Covid-19 : des collégiens vont-ils vraiment être isolés s’ils refusent de se faire tester ?

Selon une vidéo vue plusieurs centaines de milliers de fois, des élèves refusant d’être testés seraient obligés de rester chez eux. On décrypte.

 Une campagne de tests dans un lycée de Montivilliers (Seine-Maritime) en décembre.
Une campagne de tests dans un lycée de Montivilliers (Seine-Maritime) en décembre. Sameer Al-DOUMY/AFP

Partout en France, des campagnes de dépistage du Covid-19 au sein des établissements scolaires commencent à se mettre en place. Commencé en novembre en Ile-de-France, le déploiement des tests antigéniques au collège ou au lycée doit permettre de « casser les chaînes de transmission et isoler rapidement les cas positifs ». Mais il suscite également quelques fantasmes sur son organisation . Selon une vidéo vue des milliers de fois, un élève refusant un test antigénique dans son lycée devrait subir un isolement forcé de sept jours.

Que prétend la vidéo ?

Elle met en scène un visage connu des complotistes, Carlo Alberto Brusa. Sur sa page Facebook, « Réaction 19 », il publie régulièrement des vidéos dénonçant la « dictature sanitaire ». Le 18 janvier, il s'en prend cette fois aux tests antigéniques dans les établissements scolaires dans un « direct » suivi par des milliers de personnes. « Dans certaines écoles sur décision prise par l'ARS, on ne sait pas vraiment laquelle, il serait mis en œuvre des tests antigéniques. Là je suis resté totalement sidéré, mais ça ne m'étonne pas car on est dans la dictature […] », s'insurge-t-il.

Document à l'appui, il affirme que dans un collège de l'Est, des élèves sont obligés de rester isolés s'ils refusent le test antigénique. « Il n'existe pas en l'état actuel un quelconque décret qui impose le test PCR aux enfants. Cette décision de l'ARS on ne la connaît pas », martèle-t-il. « Ne signez aucun papier, d'accord! Ce n'est qu'un début avec ce qu'il va se passer avec le merdier des vaccins ».

Qu'a vraiment demandé le collège ?

Le document a bien été distribué dans un premier temps aux parents d'élèves de cet établissement situé en Bourgogne. Sur ce dernier, on pouvait effectivement lire qu'en cas de refus, l'élève devra « respecter un isolement préventif de sept jours à son domicile », précisant à l'adresse des parents : « Vous pourrez passer au collège deux fois par semaine, afin de récupérer ses cours ». Mais l'Agence régionale de Santé (ARS) Bourgogne Franche-Comté dément auprès du Parisien toute directive donnée en ce sens.

Le document distribué dans un premier temps aux parents d’élèves. DR
Le document distribué dans un premier temps aux parents d’élèves. DR  

Ce document a « été fait de façon maladroite » et « a tout de suite été rectifié », explique la direction de l'établissement, contactée par Le Parisien, qui évoque également « une coquille », qui n'a pas suscité de problème en interne. Un nouveau document est d'ailleurs disponible sur le site Internet de l'établissement. Dans cette version, il ne s'agit plus d'un protocole pour le déploiement des tests antigéniques mais « d'anticipation d'une éventuelle contamination multiple au sein du collège, entraînant la possibilité provisoirement une ou deux classes.

Covid-19 : des collégiens vont-ils vraiment être isolés s’ils refusent de se faire tester ?

Que dit le protocole du gouvernement concernant les tests antigéniques ?

Comme nous l'indique l'ARS, les tests antigéniques se déploient dans les établissements scolaires sous la conduite de l'Education nationale. Sur son site Internet, elle rappelle que « l'offre de tests antigéniques est systématiquement déployée en complément du contact-tracing dès l'apparition de 3 cas confirmés dans une école ou un établissement scolaire sur une période de 7 jours. Dans cette hypothèse, tous les personnels ainsi que les lycéens et collégiens (avec accord des responsables légaux pour les mineurs) non identifiés personne contact à risque se verront offrir la possibilité de réaliser un test antigénique ».

Les tests sont également proposés dans les établissements scolaires « situés dans des zones où le virus circule activement » ou encore en cas de suspicion d'un variant.

Ces tests sont-ils obligatoires pour entrer dans l'établissement scolaire ? La réponse du ministère est claire : non. « Les campagnes de tests déployées au sein des écoles, des établissements scolaires ou aux abords immédiats de ces derniers n'ont pas de caractère obligatoire. Les personnels et les élèves et leurs responsables légaux participent sur le principe du volontariat ».

En résumé
  • Dans une vidéo, un avocat connu du milieu complotiste affirme, document à l’appui, que dans un collège les élèves refusant les tests antigéniques doivent s’isoler durant sept jours.
  • Si le document a bien été transmis à des parents, il a rapidement été rectifié par la direction de l’établissement scolaire, qui confesse une « coquille ».
  • L’Education nationale, qui coordonne le déploiement des tests antigéniques, est claire sur cette question, les tests ne sont en aucun cas obligatoires. « Les personnels et les élèves et leurs responsables légaux participent sur le principe du volontariat », indique-t-elle sur son site.