Covid-19 : plus de 3000 admissions en réanimation en une semaine

Depuis le début de la pandémie en 2019, quelque 1 252 000 décès ont été comptabilisés dans le monde, selon un comptage réalisé à partir des bilans fournis par les autorités.

 Les autorités ont recensé 19 921 nouvelles hospitalisations sur les sept derniers jours.
Les autorités ont recensé 19 921 nouvelles hospitalisations sur les sept derniers jours. AFP/Joel Saget

> L'essentiel :

  • En France, 466 décès du nouveau coronavirus ont été enregistrés en 24 heures.
  • Le nombre de patients en réanimation est de 4736 personnes, pour 6 400 lits actuellement disponibles.
  • Le laboratoire Pfizer a annoncé que son vaccin contre le Covid-19 est « efficace à 90 % » après la première analyse intermédiaire de son essai de phase 3, la dernière avant une demande d’homologation.

> Revivez les événements de la journée minute par minute :

21h50. Une réussite… mais encore beaucoup de questions. Avec le vaccin Pfizer, l'avancée est indéniable, mais il reste encore des étapes à franchir et des interrogations à lever. Voici nos réponses à toutes les questions que vous vous posez.

21h43. Immersion au plus près des soignants hospitaliers face à la seconde vague de Covid. La deuxième vague épidémique frappe de plein fouet les hôpitaux. À Monterau, les patients affluent et les soignants sont débordés. Reportage dans les services de réanimation et de médecine interne de l'hôpital du sud de la Seine-et-Marne.

21h35. Sur le vaccin obligatoire, les politiques prudents. Les formations politiques sont parfois elles-mêmes divisées sur le sujet alors que les autorités considèrent que ce débat n'est pas encore prioritaire.

21h27. Avec les inspecteurs qui traquent les produits « non essentiels » en grande surface. Une quarantaine de contrôles ont été effectués dans les supermarchés du département depuis ce vendredi. « Le Parisien » a suivi une équipe de la DGCCRF ce mardi à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne.

21h22. La hausse du nombre de décès semble ralentir.

Covid-19 : plus de 3000 admissions en réanimation en une semaine

21h16. 22 000 nouveaux cas. Les autorités ont recensé 22 180 contaminations en 24 heures, 19 921 nouvelles hospitalisations sur les sept derniers jours dont 3095 en réanimation.

21h10. Le coronavirus a fait 466 morts en 24 heures en France. Selon Santé Publique France, l'épidémie a provoqué 42 207 décès depuis mars, dont 28 944 à l'hôpital. Entre le bilan de vendredi et de ce mardi, 754 décès supplémentaires sont enregistrés en établissements médico-sociaux, dont 363 décès concernent un rattrapage de déclarations.

21h06. En Italie, la justice confirme la défaite sur tapis vert de Naples. Début octobre, le club de football napolitain avait écopé d'une défaite 3-0 sur tapis vert et d'un point de pénalité, pour ne pas avoir fait le déplacement à Turin pour le choc contre la Juventus, le 4 octobre, après deux cas de Covid-19 dans son effectif.

20h58. L'Espagne dit être en phase de « stabilisation ». Le pays recense pourtant ce mardi plus de 400 nouveaux décès liés au Covid-19 en 24 heures, le chiffre le plus élevé de la deuxième vague. « Il est possible (que les décès) continuent à augmenter dans les prochains jours », étant donné l'évolution des malades, toutefois « nous voyons qu'il y a une stabilisation nette ces derniers jours » des contaminations, explique en conférence de presse l'épidémiologiste en chef du gouvernement, Fernando Simon.

20h51. Le vaccin obligatoire, pour la Haute autorité de santé, c'est non. La professeure Élisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations à la HAS, révèle les orientations de cet organisme qui conseille le gouvernement.

20h43. « L'idée que les employeurs ne jouent pas le jeu du télétravail est fausse » La ministre du Travail, Élisabeth Borne, nous dévoile en avant-première les résultats d'une vaste enquête menée la semaine dernière sur le télétravail.

20h35. À Évry (Essonne), la fac distribue des colis alimentaires pour aider les étudiants précarisés par la crise sanitaire. L'université a relancé cette initiative hebdomadaire initiée lors de la première vague du Covid-19. À cause du reconfinement, de nombreux jeunes ont perdu leur job étudiant et se retrouvent dans une situation financière particulièrement difficile.

20h10. Des patients d'Auvergne-Rhône-Alpes transférés en A400 M à Paris. Quatre patients du Rhône ont été transférés en avion de transport militaire Airbus A400 M depuis l'aéroport de Lyon-Bron vers Paris pour soulager les hôpitaux de la région. Trois de ces patients étaient hospitalisés dans les établissements des Hospices civils de Lyon (HCL) et un autre au Centre hospitalier Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône. À Paris, l'un d'entre eux a été accueilli à l'hôpital Cochin, un autre à l'hôpital européen Georges Pompidou et deux à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière. Au total, 14 transferts étaient programmés aujourd'hui dans la région. Mais deux n'ont pu avoir lieu en raison d'une météo défavorable à l'aéroport de Strasbourg.

20 heures. Covid-19 : seriez-vous prêt à vous faire vacciner? Si un vaccin anti-Covid est rapidement disponible, accepteriez-vous de faire la piqûre? Les personnes que nous avons interrogées ce mardi après-midi devant une pharmacie sont très partagées. Notre reportage.

19h40. Les auto-écoles restent fermées. Une note doit être diffusée pour confirmer que les écoles de conduite sont fermées administrativement, « ce qui leur permet ainsi de bénéficier des aides maximales », dont le chômage partiel et le fonds de solidarité, souligne la Fédération de l'artisanat automobile (FNA), après une réunion avec le ministre délégué aux PME Alain Griset. Les auto-écoles et moto-écoles s'étaient mobilisées au début du confinement pour demander leur ouverture totale, alors que les examens de conduite se poursuivent, ou leur fermeture totale, pour bénéficier des aides. « Le ministre fera par ailleurs une intervention auprès des constructeurs pour un report des loyers afférents aux véhicules des écoles de conduite », a souligné la FNA.

19h29. Hongrie : l'occupation d'une université levée pour cause de pandémie. Des étudiants hongrois, qui occupaient leur établissement depuis début septembre pour dénoncer une reprise en main idéologique par Viktor Orban, ont mis fin à leur action mardi, à quelques heures d'un confinement partiel dans le pays. Ces élèves de l'Université d'art dramatique et cinématographique (SZFE) ont expliqué devoir cesser leur mouvement de contestation « en raison des mesures de restriction » prises par le gouvernement pour lutter contre la deuxième vague de contaminations. Le Premier ministre a annoncé l'interdiction des rassemblements, la fermeture des restaurants, l'annulation des événements culturels et l'extension du couvre-feu de 20 heures à 5 heures, à compter de mercredi.

19h22. 31 477 malades hospitalisés en France. Un chiffre qui se rapproche du pic enregistré le 14 avril, avec 32 292 hospitalisations. Ce mardi, 3168 personnes ont été admises à l'hôpital.

19h20. En France, 4736 personnes sont en réanimation. 472 personnes y ont été admises ces 24 heures, selon Géodes.

19h14. En France, 472 nouveaux décès. C'est ce qu'annonce Géodes-Santé publique France pour ces dernières 24 heures. Le précédent bilan, le plus lourd de la deuxième vague, faisait état lundi 551 personnes décédées à l'hôpital avec des pathologies en lien avec le Covid-19. Le record de décès comptabilisés en 24 heures à l'hôpital lors de la première vague de l'épidémie avait été franchi le 6 avril, avec 613 décès.

18h35. Plus de 50 millions de cas détectés dans le monde. Plus de 50 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement détectés dans le monde depuis le début de la pandémie fin 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir des bilans fournis par les autorités, dimanche à 17h15 à Paris. Au total plus de 50 010 400 cas, dont 1 251 980 décès, ont été recensés dans le monde depuis le début de la pandémie en Chine en décembre. La hausse du nombre de cas détectés ne s'explique qu'en partie par l'augmentation du nombre de tests pratiqués. De nombreux, pays, notamment en Europe et aux Etats-Unis, font face à une importante nouvelle vague de contaminations. L'Europe, avec 12,6 millions de cas confirmés (pour plus de 305 000 décès), est la région du monde la plus touchée, devant l'Amérique latine et les Caraïbes (11,6 millions de cas, 411 000 décès) et l'Asie (11 millions de cas, près de 177 000 décès).

18h30. Un haut responsable de l'ONU testé positif au Covid-19. Le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Opérations de paix, le Français Jean-Pierre Lacroix annonce avoir été testé positif au Covid-19 et observer un isolement à Lisbonne, après un voyage en Centrafrique. Il devait enchaîner cette semaine avec un déplacement en République démocratique du Congo, qui a été repoussé.

18h15. Confinement : Darmanin demande aux préfets un « renforcement » des contrôles. Le ministre de l'Intérieur a adressé une note aux préfets pour leur demander un « renforcement », des contrôles du confinement. Ce télégramme, envoyé lundi à l'ensemble des préfets et consulté par l'AFP, a pour objet le « renforcement des actions de contrôles du confinement ». Après la pédagogie, « il faut désormais que chaque Français prenne conscience de la nécessité de respecter strictement les règles de confinement », écrit le ministre. Il demande « une particulière fermeté pour faire respecter, sur le terrain, les dispositions qui concernent en priorité les rassemblements privés, les rassemblements de voie publique et la fermeture des établissements recevant du public », ainsi que « les déplacements individuels n'entrant pas dans le champ des exceptions autorisées ». Depuis le 29 octobre, il y a eu « 65 000 verbalisations dont 20 000 dans les huit départements d'Ile-de-France ».

18 heures. Algérie : les contaminations quotidiennes au plus haut. 753 nouveaux cas ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé. Le précédent record remontait au 24 juillet, au pic de la première vague, avec 675 cas. Selon le dernier bilan officiel, 63 446 cas d'infection ont été comptabilisés depuis le début de la pandémie le 25 février en Algérie, dont plus de 2 000 décès. Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, lui-même est soigné en Allemagne depuis le 28. Le couvre-feu a été allongé dans 29 des 48 wilayas (préfectures) du pays à compter de ce mardi et pour 15 jours. Les transports urbains publics et privés sont suspendus durant les week-ends.

17h40. L 'oxygène à domicile peut être proposé à certains patients. L'oxygénothérapie à domicile serait possible considère la Haute autorité de santé (HAS) pour deux types de malades. En l'occurrence pour « des patients qui ont été hospitalisés et dont l'état de santé permet d'envisager un retour à domicile avec un apport en oxygène nécessaire à leur prise en charge » et « exceptionnellement des malades dont l'état de santé permet une prise en charge initiale à domicile ». d'autres conditions sont également nécessaires. Cette proposition inquiète toutefois le collectif de médecins du côté de la science, qui en souligne les risques et espère qu'elle « n'a pas pour but d'habiller sans le dire, des mesures de médecine de catastrophe », dans une tribune en ligne. L'AP-HP avait testé les respirateurs à domicile durant la 1 re vague.

17h20. Écrivains, éditeurs, grandes librairies s'unissent pour rouvrir. Des représentants de la filière du livre, écrivains, éditeurs et chaînes de librairies, se sont unis pour appeler le gouvernement à autoriser la réouverture des librairies. « Au-delà des aides, ce que nous voulons, c'est ouvrir nos commerces. Car avec les libraires, c'est toute la filière, auteurs, éditeurs qui est menacée par le maintien de leur fermeture, en particulier dans cette période riche en nouveautés éditoriales et en prix littéraires », ont-ils ajouté. Le communiqué est signé des principaux réseaux de librairies en France, dont la Fnac, Cultura, les Espaces culturels E.Leclerc, Le Furet du Nord, Decitre, Gibert et d'autres. Ils sont soutenus par les principaux groupes d'édition du pays, Hachette Livre (groupe Lagardère), Editis (groupe Vivendi) ou encore Gallimard et Flammarion (groupe Madrigall). Parmi les 35 écrivains signataires, on trouve Marc Dugain, Jean-Paul et Raphaël Enthoven, Caroline Fourest, Philippe Geluck, Alexandre Jardin, Katherine Pancol ou Bernard Werber.

Interrogé sur cet appel, le Syndicat de la librairie française, qui représente 600 librairies de toutes tailles, a affirmé qu'il continuait également à militer pour la réouverture. « Nous poursuivons bien entendu les discussions avec le gouvernement pour obtenir une réouverture rapide des librairies, dans les meilleures conditions », a-t-il expliqué.

17h05. Syndicats et patronat du transport routier réclament l'ouverture de tous les relais. Les organisations syndicales et patronales représentatives du transport routier demandent l'ouverture aux chauffeurs routiers de « tous les centres et relais routiers » pendant le confinement, et ceci « non seulement le soir mais également en journée ». Ces « professionnels de la route assurent la vie de la nation », soulignent dans un communiqué commun les syndicats des salariés CFDT, CGT, FO et CFTC, avec les organisations patronales FNTR, Union TLF et Otre.

16h45. Médecins sans frontières propose son aide dans les maisons de retraite. L'ONG lance un appel pour constituer 5 à 10 équipes d'intervention mobile dans les Ehpad de banlieue parisienne confrontées à l'épidémie. Cette action « d'urgence », déjà mise en place à petite échelle lors de la première vague de l'épidémie, vise à « accompagner les structures les plus fragilisées » et « renforcer la prise en charge médicale ». « Ces équipes, salariées par l'organisation, seraient composées d'un médecin, un infirmier et un psychologue », explique le Dr Jean-Hervé Bradol, directeur d'études à la Fondation MSF. Les maisons de retraite sont souvent « médicalisées a minima ». Notre article pour en savoir davantage.

16h30. L'hôpital de Roubaix transfère un patient vers l'Allemagne. « Tout ira bien » : son frère, malade du Covid, est plongé dans un coma artificiel, mais avant son transfert vers un hôpital allemand, Dominique Leman tient à le rassurer. À 73 ans, Philippe Leman est le quatrième patient transféré des Hauts-de-France en Allemagne, vers l'hôpital de Münster. Une opération pour « pallier l'urgence » dans le service roubaisien (Nord) de réanimation, dont la capacité, avec 30 lits occupés aux deux-tiers par des victimes de l'épidémie « est dépassée », explique le praticien hospitalier Clément Vanbaelinghem. « L'hôpital de Roubaix était en saturation, l'hôpital de Tourcoing l'est, Saint-Philibert (à Lille, ndlr) l'est, Dunkerque l'est, Valenciennes l'est », énumère Patrick Goldstein, chef du Samu du Nord sur le tarmac de l'aéroport de Lesquin.

Un patient de Roubaix est transféré à Münster dans le nord-ouest de l’Allemagne. /AFP-FRANCOIS LO PRESTI
Un patient de Roubaix est transféré à Münster dans le nord-ouest de l’Allemagne. /AFP-FRANCOIS LO PRESTI  

16h20. Pour 100 nouveaux cas, 7 000 angoissés de plus. La hausse des cas de Covid-19 a un effet exponentiel sur l'augmentation des cas d'anxiété dans un pays, selon une étude publiée par l'Institut danois de recherche sur le bonheur. Entre avril et juillet, des chercheurs ont interrogé 3 211 personnes en majorité originaires de Grande-Bretagne et des États-Unis, pour 100 nouveaux cas, 7 200 personnes deviennent anxieuses, selon les conclusions de l'étude. La solitude liée au confinement et les mesures de distanciation sociale ont eu les effets les plus dramatiques sur le bien-être lors des premiers mois de la pandémie. Des effets qui semblent toucher davantage les jeunes, puisque 32 % des personnes âgées de 18 à 24 ans ont déclaré se sentir très seuls, tandis que seuls 16 % des plus de 64 ans ont fait état du même sentiment.

16h10. Secteur du grand âge : un manque d'effectifs. Face à « l'accélération notable » de l'épidémie, le secteur du grand âge, et notamment les Ehpad, un manque d'effectifs, selon le syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées. « Dans un secteur qui peinait déjà à recruter avant la pandémie, l'une des difficultés est que les soignants, même asymptomatiques, doivent être placés à l'isolement et cesser le travail pendant une semaine dès qu'ils sont testés positifs », explique Florence Arnaiz-Maumé, la déléguée générale du Syndicat. Face à la pénurie de professionnels, le gouvernement a demandé fin octobre aux préfets de lancer une campagne de recrutement d'urgence. Cependant selon le Synerpa, il faudrait former « des « accompagnants en gérontologie », un nouveau métier qui serait « plus orienté sur le prendre soin que sur le soin ».

15h50. La situation dans les maisons de retraite se dégrade. La situation épidémique dans les maisons de retraite privées « continue de se dégrader », et « les quatre à six semaines à venir vont être difficiles », selon le principal syndicat des établissements privés, qui s'alarme en outre de graves problèmes d'effectifs. « La situation se tend depuis le 20 octobre », avec une multiplication des clusters et une « accélération des décès » depuis la semaine du 26 octobre, a souligné Florence Arnaiz-Maumé, la déléguée générale du Synerpa, le syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées. Le nombre moyen de décès par jour dans les établissements médico-sociaux (essentiellement les Ehpad) a connu une « forte augmentation » depuis mi-octobre : alors qu'il se maintenait sous les 5 décès par jour de juin à août, cet indicateur a atteint 74 décès par jour en établissements et 36 à l'hôpital lors de la semaine du 26 octobre au 1er novembre.

15h40. Portugal : l'état d'urgence en vigueur. Sous état d'urgence sanitaire, la majeure partie du Portugal a connu lundi son premier soir de couvre-feu, dernière mesure en date pour freiner la multiplication des cas de coronavirus jugée « catastrophique » par les restaurateurs et les commerçants du centre de Lisbonne. Le nombre de nouvelles contaminations journalières, qui avait triplé en moins d'un mois pour atteindre les 6.000 cas samedi, est retombé lundi à environ 4 000.

14h50. Coronavirus des visons : au Danemark, imbroglio juridique autour de l'abattage généralisé. Le ministre danois de l'Agriculture a reconnu ce mardi que la campagne d'abattage généralisé visant à combattre une mutation problématique du coronavirus n'était pas légalement fondée. « Nous avons commis une erreur. Il n'y a pas de fondement légal pour demander aux éleveurs de visons d'abattre leurs bêtes en dehors des zones » où des animaux ont été contaminés, a déclaré Mogens Jensen à la chaîne de télévision TV2.

Depuis l'annonce gouvernementale le 4 novembre, 2,4 millions d'animaux avaient déjà été abattus mardi dans le royaume scandinave, premier exportateur mondial de visons, mais certains éleveurs refusent encore d'abattre des bêtes en bonne santé.

14h35. Covid-19 : le masque « souhaitable », mais pas obligatoire pour les femmes qui accouchent. L'exécutif a clarifié sa position dans un communiqué lundi soir, concernant les accouchements pendant l'épidémie. Notre article est à lire ici.

14h31. Plusieurs vaccins contre le Covid-19 pourraient être disponibles d'ici 2021, selon un expert britannique. Un conseiller scientifique du gouvernement britannique, John Bell, a estimé que « deux ou trois » vaccins contre le nouveau coronavirus pourraient être disponibles d'ici début 2021, permettant un possible retour à une vie plus normale au printemps. Selon lui, il y a 70 à 80 % de chance que ce scénario se produise.

14h22. Vaccin Pfizer contre le Covid-19 : l'UE « a conclu ses négociations », et signera « dans les jours prochains ». L'UE « a conclu ses négociations » avec l'américain Pfizer et l'allemand BioNTech, et signera un contrat « dans les prochains jours » pour acheter jusqu'à 300 millions de doses de leur vaccin contre le Covid, a annoncé ce mardi la Commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides.

14h12. Gestion du Covid-19 : le parquet de Paris annonce avoir ouvert quatre informations judiciaires. Quatre informations judiciaires ont été ouvertes ce mardi sur la gestion critiquée de la crise du Covid-19 en France, a annoncé mardi le parquet de Paris dans un communiqué.

Cinq mois après avoir ouvert une vaste enquête préliminaire, le pôle Santé publique du parquet de Paris a décidé de transmettre ses investigations à des juges d'instruction dans quatre informations judiciaires distinctes. Elles ont été ouvertes contre X pour « abstention volontaire de combattre un sinistre », « mise en danger de la vie d'autrui » et « homicides et blessures involontaires ».

14h05. Vaccin contre le Covid-19 : le gouvernement reste prudent. La perspective d'un vaccin efficace contre le Covid-19 est « encourageante » mais il est « très tôt » pour décider des conditions de son déploiement en France, a estimé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. « Le vaccin ne pourra pas être une solution à la 2ème vague que nous vivons », a-t-il souligné à la sortie du conseil des ministres.

13h49. Covid-19 : un vaccin obligatoire? Après l'annonce porteuse d'espoir de Pfizer, le député européen Yannick Jadot appelle tout le monde à se faire vacciner le jour venu. La Haute autorité de santé a lancé une grande consultation publique alors que la défiance d'une partie de la population est très importante. Notre article est à lire ici.

13h41. Une indemnité exceptionnelle pour les étudiants en soins infirmiers. Le ministre de la Santé Olivier Véran et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ont annoncé, dans un communiqué, la mise en place d'une indemnité exceptionnelle pour les étudiants en soins infirmiers mobilisés pendant leurs stages dans la lutte contre le Covid-19.

Le gouvernement va allouer 20 millions d'euros pour la mise en place de cette indemnité dans le cadre du projet de loi de finances de la sécurité sociale rectificatif 2020.

13h32. « Aujourd'hui, il semble très tôt pour un assouplissement des règles fixées », a assuré Gabriel Attal, lors du compte-rendu du Conseil des ministres. « La situation reste grave, l'épidémie continue de gagner du terrain », a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Il a également rappelé que le taux de reproduction du virus est aujourd'hui encore supérieur à 1. « La situation dans nos hôpitaux est extrêmement difficile et va continuer à l'être davantage dans les jours à venir », a alerté Gabriel Attal.

VIDÉO. « Il est très tôt pour proposer un assouplissement des règles », selon Attal

13h10. La journée de mobilisation dans l'éducation pour un protocole sanitaire renforcé dans les établissements scolaires se traduit par un taux de grévistes de 8,78 % dans le primaire et de 10,36 % dans le secondaire (collèges et lycées), selon le ministère.

Les syndicats faisaient de leur côté état d'un taux de grévistes plus élevé. « On est autour de 20 % dans le primaire », a déclaré à l'AFP Guislaine David, la secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, alors que le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, dénombrait « environ 45 % de grévistes au collège ».

13 heures. Confinement total au Liban pour deux semaines. Le gouvernement libanais chargé des affaires courantes affronte une importante hausse des cas, malgré l'isolement de dizaines de villes et de villages. « Nous sommes aujourd'hui au stade de danger grave en raison de l'incapacité des hôpitaux publics et privés à recevoir des patients dans un état critique », a mis en garde le Premier ministre démissionnaire, Hassan Diab, qui craint « d'atteindre le stade où des gens meurent dans la rue ». Le pays sera donc totalement fermé du 14 au 30 novembre, avec des exceptions « pour le secteur de la santé et d'autres secteurs vitaux » sans plus de précision pour l'instant.

12h50. L'Italie se donne jusqu'au 15 novembre. Si, à cette date, la courbe des contaminations n'est pas pas calmée, le gouvernement pourrait décider de durcir les restrictions de circulation et les ouvertures de commerces plus largement que dans les seules zones rouges. « Nous nous sommes donné une méthode scientifique et nous ne pouvons pas la remettre en cause sur la vague de l'émotion », aurait argumenté le chef du gouvernement Conte lors de réunions, selon la presse transalpine.

12h43. Statistiques américaines toujours. Plus de 770 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués depuis le 3 novembre. C'est 34 % de plus que la semaine précédente. De même, depuis mardi dernier, plus de 6600 personnes sont décédées, soit 15 % de plus que la semaine d'avant.

12h30. Deuil national en Palestine. Saëb Erakat, l'une des personnalités politiques palestiniennes les plus connues à l'étranger, est décédé mardi à l'âge de 65 ans après avoir contracté le nouveau coronavirus (lire ci-dessous à 10h33). Atteint de fibrose pulmonaire et greffé du poumon, le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) est décédé à l'hôpital Hadassah de Jérusalem, où il avait été admis le 18 octobre. Le président palestinien Mahmoud Abbas a exprimé toute sa tristesse en décrétant un deuil national de trois jours.

12h15. Record d'hospitalisations aux Etats-Unis. 59 008 patients covid se trouvaient lundi hospitalisés aux Etats-Unis. Ce chiffre, selon l'agence Reuters, a augmenté de près de 73 % en 30 jours. C'est le Texas qui compte le plus grand nombre de patients hospitalisés avec 6 103, suivi par l'Illinois avec 4 409 et la Californie avec 3 668 patients.

12 heures. Accoucher masquée n'est pas obligatoire. Dans un communiqué alambiqué envoyé tard lundi soir, le gouvernement explique que « le port du masque chez la femme qui accouche est souhaitable en présence des soignants mais qu'il ne peut en aucun cas être rendu obligatoire ». De même le conjoint peut être présent lors de la naissance, y compris en cas de césarienne. Le communiqué d'Olivier Véran et Élisabeth Moreno précise qu'un test pourra « faciliter la connaissance du statut infectieux de la femme qui accouche et permettre d'adapter les mesures.

11h45. Les délais de résultat des tests s'allongent. Durant la deuxième semaine des vacances scolaires, le résultat de seulement 21 % des tests a été connu dans les 24 heures suivant le prélèvement, révèle le dernier rapport de Santé publique France. Un vrai problème quand il s'agit de « casser » les chaînes de contaminations. Notre article complet est à lire ici.

11h32. Des syndicats veulent pouvoir se rendre à des manifestations. Le décret du 29 octobre sur l'état d'urgence sanitaire empêche les militants de se rendre à des manifestations, pointent les responsables de Solidaires, du Syndicat de la magistrature et du Syndicat des avocats de France (Saf), qui demandent au Premier ministre de modifier cette situation.

11h14. Jean Castex en conférence de presse jeudi à 18 heures. Contrairement à jeudi dernier, le Premier ministre sera cette fois présent lors du point d'information hebdomadaire, deux semaines après le début du confinement. Il pourrait annoncer un assouplissement de certaines restrictions si la situation épidémique continuait de montrer des signes positifs dans les métropoles, notamment.

11h11. Un nouveau conseil de défense aura lieu jeudi, indique BFMTV. Dimanche, nous indiquions que celui-ci se tiendrait jeudi ou vendredi.

10h58. La Nouvelle-Calédonie prolonge la restriction du trafic aérien jusqu'au 31 juillet 2021. L'archipel compte se protéger du coronavirus qui ne circule pas chez lui, annonce mardi le gouvernement. Début septembre, ces mesures prises initialement en mars avaient déjà été prolongées jusqu'en mars 2021.

10h33. Le haut dirigeant palestinien Saeb Erakat décède après avoir été infecté par le virus, fait savoir la présidence palestinienne).

10h11. Début de la saison de NBA le 22 décembre. Un accord a été trouvé avec le syndicat des joueurs (NBPA) sur les diverses modalités de la reprise et sur les termes financiers, dans un contexte toujours délicat en raison de la pandémie de coronavirus.

9h39. La Bourse de Paris ouvre en baisse de 0,09 %. La Bourse de Paris ouvre en légère baisse de 0,09 % mardi, au lendemain d'une séance exceptionnelle, dynamisée par un espoir sur un futur vaccin.

9h27. Réouverture des commerces non-essentiels : trois scénarios sont sur la table. Si une réouverture des coiffeurs, des magasins de vêtements ou de jouets dès ce jeudi semble s'éloigner, le gouvernement planche sur de nouvelles règles qui permettraient une réouverture le 1er décembre. A lire ici.

9h07. Des heurts devant le lycée Colbert à Paris. Les forces de l'ordre sont intervenues ce mardi matin pour lever le blocage du lycée. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène suite à des jets de projectiles.

8h57. Vaccin « efficace à 90 % » contre le Covid-19 : « Vu ce que nous vivons, j'espère que tout le monde ira se faire vacciner », affirme l'eurodéputé vert Yannick Jadot sur France Info qui demande à ce qu'il soit rendu obligatoire.

8h53. Le chinois Sinovac « confiant » dans son vaccin malgré la suspension de l'essai au Brésil. Le laboratoire chinois Sinovac Biotech se dit ce mardi confiant dans la sûreté de son vaccin expérimental contre le Covid-19 malgré la suspension d'un essai clinique au Brésil à la suite d'un « incident grave ». « Nous sommes confiants dans la sûreté du vaccin », déclare Sinovac dans un communiqué, affirmant que l'incident en question était « sans rapport » avec le vaccin.

8h46. Pour Ségolène Royal, il faut rouvrir les commerces car « rien n'a été prouvé sur le plan sanitaire ». La présidente de l'association « Désirs d'Avenir pour la Planète » poursuit sur BFMTV : « Il s'agit de décisons antipatriotiques qui font mal à la France »

8h42. Appel à la grève mardi pour un protocole renforcé partout. Malgré un renforcement du protocole sanitaire dans les lycées pour enrayer la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, plusieurs syndicats d'enseignants ont maintenu leur appel à la grève ce mardi, notamment pour que les collèges bénéficient des mêmes mesures.

Confronté à la grogne naissante de ses personnels, le ministre de l'Education avait annoncé la semaine dernière de nouvelles mesures pour limiter les risques de contamination dans les lycées, notamment en autorisant davantage de cours à distance, à condition de conserver au moins 50 % d'enseignement en présentiel pour chaque élève.

Malgré cela, une intersyndicale (FSU, FNEC-FP-FO, CGT, Educ'action, SNALC, SUD et SNCL-FAEN) a appelé à cesser le travail. Elle estime notamment que la « situation actuelle nécessite la présence massive et urgente de personnels dans les écoles, collèges, lycées » et demande au ministère de « procéder dès à présent au recrutement de personnels, en particulier en ayant recours aux listes complémentaires des concours ». Les tensions restent fortes au collège qui, selon les syndicats, brasse de nombreux élèves, notamment à la cantine.

8h30. « Nous serons très vigilants sur la sécurité et la tolérance de ce vaccin », souligne le chef des maladies infectieuses à l'Hôpital Tenon.

8h28. « On observe une diminution du recours au Samu et du passage aux urgences dans les métropoles qui ont appliqué le couvre-feu », explique Gilles Pialoux.

8h21. « Le pic de l'épidémie en Ile-de-France pourrait être moins élevé que ce que l'on imaginait », déclare Gilles Pialoux, chef des maladies infectieuses à Tenon, sur CNews.

8h05. « Confinement », élu mot de l'année du dictionnaire Collins. Le « confinement », mesure de restriction prise par de nombreux gouvernements dans le monde pour tenter de limiter la propagation du nouveau coronavirus, a été désigné mot de l'année 2020, mardi par le groupe éditant le dictionnaire anglais Collins. « Lockdown » (confinement, en français) figure dans une liste de dix autres mots - dont plusieurs liés à la pandémie - établie par les lexicographes de Collins qui étudient l'évolution de la langue anglaise. Collins a enregistré plus de 250 000 utilisations du mot « confinement » en 2020, contre seulement 4 000 l'année précédente.

7h54. Deux nouveaux cas de Covid-19 à la Maison Blanche. Deux proches de Donald Trump ayant passé la soirée électorale à la Maison Blanche ont été testés positif au coronavirus, indiquent les médias américains. Le ministre du logement et du développement urbain, Ben Carson, a contracté le virus, confirme à la radio publique NPR son chef adjoint de cabinet, Coalter Baker. « Il va bien et se sent chanceux d'avoir accès à des thérapies qui aident et accélèrent nettement sa guérison », ajoute t-il. Selon la télévision ABC, M. Carson, 69 ans, a été traité brièvement à l'hôpital militaire Walter Reed, près de Washington. Il avait passé la soirée de mardi à suivre les résultats de l'élection présidentielle à la Maison Blanche.

Un autre conseiller du président, David Bossie, également présent à la soirée électorale, a été testé positif dimanche et s'était isolé chez lui, selon NBC News.

7h40. Le taux de chômage en forte hausse au 3e trimestre à 9 %. Le taux de chômage a bondi de 1,9 point au troisième trimestre 2020 pour s'établir à 9 % de la population active en France (hors Mayotte), selon les chiffres publiés mardi par l'Insee. La France compte 2,7 millions de chômeurs, soit 628 000 personnes de plus sur le trimestre, entre juillet et septembre. Sur un an, le taux de chômage, mesuré selon les normes du Bureau international du travail (BIT), est en hausse de 0,6 point.

7h34. Impact plus limité du 2e confinement sur les pollutions de l'air en Ile-de-France. Le deuxième confinement a un impact plus limité que le premier sur les pollutions de l'air liées au trafic routier en Ile-de-France, indique ce mardi Airparif, qui rappelle que la mauvaise qualité de l'air peut augmenter la mortalité du Covid-19.

L'association de surveillance de la qualité de l'air s'est intéressée aux émissions d'oxydes d'azote (NOx) et de particules fines PM10 liées au trafic routier. Lors des premiers jours du reconfinement, du vendredi 30 octobre au jeudi 5 novembre, ces émissions ont chuté d'environ 20 % en Ile-de-France quand elles s'étaient effondrées de 70 % lors de la première semaine suivant l'entrée en vigueur du premier confinement en mars, selon un communiqué.

7h25. 20 milliards supplémentaires aux mains de l'Assemblée. Et de quatre budgets de crise : l'Assemblée nationale s'empare ce mardi du quatrième et dernier projet rectifié pour 2020, avec 20 milliards de dépenses supplémentaires en direction principalement des entreprises et indépendants, un soutien que les oppositions voudraient renforcer. Près de 300 amendements sont au menu à partir de la fin de l'après-midi et pour la soirée, sur ce nouveau projet de loi de finances rectificative (PLFR 4) qui n'est pas un collectif de fin de gestion comme chaque année, mais a bien le goût de la crise.

7h10. La Bourse de Hong Kong ouvre en forte hausse. La Bourse de Hong Kong ouvre en nette hausse ce mardi, soutenue par la perspective d'un vaccin efficace contre le nouveau coronavirus. A Hong Kong, dans les premiers échanges, l'indice composite Hang Seng gagnait 1,76 % à 26 474,04 points.

7h06. Le vaccin de Pfizer accueilli avec « soulagement » par Tokyo-2020. Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo 2020, reportés en raison de la pandémie, déclarent ce mardi que le succès annoncé d'un vaccin contre le coronavirus était un « soulagement », mais qu'ils continuaient à préparer des JO l'été prochain sans vaccin. Le comité d'organisation ressent « un sentiment positif et un soulagement », déclare Hidemasa Nakamura, haut responsable de Tokyo-2020 lors d'une réunion avec la presse.

6h55. La Tunisie veut augmenter les contrôles pour éviter le confinement. La Tunisie annonce davantage de contrôles sur le port du masque et des tests pour les touristes étrangers, écartant à nouveau un confinement au moment où le pays fait face à un pic de contagion et une grave crise économique.

Appelant les Tunisiens au civisme, Le chef du gouvernement Hichem Mechichi explique que « les mesures que nous sommes en train de prendre ont pour objectif de ne pas arriver à un confinement ». « On va passer à une étape plus sévère » et « intensifier les campagnes d'application de la loi dès demain », déclare t-il, rappelant l'obligation de port du masque et l'interdiction de rassemblement de plus de quatre personnes.

Le pays, qui avait enregistré 50 décès fin juin, en est actuellement à 1 920 morts, selon le ministère de la Santé, qui constate plus de 20 décès par jours actuellement.

6h45. Le Brésil suspend ses essais de vaccin chinois après un « incident grave ». L'autorité sanitaire du Brésil annonce avoir suspendu les essais cliniques d'un candidat vaccin chinois contre le coronavirus après « un incident grave » constaté chez un volontaire.

L'Agence de vigilance sanitaire (Anvisa) « a décidé d'interrompre l'essai clinique du vaccin CoronaVac après un incident grave » le 29 octobre, avance-t-elle dans un communiqué.

Elle n'a pas fourni de détails sur ce qui s'est passé, mais a indiqué que ce type d'incidents pouvaient inclure la mort, des effets secondaires potentiellement fatals, une invalidité grave, une hospitalisation et d'autres « événements cliniquement significatifs ».

Ce coup d'arrêt pour le CoronaVac, du laboratoire chinois Sinovac Biotech, est survenu le jour même où le géant pharmaceutique américain Pfizer a annoncé que son vaccin contre le coronavirus avait atteint une efficacité de 90 %.

6h35. 551 nouveaux décès en France. En France, 551 décès du nouveau coronavirus ont été enregistrés en 24 heures selon les derniers chiffres de Santé publique France. Au total, 40 987 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de l'épidémie.

6h25. 4 685 personnes sont actuellement en réanimation dans l'Hexagone, pour 6 400 lits actuellement disponibles en milieu hospitalier.

Coronavirus : « Le pic de l'épidémie est devant nous », affirme Jérôme Salomon

6h15. Un espoir pour un prochain vaccin. Le laboratoire Pfizer a annoncé que son vaccin contre le Covid-19 est « efficace à 90 % » après la première analyse intermédiaire de son essai de phase 3, la dernière avant une demande d'homologation.