Covid-19 : au moins 14 Britanniques testés positifs en Haute-Savoie, le variant recherché

Vingt-six touristes britanniques sont confinés depuis mardi matin dans une résidence à Vallorcine, après que 14 d’entre eux ont été testés positifs au Covid-19.

 Les autorités sanitaires tentent de savoir quelle souche de virus a contaminé les touristes. (Illustration.)
Les autorités sanitaires tentent de savoir quelle souche de virus a contaminé les touristes. (Illustration.) AFP/Ludovic Marin

Au moins 14 membres d'un groupe de touristes britanniques en séjour à Vallorcine (Haute-Savoie) ont été testés positif au Covid-19. Ils attendent désormais de savoir s'ils sont porteurs d'un variant, ont fait savoir ce vendredi l'ARS et la préfecture. Selon cette dernière, tout le groupe avait été testé négatif à son arrivée.

« Les 26 personnes du groupe ont été testées par RT-PCR. Les résultats disponibles à ce stade sont positifs pour 14 d'entre elles, nous sommes en attente des résultats pour les autres personnes », a précisé l'Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes, confirmant une information de France Bleu pays de Savoie.

Le centre national de référence de Lyon (CNR) a été chargé de séquencer trois des prélèvements afin de « déterminer de quelle souche du virus il s'agit », a précisé l'ARS, qui attend ces résultats.

Pas d'hospitalisations

Les 26 touristes britanniques sont confinés depuis mardi matin dans la résidence de tourisme Dormio de Vallorcine, à côté de Chamonix, et la compagnie locale de gendarmerie « s'assure régulièrement du respect des consignes » d'isolement, ajoute la préfecture de Haute-Savoie.

Ce foyer épidémique, ou cluster, n'a nécessité « pour l'instant aucune hospitalisation », poursuit la préfecture, « on est pour l'instant sur de l'isolement classique très bien respecté ». « Il n'y a pas de difficultés à ce stade », ajoute-t-elle, « le (contact-) tracing suit son cours ».

Entre 1 à 2 % des cas de Covid-19 en France sont actuellement issus du variant anglais, dont la plus grande contagiosité est visiblement à l'origine de la flambée de l'épidémie au Royaume-Uni. « Au 20 janvier 2021, 131 cas d'infections au variant VOC 202012/01 (Royaume-Uni) et 10 cas d'infections au variant 501Y.V2 (Afrique du Sud) ont été rapportés en France », a indiqué jeudi soir Santé publique France.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Un nouveau confinement « deviendrait probablement une nécessité absolue » si la circulation du variant anglais du coronavirus augmentait « de façon sensible » en France, a prévenu jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran.