, en faisant état de 16 nouveaux décès ces derniers jours, chiffre inégalé depuis la fin de la première vague. « Comparativement à mi-août, on est passés de 50 nouveaux cas par jour à 900 par jour […], d'une centaine d'hospitalisations à 275 », a détaillé le Premier ministre de la province.

21h40. « Les 4-5 mois qui viennent seront particulièrement critiques », prévient le conseil scientifique. L'instance, dans sa note, évoque « en particulier certaines métropoles, alors même que les conditions climatiques vont favoriser la transmission ».

« L'immunité de la population française reste faible de l'ordre de 5 % (entre 3 et 10 % en fonction des régions) et ne permet pas d'envisager la circulation libre du virus compte tenu de la porosité entre les jeunes (20-40 ans) et les personnes plus âgées », rappelle aussi le conseil scientifique, qui « considère qu'un objectif de ralentissement de la circulation du virus est encore possible ».

21h25. Une nouvelle note du conseil scientifique. Dans une note d'alerte datée du 22 septembre et diffusée ce jeudi par le ministère de la Santé, le conseil scientifique fait le constat qu'il faut « avoir une vision de long terme pour la gestion de la crise COVID-19 ». « Il faut apprendre à vivre avec, mais cette vie sera différente », note aussi l'instance.

21h10. Patinage artistique : report de la finale du Grand Prix prévue à Pékin. La finale du Grand Prix de patinage artistique qui devait avoir lieu du 10 au 13 décembre 2020 à Pékin dans la patinoire des Jeux olympiques 2022, a été reportée en raison des répercussions de la pandémie de coronavirus, a annoncé la Fédération internationale de patinage (ISU).

20h55. Castex en visite à l'hôpital Georges-Pompidou. BFMTV rapporte que le Premier ministre s'est rendu ce jeudi soir en visite dans l'hôpital parisien afin d'apporter son soutien aux soignants.

20h45. Des reports de cotisations Urssaf possibles pour les entreprises impactées. Le réseau des Urssaf a mis en place des mesures exceptionnelles pour les entreprises nouvellement soumises à des restrictions sanitaires, notamment des reports de cotisations qui ne donneront lieu à aucune pénalité, a annoncé l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss). L'objectif est de « soulager immédiatement la trésorerie des entreprises dont l'activité fait l'objet de restrictions », explique le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt.

20h30. Le Sénégal se veut moins dépendant de l'étranger. Renforcer la « souveraineté alimentaire, sanitaire et pharmaceutique » et accélérer l'industrialisation : le Sénégal a adopté un plan de relance faisant la part belle à ses propres forces pour renouer avec une croissance mise à l'épreuve par le Covid-19. Un fonds d'urgence de 1000 milliards de francs CFA (1,5 milliard d'euros) a permis d'atténuer l'impact social et économique de la crise sanitaire, mais « après la défense par la résilience, il faut passer à l'attaque par la relance », a commenté le ministre de l'Économie.

20h20. Le Racing 92 face à une vague d'infections au Covid-19, à 16 jours d'une finale européenne. Après la joie de la qualification pour la finale de Coupe d'Europe de rugby, le Racing 92 est rattrapé par le Covid-19. Des tests ont révélé neuf cas d'infection « parmi le staff et les joueurs du groupe professionnel » ce jeudi, à 16 jours du duel face aux Anglais d'Exeter. Les Racingmen ont eu à peine cinq jours pour savourer leur exploit réalisé samedi en demi-finale de la Coupe d'Europe face au club anglais des Saracens (19-15).

20h10. Salles de sport à Paris : la justice demande à la préfecture de revoir sa copie. Le tribunal administratif de Paris, saisi en urgence par plusieurs sociétés possédant des salles de sport à Paris, a enjoint ce jeudi la Préfecture de police de revoir d'ici à lundi son arrêté de fermeture. Le tribunal demande « au préfet de police d'édicter un nouvel arrêté précisant […] les activités physiques et sportives dont la pratique doit provisoirement être interdite à Paris dans les salles couvertes des établissements recevant du public », et ce « au plus tard le 5 octobre 2020 ». D'ici là, les salles de sport de la capitale restent fermées.

19h50. Elior va supprimer en France 1888 postes dans la restauration d'entreprise. Le géant de la restauration collective Elior a annoncé la suppression de 1888 postes en France dans sa branche dédiée à la restauration d'entreprise, sinistrée depuis l'épidémie de Covid-19 qui a conduit les grandes entreprises, notamment, à mettre leurs salariés en télétravail. Elior tentera de « proposer un reclassement aux collaborateurs concernés » vers ses autres activités en France, précise Frédéric Galliath, directeur général de l'activité entreprise.

19h35. Le bilan de Santé Publique France est tombé :

- 63 décès supplémentaires, contre 64 hier.

- 32 019 décès, dont 21 327 à l'hôpital depuis le début de l'épidémie.

- 13 970 cas en plus, contre 12 845 hier.

- Le taux de positivité se maintient à 7,6 %.

- 78 clusters, contre 64 hier.


 

19h05. Les spectateurs de retour en Ligue des champions et Europa League. La jauge sera limitée à 30 %, a annoncé ce soir l'UEFA.

19h00. Fin de l'intervention d'Olivier Véran.

18h55. Pas d'assouplissement prévu dans les jours qui viennent à Marseille. « La baisse du taux d'incidence doit être interprétée avec prudence », précise Olivier Véran, en insistant sur la diffusion du virus parmi les personnes âgées et l'activité jugée inquiétante des services de réanimation.

Une réunion est prévue dimanche avec les élus marseillais.

18h50. Paris favorisé par rapport à Marseille ? « Les trois seuils ont été franchis dans les dernières 24 heures. Il faut au moins deux, trois, quatre jours pour confirmer la tendance », s'est justifié Olivier Véran, interrogé par la presse.

18h35. Concernant les restaurateurs, Olivier Véran promet que le gouvernement va bientôt examiner les propositions d'aménagement du protocole sanitaire. Sera notamment discutée l'idée du cahier de rappel, où chaque client donnerait ses coordonnées avant d'entrer dans un établissement.

18h30. Grand danger pour Paris. De nouvelles décisions sont attendues dimanche pour lundi selon l'évolution du week-end. Paris a franchi les trois seuils (taux d'incidence dans la population, taux d'incidence chez les personnes vulnérables, réanimation), indique le ministre.

Si la « dynamique se consolide d'ici dimanche », Olivier Véran affirme qu'il prendra « les mesures qui s'imposent » avec Anne Hidalgo. Autrement dit : Paris passera en zone d'alerte maximale, comme Marseille en ce moment. « Plus de fêtes de famille, plus de soirées, fermeture totale des bars », a rappelé Olivier Véran.

18h26. Olivier Véran évoque une « évolution préoccupante et dégradation des indicateurs » dans cinq villes : Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse, Saint-Etienne. Dans ces métropoles, le taux de saturation des services de réanimation se situe juste en dessous de 30 %.

« Nous pourrions être conduits à placer ces territoires en zone d'alerte maximale la semaine prochaine », indique Olivier Véran, en cas de nouvelle dégradation, notamment en réanimation.

18h24. Aucune annonce majeure pour le moment. Olivier Véran n'a pour le moment dévoilé aucun durcissement des règles. Il salue le dialogue constructif avec les maires des grandes villes.

18h23. « Agir tôt pour un avoir un impact considérable ». Arnaud Fontanet insiste sur la nécessité d'anticiper les fortes augmentations, notamment dans les Hauts-de-France ou en Ile-de-France. « Il faut faire mentir ces simulations », affirme Olivier Véran, qui reprend le micro.

18h16. Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'institut Pasteur et membre du conseil scientifique, prend désormais la parole. Il insiste sur le danger de la saturation des services de réanimation. Le seuil de 30 % d'occupation pour les malades du Covid-19 doit être « l'alerte maximale », afin de pouvoir d'accueillir les patients atteints d'autres pathologies lourdes.

18h14. « Des débuts d'embellie timides à Bordeaux, Nice et Marseille ». Le ministre de la Santé prend « les signes d'espoir comme des signes encouragement » pour poursuivre les efforts, mais se veut extrêmement prudent.

18h05. Olivier Véran entame sa prise de parole. Il résume les dispositifs mis en place par le gouvernement pour réduire la contagiosité du virus. « Nous avons appris collectivement à lutter », se félicite-t-il.

Capture d’écran  BFMTV
Capture d’écran  BFMTV  

17h15. La Suisse entre dans une « phase délicate », selon le gouvernement. Dans un bref message vidéo diffusé sur Twitter, le ministre de la Santé Alain Berset a appelé la population à la prudence face à l'épidémie qui « continue de nous compliquer la vie ». La Suisse, qui compte quelque 8,5 millions d'habitants, n'a jamais instauré de confinement strict comme d'autres pays européens mais des restrictions qui ont été progressivement levées depuis le 27 avril. Le pays a été quelque peu épargné par la première vague de la maladie malgré sa proximité avec l'Italie, qui fut alors l'épicentre de l'épidémie en Europe.

Mais comme ses voisins européens, la Suisse connaît depuis plusieurs semaines une recrudescence de l'épidémie, qui dépasse désormais régulièrement les 500 nouveaux cas quotidiens comme en avril.

L'appel à la prudence du gouvernement intervient alors qu'à compter de ce mois les rassemblements de plus de 1000 personnes sont à nouveau autorisés, à des conditions strictes.

16h30. La Serbie va revoir son bilan de morts à la hausse. Depuis le mois de mars, la Serbie a officiellement recensé près de 750 décès et plus de 33 000 contaminations. Seulement, ce bilan serait faux, à en croire Predrag Kon, épidémiologiste à la cellule de crise du gouvernement. « Pour faire court, il y a eu trois fois plus de morts, par rapport non seulement à ce qui a été officiellement annoncé mais aussi à ce qui a été signalé dans les rapports » des médecins, a-t-il déclaré à la chaîne régionale Newsmax Adria.

Le gouvernement s'est refusé à chiffrer cette révision. « Nous allons réexaminer chaque mort, pour voir de quoi il s'agit, c'est quelque chose que nous n'avons jamais fait », a simplement annoncé le président Vucic lors d'une conférence de presse. Le ministre de la Santé Zlatibor Loncar a pour sa part affirmé que les déclarations de l'épidémiologiste étaient sans fondement. « L'information qui voudrait qu'il y ait trois fois plus de morts est fausse », a-t-il assuré.

16h10. Les bars et restaurants de l'Oise rappelés à l'ordre. Policiers et gendarmes multiplient les contrôles pour vérifier le respect des règles sanitaires dans les établissements recevant du public. Sept ont déjà fait l'objet d'une fermeture administrative. Cliquez sur ce lien pour découvrir notre reportage.

16h01. Huit morts dans un hôtel pour SDF à Glasgow. Ils sont décédés dans un hébergement d'urgence pendant le confinement pour lutter contre le coronavirus, selon la police écossaise, la principale association écossaise s'alarmant de l'absence de prise en charge adaptée. Quatre femmes et quatre hommes sont morts entre le 25 avril et le 28 août à l'hôtel Alexander Thomson de Glasgow. Sept de ces décès sont considérés comme « inexpliqués » à l'issue d'examens post-mortem. Le dernier, celui d'une femme de 48 ans, est considéré comme « non-suspect ».

15h56. La vente d'alcool interdite pour lutter contre les rassemblements à Poissy. Un arrêté municipal temporaire a ainsi été pris par Karl Olive (DVD). Il s'agit, comme l'ont décidé certaines autres communes du département durant l'été, d'interdire la vente d'alcool par les commerçants mais aussi la consommation de boissons alcoolisées dans la rue de 20 heures à 8 heures le lendemain matin.

15h44. Un fragment d'ADN hérité de Néandertal favorise les formes graves du covid, selon des recherches récentes menées par l'organisation « Covid-19 Host Genetics Initiative ». Le codage génétique hérité de ce lointain cousin de l'espèce humaine les rend par exemple trois fois plus susceptibles d'avoir besoin d'une ventilation mécanique, selon l'étude publiée dans Nature mercredi. Ce segment n'est pas distribué de façon homogène à travers le globe, selon l'étude. Il est présent chez 16 % des Européens, et à peu près la moitié de la population d'Asie du sud, avec la proportion la plus élevée (63 %) au Bangladesh.

14h40. Football : le club du Torino annonce le report de son match contre le Genoa prévu samedi. Une décision qui va dans le sens du club génois, qui avait rendu publique hier soir une liste de onze joueurs et quatre membres de son staff technique positifs au coronavirus.

Mercredi matin, la sous-secrétaire italienne à la Santé, Sandra Zampa, avait agité le débat en plaidant pour une « suspension » du championnat après ces cas groupés.

14h13. Le site officiel pour devenir bénévole et tester le vaccin est saturé. L'Inserm cherche 25 000 volontaires pour tester les futurs vaccins. Toute personne de plus de 18 ans, y compris des sujets âgés ou vulnérables, est concernée.

Covid-19 : «Les 4-5 mois» à venir seront «critiques», prévient le conseil scientifique

13h59. Au moins 1 018 634 morts dans le monde. La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 018 634 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre. Plus de 34 041 560 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

13h52. Gaz lacrymogènes lors d'une manifestation de lycéens à Athènes. Environ 1 500 lycéens ont manifesté jeudi à Athènes pour réclamer de meilleures conditions d'enseignement avec l'augmentation des risques de contamination au coronavirus, selon la police qui a brièvement lancé des gaz lacrymogènes pour les disperser. Les incidents ont eu lieu devant le parlement, dans le centre-ville, alors qu'un groupe de jeunes encagoulés a jeté des engins incendiaires et des fusées contre les forces anti-émeutes qui encadraient la manifestation.

13h35. Le gouvernement impose de nouvelles restrictions locales à Liverpool. Le gouvernement britannique décrète ce jeudi de nouvelles restrictions locales à Liverpool, dans le nord-ouest de l'Angleterre, face à l'accélération de la propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus. Espérant éviter un reconfinement national, le Royaume-Uni multiplie les actions locales pour tenter de contrôler la propagation du virus, qui y a déjà fait plus de 42 000 morts, le plus lourd bilan en Europe.

De telles restrictions concernent déjà plus du quart de la population britannique. « À Liverpool, le nombre de cas est de 268 pour 100 000 personnes, nous devons donc agir ensemble », déclare le ministre de la Santé Matt Hancock devant le Parlement.

13h27. La justice maintient la fermeture des salles de sport dans la métropole lilloise. La justice administrative maintient la fermeture des salles de sport dans la métropole lilloise ordonnée par la préfecture depuis le 25 septembre, rejetant la demande de syndicats professionnels, indique ce jeudi la préfecture. « Face à la dégradation rapide de la situation sanitaire dans le Nord », la préfecture interdit depuis le 25 septembre « les activités physiques et sportive dans les établissements sportifs et couverts, ainsi que dans les autres établissements recevant du public pouvant accueillir une telle activité, qu'ils soient publics ou privés ».

13h08. Vers un statu quo dans les mesures de restrictions dans les grandes métropoles. Les grandes métropoles s'acheminent ce jeudi vers un statu quo dans les mesures prises pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid-19, le temps d'évaluer leur efficacité, selon plusieurs sources interrogées par l'AFP à quelques heures de la conférence du ministre de la Santé Olivier Véran.

Le Premier ministre Jean Castex a rencontré jeudi matin les maires de Paris, Lyon, Lille et Grenoble et Olivier Véran fera sa conférence hebdomadaire sur le suivi de l'épidémie jeudi à 18 heures. « Ce soir est encore un peu tôt pour annoncer des modifications de classement des métropoles », indiqué l'entourage de Jean Castex : « sauf dégradation très abrupte des indicateurs, on doit laisser un peu de temps entre les premières mesures prises la semaine dernière, entrées en vigueur il y a 4-5 jours, et l'observation des effets ».

Jean Castex : « Nous en appelons au rassemblement » sur la covid-19

12h40. Lille obtient un sursis pour d'éventuelles restrictions supplémentaires. La métropole lilloise ne devrait pas passer en zone d'alerte maximale. Martine Aubry, la maire de Lille et le président de la MEL ont obtenu lors de leur réunion à Matignon avec le Premier ministre Jean Castex un sursis de dix jours, le temps d'évaluer l'évolution de la situation sanitaire.

12h35. Rolls-Royce veut lever 5,46 milliards d'euros auprès de ses actionnaires. Le motoriste britannique, qui est rémunéré en fonction du nombre d'heures de vol effectuées par les compagnies aériennes s'équipant de son moteur, a vu son cours de Bourse s'effondrer de 80 % cette année. Le constructeur a déjà annoncé son intention de supprimer 9 000 emplois. « L'augmentation de capital annoncée aujourd'hui renforce notre capacité à résister afin de naviguer dans l'environnement opérationnel incertain actuel », a déclaré le directeur général de Rolls-Royce, Warren East.

12h30. Rome veut prolonger au 31 janvier l'état d'urgence. Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte annonce vouloir proposer la prolongation de l'état d'urgence qui devait être en vigueur jusqu'au 15 octobre. « Vu la situation actuelle, une situation qui continue à être critique même si le nombre de contaminations reste sous contrôle mais qui exige la plus grande attention de la part de l'Etat […], nous avons décidé d'aller devant le parlement pour proposer la prolongation de l'état d'urgence, vraisemblablement jusqu'à fin janvier 2021 », a-t-il déclaré.

12h25. Provence tourisme offre 50 euros à 6 000 clients pour les soutenir les restaurateurs. Provence Tourisme lance l'opération « Soutiens ton restaurant », pour aider le secteur fermé depuis lundi. 6 000 pass à 50 euros vont être distribués dans les restaurants partenaires à travers les Bouches-du-Rhône, soit 300 000 euros au total. Ce pass est gagnable sur le site de Provence Tourisme après une question sur la cuisine locale. Ce pass peut ensuite être dépensé en une fois pour une commande minimum de 50 euros, soit dans des restaurants partenaires d'Aix-en-Provence et Marseille qui proposent de la vente à emporter pour pallier leur fermeture, soit dans d'autres établissements ouverts du département. Si la note est supérieure à 50 euros, le consommateur paie la différence.

12h20. Interdiction de verser des dividendes pour les banques américaines. Jusqu'à la fin de l'année, les banques aux Etats-Unis n'auront pas le droit de verser des dividendes. Une mesure décidée par la Fed pour aider les banques à faire face à la crise. C'est la première fois, depuis la crise de 2008, la Fed a recours à ce type de mesures.

12h15. le chômage en hausse en août à 8,1 % dans la zone euro. Pour le cinquième mois consécutif, le chômage a progressé dans la zone euro. En août, selon l'Office européen des statistiques, le taux de chômage atteint 8,1 %, soit 251 000 personnes en un mois.

11h45. L'activité manufacturière progresse en septembre en France. Portée par l'accélération de la croissance de la production et une petite reprise des ventes à l'export, l'indice PMI, qui mesure la performance du secteur sur la base des données recueillies auprès d'un panel de 400 entreprises opérant en France, s'est redressé à 51,2 points en septembre. Un niveau inférieur à 50 points signale un repli de l'activité, tandis qu'une valeur supérieure à cette limite traduit une expansion.

11h25. Publication du décret contesté ordonnant le bouclage partiel de Madrid. Le décret imposant l'extension de mesures drastiques anti-Covid à tout Madrid, malgré l'opposition des autorités régionales, a été publié au Journal officiel par le gouvernement, qui affirme que son application est obligatoire d'ici à 48 heures. Concrètement, le décret du gouvernement permet d'étendre à l'ensemble de la capitale, peuplée de 3,2 millions d'habitants, et à neuf autres communes de la région les restrictions à la liberté de mouvement en vigueur depuis une semaine dans certains quartiers de la capitale et de sa périphérie. Dans ces zones, peuplées d'un million d'habitants sur les 6,6 que compte la région, les résidents ne peuvent sortir de leur quartier que pour des raisons de première nécessité comme aller travailler, aller chez le médecin ou emmener les enfants à l'école par exemple. Elles peuvent, en revanche, circuler librement dans leur quartier et ne sont donc pas confinées chez elles comme cela avait été le cas au printemps.

10h58. Pourquoi l'Inserm cherche 25 000 volontaires pour tester les futurs vaccins. L'Institut national de la santé et de la recherche médicale cherche des personnes de plus de 18 ans, y compris des sujets âgés ou vulnérables. Notre sujet à découvrir ici.

10h38. Plusieurs cas positifs au Covid-19 au Racing 92, qualifié pour la finale de Coupe d'Europe. Le Racing 92 a mené des tests au Covid-19 qui « ont révélé plusieurs cas positifs », annonce le club français ce jeudi, à 16 jours de disputer une finale de Coupe d'Europe de rugby contre les Anglais d'Exeter à Bristol (Angleterre) le 17 octobre. « Les tests pratiqués sur l'ensemble du groupe mercredi matin ont révélé plusieurs cas positifs. Nous attendons désormais les recommandations de la LNR (Ligue nationale de rugby), que nous appliquerons avec toute la rigueur qui s'impose », explique l'actuel leader du Championnat de France (Top 14) dans un communiqué. Le club ne précise pas si les infections concernent des joueurs ou des membres de l'encadrement.

10h22. La pandémie a fait 1 014 291 morts dans le monde selon les derniers chiffres officiels de l'université Johns Hopkins. Plus de 33719740 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 23249700 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

10h17. Le Covid-19 dans les JT, une médiatisation inédite. La pandémie de Covid-19 a donné lieu à une « médiatisation inédite » dans les journaux télévisés, dépassant très largement celle des précédentes épidémies ou crises sanitaires, montre une étude publiée jeudi par l'Institut national de l'audiovisuel.

Selon cette étude publiée dans la Revue des médias de l'Ina, et présentée aux Assises du journalisme de Tours, l'épidémie a généré, dans les JT du soir des grandes chaînes (TF1, France 2, France 3, Arte et M 6), près de 8 500 sujets au cours du premier semestre 2020, soit « 50 sujets en moyenne par jour ».

9h56. Une commune à la frontière avec le Brésil reconfinée. Le préfet de Guyane a signé un arrêté confinant de nouveau Camopi, une commune amérindienne du parc amazonien de Guyane à la frontière fluviale du Brésil, en raison d'une recrudescence de l'épidémie de Covid-19, indique la préfecture. La mesure est prévue pour 15 jours.

9h43. La Bourse de Paris ouvre en hausse de 0,97 %. La Bourse de Paris démarre la séance en hausse ce jeudi, rassurée par le ton un peu plus accommodant des dirigeants politiques américains quant à la perspective d'un accord sur un stimulus budgétaire en pleine crise de Covid-19.

9h26. La justice suspend l'arrêté préfectoral sur la fermeture des salles de sport à Rennes. Les salles de sport de Rennes obtiennent ce jeudi gain de cause devant le tribunal administratif qui suspend la fermeture de ces établissements par arrêté préfectoral. Le juge des référés ordonne la suspension de l'exécution de l'article 4 de l'arrêté de la préfète d'Ille-et-Vilaine qui prévoyait d'interdire l'accueil du public dans les salles de sports et gymnases situés sur le territoire de Rennes Métropole jusqu'au 10 octobre 2020.

9h23. Les Français n'ont jamais autant bricolé. Entretien, aménagement intérieur ou extérieur… cet été, les gens sont moins partis et en ont profité pour réaliser leurs travaux. Du coup, le secteur du bricolage a déjà rattrapé son retard lié au confinement. À lire ici.

9h16. Des sponsors au rendez-vous pour les JO de 2024. Paris-2024 est parvenu à boucler la moitié de son budget partenaires avec 500 millions d'euros engrangés à quatre ans des Jeux olympiques en France, un timing rassurant dans une quête rendue éminemment ardue par la crise du Covid-19.

8h48. « On n'y comprend plus rien », « les Français n'ont plus confiance », explique Bruno Retailleau, le président du groupe LR au Sénat sur BFMTV au sujet des mesures gouvernementales pour endiguer la pandémie.

8h42. Le Covid-19, dur pour l'emploi mais aussi pour les salaires. Effet collatéral de la crise sanitaire et de la chute de l'activité économique, la rémunération des salariés a fléchi et sera encore amputée par la prolongation du chômage partiel ou des négociations sur l'emploi dans les entreprises.

8h25. Les maires de Paris, Lyon, Lille et Grenoble reçus par le Premier ministre. Ce jeudi matin, depuis 8h15, le Premier ministre Jean Castex reçoit les maires et présidents de métropole de Paris, Lyon et Lille pour discuter d'« éventuelles adaptations » des mesures de restriction.

Un échange téléphonique avec le maire de Grenoble Eric Piolle et le président de la métropole Christophe Ferrari doit avoir lieu à 11h45.

Philippe Etchebest veut « faire du bruit » pour sauver les restaurants

8h15. À cause du Covid-19, Nadia a attendu plus de trois mois sa greffe de rein. La transplantation rénale que devait subir cette agricultrice de l'Aveyron le 1er avril a été reportée pour laisser la place aux malades de l'épidémie. L'intervention a finalement eu lieu le 8 juillet. Entre-temps, il a fallu gérer l'impatience et l'angoisse. À lire ici.

7h59. Essais d'un vaccin au Panama par l'allemand CureVac. Le laboratoire pharmaceutique allemand CureVac a commencé au Panama des essais cliniques de phase 2 d'un candidat vaccin contre le Sars-Cov-2, les plus avancés en Amérique centrale, annonce le centre de recherches panaméen qui mène l'étude. « Deux cent cinquante personnes participeront à cette phase au Panama », précise un communiqué du centre de recherches Cevaxin.

7h47. Le tourisme favorisé en Chine. Les touristes chinois devraient effectuer 600 millions de voyages intérieurs pendant la fête nationale et la fête de la mi-automne à partir de ce jeudi jusqu'au 8 octobre, selon un rapport publié par la principale agence de voyages en ligne du pays, Trip.com Group.

Pour relancer le tourisme, des réductions ou des politiques de gratuité des billets sont lancées par les autorités pour relancer davantage le tourisme.

7h30. La compagnie United Airlines va licencier 13 000 salariés. La compagnie américaine United Airlines confirme qu'elle allait commencer à licencier environ 13 000 de ses salariés, faute d'un accord au Congrès américain sur une nouvelle aide au secteur aérien. Comme la société American Airlines qui a annoncé un peu plus tôt dans la soirée qu'elle allait congédier 19 000 personnes, United laisse une porte ouverte en assurant dans un message aux employés qu'elle annulerait ces licenciements si démocrates et républicains parviennent à un compromis « dans les jours à venir ».

7h15. Le marché automobile français en baisse de 2,97 % en septembre. Le marché automobile français a continué à se redresser en septembre, affichant une légère baisse de 2,97 %, annoncent ce jeudi les constructeurs.

Les groupes français restent en baisse, avec PSA à -4,35 % et Renault à -5,84 %, mais les marques Peugeot (groupe PSA, + 6,69 %) et Dacia (groupe Renault, + 34,88 %) tirent leur épingle du jeu, d'après les chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). 168 291 voitures particulières neuves ont été mises sur les routes de France, soit une baisse de 2,97 %, alors que septembre 2020 comptait un jour ouvré de plus. Sur les neuf premiers mois de l'année, les immatriculations atteignent quelque 1 166 700 unités, en chute de 28,92 % par rapport à la même période de l'an dernier.

7h05. L'Inserm (l'Institut national de la santé et de la recherche médicale) à la recherche de 25 000 volontaires en France. Pour tester des projets de vaccin, l'Inserm lance un appel aux volontaires à partir de ce jeudi sur une plate-forme en ligne covireivac.fr.

L'objectif est que la France puisse tester dans les prochaines semaines un ou plusieurs des 300 projets de vaccin actuellement développés dans le monde.

6h45. 1 000 cas par semaine et 15 nouveaux décès en Guadeloupe. La circulation du virus Covid-19 reste « très active » en Guadeloupe, avec plus de 1 000 nouveaux cas positifs enregistrés la semaine dernière et « 15 nouveaux décès », indiquent la préfecture et l'Agence régionale de santé.

Les indicateurs connaissent pourtant une forme de stabilisation même si « le plateau est très haut », affirme Valérie Denux, directrice générale de l'ARS de Guadeloupe, lors d'une conférence de presse retransmise en live sur les réseaux sociaux.

6h40. La Guadeloupe en alerte maximale. La Guadeloupe, placée depuis une semaine en « zone d'alerte maximale », reste « très nettement au-dessus du seuil d'alerte, avec un taux d'incidence de 278,07 pour 100 000 habitants », même si ce taux est en « légère diminution par rapport à la semaine » précédente. Le taux de positivité reste stable, à 22,71 %.

À Marseille et en Guadeloupe, les restaurants ferment pour 15 jours

Au total, la Guadeloupe compte 5 528 cas de Covid-19 cumulés depuis le début de l'épidémie et 57 décès.

6h30. 64 nouveaux décès en France. En France, 64 décès du nouveau coronavirus ont été enregistrés ces 24 dernières heures. Au total, 31 956 personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie.

LP/INFOGRAPHIE
LP/INFOGRAPHIE  

6h25. 1 232 personnes en réanimation. Ce sont désormais 1 232 personnes qui ont été placées en réanimation au total (contre 1 198 la veille). Un chiffre très en dessous des niveaux atteints lors du pic de l'épidémie, avec 7 000 malades en réanimation début avril, mais qui progresse rapidement (on comptait seulement 500 cas graves dans ce service début septembre).

6h15. Plus de 12 000 nouvelles contaminations en 24 heures. 12 845 contaminations ont été enregistrées par Santé Publique France dans son niveau bilan. Le taux de positivité des tests continue d'augmenter à 7,6 %.