Covid-19 : Israël prolonge son confinement pour la troisième fois

Le nombre des personnes contaminées étant toujours à la hausse, le gouvernement a rallongé une nouvelle fois le confinement imposé le 27 décembre à la population israélienne.

 Dimanche, le confinement a été violé par des milliers de juifs ultra-orthodoxes qui ont participé aux funérailles d’un rabbin à Jérusalem.
Dimanche, le confinement a été violé par des milliers de juifs ultra-orthodoxes qui ont participé aux funérailles d’un rabbin à Jérusalem. AFP/Menahem Kahana

Toujours dans le dur. Malgré une campagne de vaccination massive souvent citée en exemple, le gouvernement israélien a décidé dimanche soir de prolonger de cinq jours les mesures de confinement qui devaient se terminer à minuit, ont annoncé le bureau du Premier ministre et le ministère de la Santé, dans un communiqué commun.

Le nombre des personnes contaminées étant toujours à la hausse, le gouvernement a rallongé pour la troisième fois le confinement imposé le 27 décembre à la population israélienne, le troisième depuis le début de la pandémie. Après une longue réunion, les ministres se sont mis d'accord pour maintenir le confinement jusqu'à vendredi 7 heures.

Le gouvernement se réunira mercredi prochain pour examiner la situation et envisager un nouveau prolongement, est-il écrit dans le communiqué.

Les funérailles du rabbin font polémique

Le confinement a été violé dimanche par des milliers de juifs ultra-orthodoxes qui ont participé aux funérailles d'un rabbin à Jérusalem. L'enterrement d'un autre rabbin dans cette même ville, dans la soirée, a provoqué une nouvelle violation du confinement : si seules 20 personnes sont autorisées d'après la loi à suivre la dépouille d'un défunt, elles étaient en effet des milliers à s'être réunies pour les obsèques du rabbin Yitzhak Sheiner.

Le Parlement israélien s'est prononcé dans la journée en faveur d'une augmentation des amendes contre les contrevenants aux restrictions sanitaires. Les députés ont ainsi voté en troisième lecture le projet de loi prévoyant de doubler le montant des amendes pour les commerces et les écoles qui braveraient le confinement : celles-ci passent de 5000 à 10000 shekels (2500 euros).

Janvier meurtrier

Depuis un mois, l'Etat hébreu a vacciné plus de trois millions de ses habitants, a annoncé le ministère de la Santé. Israël s'est engagé à partager ses données sur les effets de cette immunisation au géant Pfizer en contrepartie de la livraison rapide de vaccins. Malgré cette campagne qui a permis de vacciner un tiers de la population, Israël a enregistré ces dernières 24 heures un peu plus de 3500 cas de contamination.

Le ministre de l'Intérieur Arié Dery a en outre prolongé de deux jours la fermeture des passages frontaliers avec la Jordanie et l'Egypte, annoncée mercredi dernier. Les vols internationaux suspendus depuis le 26 janvier le resteront et l'aéroport international Ben Gourion demeurera fermé encore une semaine, a décidé le gouvernement.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Malgré ces mesures sanitaires, le mois de janvier est dès à présent le plus meurtrier en Israël, avec plus de 1.000 personnes mortes à cause du virus sur les plus de 4.700 décès dénombrés depuis mars en liaison avec le Covid-19. Jusqu'au 31 janvier, Israël a officiellement enregistré 643006 cas dont 4786 morts.