Covid-19 : plus de 12 millions de cas et 300000 décès en Europe

L’Italie s’impose ce vendredi un couvre-feu général au moment où l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète d’une « explosion » des cas de Covid-19 en Europe, et où les Etats-Unis enregistrent des records de contaminations.

 Une femme traverse les rues de Rome en pleine épidémie de Covid-19 en Italie.
Une femme traverse les rues de Rome en pleine épidémie de Covid-19 en Italie.  AFP/Andreas Solaro

L'essentiel :

22 heures. Ce direct est à présent terminé. Merci d'avoir suivi l'actualité de ce vendredi avec nous.

21h27. Des mesures plus strictes à Oslo. A partir de lundi les théâtres, musées, studios de formation et piscines resteront fermés dans la capitale norvégienne.

21h10. La Lettonie déclare l'état d'urgence sanitaire. Le pays balte prend cette mesure pour la deuxième fois. La mesure est effective à partir de lundi et jusqu'au 6 décembre. Les restaurants ne peuvent vendre que des plats à emporter. Les institutions culturelles et les petits commerces sont autorisés à poursuivre leur travail mais des horaires d'ouverture restreints.

20h57. Le jockey Christophe Soumillon renonce à la Breeders' Cup. C'est un des rendez-vous majeurs du calendrier hippique mondial. Mais le jockey belge Christophe Soumillon basé en France, ne pourra y participer ce week-end. Il a été testé positif au Covid-19 à deux reprises cette semaine.

20h45. 120 profs mobilisés en Seine-et-Marne pour un « vrai » protocole sanitaire. Si les professeurs en lycée ont obtenu gain de cause pour la création de demi-groupes, les enseignants en collèges et dans le premier degré restent mobilisés pour l'allègement des effectifs pendant la pandémie.

20h22. Plus de 300 000 décès liés au Covid-19 sont survenus en Europe, selon un nouveau comptage de l'AFP. L'Europe est la deuxième zone du monde la plus meurtrie par la pandémie avec 300 688 décès au total (pour 12 136 981 infections), derrière l'Amérique latine et les Caraïbes (408 841 décès, 11 490 126 cas).

20h20. 405 nouveaux décès et des dizaines de milliers de contaminations. Selon les données de Santé Publique France, 434 nouveaux patients ont été admis en réanimation, sur plus de 3 000 admis à l'hôpital des suites d'une infection au Covid-19. Les détails dans notre article.

Covid-19 : plus de 12 millions de cas et 300000 décès en Europe

20 heures. Critiqué pour sa gestion, Orban promet un vaccin russe. « Les gens veulent que la Hongrie continue à fonctionner et l'économie doit être protégée comme les vies », déclare le Premier ministre nationaliste Viktor Orban à la radio publique. « Nous voyons le bout du tunnel, nous avons de plus en plus de bonnes nouvelles concernant les vaccins, nous aurons bientôt une sorte de vaccin », ajoute-t-il. Le pays d'un peu moins de dix millions d'habitants a enregistré aujourd'hui 103 décès imputables au coronavirus et 4 709 nouveaux cas d'infections.

19h30. Déprogrammation des opérations non-urgentes en PACA. L'Agence régionale de santé (ARS) de Provence-Alpes-Côte-d'Azur annonce la déprogrammation de toutes les activités médico-chirurgicales non urgentes dans les hôpitaux de la région.

L'objectif, rappelle l'ARS dans un communiqué, est d'augmenter la capacité des lits en réanimation à 850 lits (contre 760 actuellement) dans la région, ainsi que celle des lits de médecine. Le personnel soignant sera aussi redéployé pour « renforcer les unités de soins critiques, y compris entre structures publiques et privées », dans le cadre de l'activation de ce « cinquième palier » du plan de gestion de crise.

19h20. Le confinement en zone blanche, ça ressemble à quoi? A un quotidien compliqué, comme pour cette quinzaine de foyers de Villiers-le-Mahieu, qui ne sont toujours pas reliés à la fibre optique. « C'est usant. Je suis en télétravail mais parfois ça saute, le débit est fluctuant. Il me faut 15 minutes à 30 minutes pour télécharger une vidéo. On demande aux salariés de travailler de chez eux mais tout le monde n'en a pas la possibilité », témoigne Rodolphe dans notre reportage.

19h15. La mortalité des patients schizophrènes est plus élevée que lors de la première vague, apprend-on dans une étude menée au sein de l'assistance publique hôpitaux de Marseille (AP-HM), publiée dans la revue spécialisée Schizophrenia Bulletin.

« On a observé une différence dans l'évaluation et la prise de décision concernant ces patients, ce qu'on constate à la fin c'est qu'ils meurent plus tôt que les autres », résume Guillaume Fond, pyschiatre, enseignant et chercheur de l'AP-HM, et premier auteur de l'étude. La surmortalité des patients schizophrènes est due à plusieurs facteurs, selon Guillaume Fond, qui avance plusieurs hypothèses : « ce sont des patients plus réfractaires aux soins, dans un contexte où les soignants sont débordés », ajoutant que la schizophrénie « accélère le vieillissement ».

19h10. La vente à emporter, « c'est important pour le moral ». Confrontés à la fermeture de leurs salles, certains restaurateurs proposent à nouveau, comme lors du premier confinement, des menus à emporter. Tour de tables de quelques enseignes en Essonne.

19 heures. En Algérie, la grande prière musulmane du vendredi reprend. Les Algériens ont renoué avec la grande prière musulmane du vendredi après près de huit mois d'interdiction en raison de la pandémie de Covid-19, alors que le nombre de nouvelles contaminations repart pourtant à la hausse dans le pays.

Ryad Kramdi /AFP
Ryad Kramdi /AFP  

18h55. Lancement de la concertation avec les travailleurs de « deuxième ligne ». La concertation sur les travailleurs de la « deuxième ligne » vient de se lancer, avec pour objectif une amélioration de la rémunération et de la formation de ces salariés (caissières, personnel de ménage, éboueurs, livreurs…) dont les syndicats soulignent l'importance depuis le début de la crise sanitaire.

« L'ambition n'est pas d'aller sur des primes one shot », prévient le ministère du Travail lors d'une audioconférence de presse, à l'issue de cette toute première réunion sur le sujet entre la ministre du Travail, Elisabeth Borne, et les partenaires sociaux.

18h50. Quelles conditions pour un retour au bureau ? Nombre d'entreprises, malgré le confinement et les annonces du gouvernement refusent le télétravail à des employés pourtant éligibles au bureau à la maison. Sont-elles dans leur bon droit ? Réponse avec maître Déborah Fallik, avocate associée en droit social chez Redlink.

Votre entreprise peut-elle vous imposer un retour au bureau ?

18h45. Retour à l'état d'urgence sanitaire autorisé au Portugal. Suite au vote des députés, qui ont approuvé le projet de décret présidentiel à une large majorité, le président Rebelo de Sousa doit s'adresser au pays lors d'une allocution télévisée à 20 heures (locales et GMT). Le gouvernement socialiste tiendra samedi en fin de journée un conseil des ministres extraordinaire pour décider des mesures à prendre à l'abri de cet état d'urgence, qui pourraient inclure un couvre-feu nocturne comme il en existe déjà dans plusieurs pays européens.

18h40. Gymnastique : la France renonce aux Championnats d'Europe en Turquie. L'équipe de France de gymnastique annonce qu'elle renonce à participer aux prochains Championnats d'Europe organisés en Turquie en décembre en raison du Covid-19 et « des tensions géopolitiques actuelles entre la France et la Turquie », selon un communiqué.

18h35. En Ukraine, des amendes si on ne porte pas de masque en public. Le parlement ukrainien vient de voter pour l'imposition d'amendes aux personnes ne portant pas de masque dans les bâtiments publics et transports en commun, sur fond d'une progression fulgurante de la pandémie du coronavirus en Ukraine. L'absence de masque dans les magasins, musées, salles de sport ou églises sera passible d'amendes allant de 5 à 7,5 euros, selon la loi votée par les députés de ce pays, un des plus pauvres en Europe.

18h25. A Toulouse, des commerçants « non essentiels » miment leur enterrement. Restaurateurs, libraires, artistes… Vêtus de noir, ils étaient aujourd'hui un millier à participer à un flashmob place du Capitole à Toulouse, pour crier leur peur de ne pas survivre à la crise sanitaire si leurs activités sont interrompues plus longuement, comme le montrent ces images prises par La Dépêche.

« Nous sommes tous essentiels, nous sommes tous sinistrés », pouvait-on lire sur un écran géant installé face aux participants, qui s'écroulaient au sol les uns après les autres à l'annonce de leur secteur d'activité.

18h15. Les produits de fêtes sur le pied de guerre. Alors qu'un Noël confiné pointe à l'horizon, sapins, huîtres, caviar, champagne et bières de Noël trouveront-ils place sur les tables du réveillon ? Certains professionnels s'inquiètent et demandent au gouvernement de clarifier les choses. « On a demandé à notre ministère de tutelle d'œuvrer pour favoriser au maximum le commerce dans ces temps difficiles », indique Philippe Le Gal, président du comité national de la conchyliculture (l'élevage de coquillage, notamment des huîtres).

18h05. Berlin prolonge jusqu'à mi-2021 ses aides aux PME. Ce dispositif, qui avait été mis en place au printemps pour soutenir le tissu économique, devait initialement expirer à la fin de l'année. Il est prolongé « jusqu'au 30 juin 2021 » et sera désormais disponible aussi pour les indépendants et les entreprises jusqu'à 10 salariés, selon un communiqué des ministères des Finances et de l'Economie.

18 heures. 143 cas détectés dans un seul Ehpad d'Indre-et-Loire. L'Agence régionale de Santé du Centre-Val de Loire annonce qu'un foyer épidémique de 143 cas positifs a été détecté dans l'Ehpad de Puygibaud, à Loches. Il est composé de 121 résidents et 22 personnels positifs. Les visites y sont donc suspendues jusqu'à nouvel ordre. Aucun cas grave ni décès n'a cependant été compté dans l'établissement.

17h55. Les personnes âgées pauvres sont plus touchées par la surmortalité, affirme une étude menée en Ile-de-France et dont les résultats doivent paraître courant novembre. Si les « premiers de corvée » ne sont pas surreprésentés dans la mortalité de cette année, ils transmettraient le virus à une population plus âgée avec laquelle ils partagent des logements exigus, expliquent l'urbaniste Guy Burgel et son équipe dans une note citée par Le Monde et dont l'AFP a obtenu copie.

17h50. Un dépistage massif débute à Liverpool. Au lendemain de l'entrée en vigueur d'un reconfinement d'un mois en Angleterre, les quelque 500 000 habitants de Liverpool, ainsi que ceux qui y travaillent, se voient proposer un dépistage, qu'ils présentent ou non des symptômes, afin de « briser la chaîne de transmission » du virus, selon un communiqué de l'exécutif.

Des militaires aident des habitants de Liverpool faisant la queue pour un dépistage au Covid-19. Carl Recine/REUTERS
Des militaires aident des habitants de Liverpool faisant la queue pour un dépistage au Covid-19. Carl Recine/REUTERS  

17h45. A Strasbourg, les hôpitaux accueillent à leur tour des patients des autres régions. « Cette fois-ci, nous ne sommes pas avec la même pression que les autres régions, donc c'est tout à fait normal qu'on puisse rendre service, c'est vraiment important », explique le Pr Paul-Michel Mertes, chef de la réanimation chirurgicale au Nouvel Hôpital Civil (NHC) de Strasbourg, à l'arrivée dans son service de deux patients ayant atterri à l'aéroport de Strasbourg-Entzheim en début d'après-midi. Jeudi, deux autres patients en provenance de Clermont-Ferrand ont été pris en charge à l'hôpital de Hautepierre, autre site du CHU de Strasbourg.

17h40. Il faudra du temps pour connaître les effets du reconfinement sur l'épidémie, rappelle Olivier Véran. A l'occasion d'une visite dans un Ehpad à Clamart, dans les Hauts-de-Seine, le ministre de la Santé a réaffirmé qu'il était « encore trop tôt pour voir les effets » de ce deuxième confinement. « Et les plus vulnérables ne doivent pas être les seuls confinés ».

Pour Olivier Véran, il faut du temps pour mesurer l'efficacité du confinement

17h35. Les ventes ont chuté entre 70 et 85 % chez les libraires, selon l'éditeur Denoël. « On a quelques premiers chiffres qui nous disent que les ventes représenteraient 15 à 30 % de celles de d'habitude », déclare la directrice de Denoël, Dorothée Cunéo, lors d'une visioconférence avec la presse à l'occasion de la remise du prix Médicis.

17h30. La France est-elle devenue l'épicentre de l'épidémie? Hier, Jérôme Salomon a déclaré que le pays concentrait le plus grand nombre de cas en Europe. Mais au niveau mondial, c'est en fait toute la partie nord-occidentale qui voit le nombre de contaminations croître en cette saison. Nos explications dans cet article.

17h15. Plus de 12 millions de contaminations ont été dénombrées en Europe, selon un dernier comptage de l'AFP. Les 52 pays de la région constituent la zone la plus touchée dans le monde en nombre de cas, devant l'Amérique latine et les Caraïbes (11,5 millions de cas) et l'Asie (10,9 millions). Près de la moitié de ces 12 millions de cas ont été enregistrés dans seulement quatre pays : la Russie (1 733 440), la France (1 601 367), l'Espagne (1 306 316) et le Royaume-Uni (1 123 197).

17 heures. En Grèce, collèges et lycées ferment au grand dam des enseignants. « La fermeture des établissements nous fait mal », confie le président de l'Union des professeurs du secondaire, Theodoros Tsouchlos. Car « l'apprentissage à distance ne peut pas remplacer la présence physique des élèves en classe », plaide-t-il, redoutant que la fermeture des lycées et collèges grecs, prévue à partir de lundi, ne se prolonge au-delà de trois semaines.

16h40. Après la mutation du coronavirus chez le vison, le Danemark se défend de semer la panique. « Nous prenons les mesures nécessaires et appropriées » face à un développement « inquiétant », déclare le ministre des Affaires étrangères Jeppe Kofod lors d'une conférence de presse destinée aux médias étrangers.

Le Danemark avait suscité l'inquiétude mercredi en annonçant l'abattage massif de tous les visons du royaume - soit 15 à 17 millions de têtes - après la découverte d'une mutation transmissible à l'homme déjà décelée chez douze personnes. « Nous préférons prendre une mesure de trop qu'une de moins », a dit le chef de la diplomatie danoise.

16h25. Vers une possible baisse des prix de l'immobilier en Ile-de-France. Avec le reconfinement, toute visite de bien est interdite, ce qui réduira immanquablement le nombre de transactions. Plusieurs professionnels tablent sur une baisse des prix dans la région. Les explications dans notre article.

16h10. Si les employeurs ne recourent pas assez au télétravail, il y aura des sanctions, prévient Elisabeth Borne. « Si jamais certaines entreprises n'ont pas compris, on sera dans notre rôle de conseiller, d'accompagner, mais aussi de contrôler et si ça ne va pas, de mettre en demeure et d'avoir des sanctions », déclare la ministre lors d'une visite à Paris.

16 heures. Des manifestants contestent la fermeture des urgences de l'Hôtel-Dieu à Paris. Plusieurs dizaines de manifestants, soutenus par des élus de gauche, se sont réunis cet après-midi devant l'Hôtel-Dieu pour protester contre la décision de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) de mettre à « l'arrêt temporaire » les urgences de cet établissement.

Anne-Christine Poujoulat/AFP
Anne-Christine Poujoulat/AFP  

15h50. A Paris, des quais de métro bondés à l'heure de pointe. Alors qu'un second confinement a été annoncé par le Président de la République, les quais du métro sont toujours bondés. La preuve en images.

« J'étais vraiment collé à tout le monde » : en plein confinement, le métro est plein

15h40. Les vins de la Vallée du Rhône se vendent beaucoup moins aux Etats-Unis et en Chine. Les causes ? La taxation américaine des vins français, et, évidemment, la crise sanitaire. En Chine, la chute des exportations a notamment également atteint « 40 à 45 % sur les six premiers mois de 2020 », mais les volumes exportés, « de l'ordre de 40 000 à 50 000 hectolitres » étant moindres qu'aux Etats-Unis, selon le président de l'interprofession Philippe Pellaton, les conséquences ont été « moins importantes », souligne-t-il. La Chine représente 8 % des exportations des vins de la Vallée du Rhône.

15h30. Le rebond des décès de cet automne se confirme, selon l'Insee. Le rebond du nombre de décès, toutes causes confondues, constaté depuis début septembre en France après l'accalmie observée entre mai et août se confirme, à fin octobre, par rapport aux mêmes périodes de 2018 et 2019, indique l'Insee.

Entre le 1er septembre et le 26 octobre, 94 851 décès ont été enregistrés, soit 7 % de plus qu'en 2019 et 8 % de plus qu'en 2018, selon des chiffres encore provisoires publiés par l'Institut national de la statistique dans son point hebdomadaire sur la mortalité pendant l'épidémie de Covid-19. Pour la période du 1er septembre au 19 octobre, la hausse estimée à 5,2 % est révisée à 6,4 % par rapport à la même période de 2019.

15h20. C'est aujourd'hui que le nord de l'Italie se reconfine. Le pays, qui déplore plus de 40 000 morts pour plus de 820 000 cas, tente de juguler la recrudescence de l'épidémie en prenant des mesures localisées pour éviter un reconfinement généralisé, comme au printemps dernier, avec des coûts sociaux et économiques très élevés. Ainsi dès ce soir, la Lombardie, principale région du nord de la botte, le Piémont et le Val d'Aoste frontaliers de la France, mais aussi la Calabre dans le Sud, seront sous clés.

Un promeneur parcourt une rue déserte de Turin avec son chien. Massimo Pinca /REUTERS
Un promeneur parcourt une rue déserte de Turin avec son chien. Massimo Pinca /REUTERS  

15h10. Des Parisiens immortalisent leur premier confinement en images. Le Forum des Images a invité les Parisiens à faire preuve de créativité pendant le premier confinement. Près de 150 mini-films ont été réalisés. Parmi eux, 30 ont été sélectionnés. En voici 5 en avant-première.

15 heures. Les concessions automobiles restent fermées, le secteur reste inquiet. Pour tenir compte des « perturbations » engendrées sur les ventes par les mesures sanitaires, le gouvernement annonce un prolongement à son niveau actuel de la prime à l'achat de véhicules hybrides ou électriques jusqu'au 30 juin 2021, à 7 000 euros maximum, au lieu d'une baisse de 1 000 euros en janvier comme prévu jusqu'ici. La prime à la conversion reste également inchangée.

Mais le secteur craint des fermetures et des pertes d'emploi. « Si on ne rouvre pas rapidement les concessions, nous devons nous préparer à faire face au risque d'une mise à l'arrêt de l'appareil industriel et d'un nouvel effondrement du marché », alerte dans un communiqué Luc Chatel, le président de la Plateforme automobile (PFA), qui représente les entreprises du secteur.

14h50. Il faut pouvoir sortir les chevaux, défend la Fédération française d'équitation. Le ministère de l'Agriculture devait communiquer « un protocole pour que l'on puisse sortir les chevaux de clubs avec quelques cavaliers choisis », explique Serge Lecomte, le président de la FFE. Toujours dans l'attente de ce feu vert, Serge Lecomte alerte sur « le besoin vital pour ses poneys et chevaux de pratiquer des exercices physiques nécessaires à la préservation de leur santé ». Selon lui, ses 6 500 établissements sont en péril. Une incompréhension qu'il estime « légitime alors que l'équitation est un sport de plein air et permet une distanciation physique naturelle ».

14h40. Quatre pays ou régions d'Afrique risquent de sombrer dans la famine, avertit l'agence des Nations Unies pour l'Agriculture et l'alimentation (FAO) et le programme alimentaire mondial (PAM). Il s'agit du Burkina Faso, situé dans la région du Sahel en Afrique de l'Ouest, du nord-est du Nigeria, du Soudan du Sud et du Yémen. Selon les deux organisations, c'est une conjonction de facteurs (conflits, déclin économique, situation climatique extrême et pandémie du Covid-19) qui font « basculer les populations plus profondément dans la phase d'urgence de l'insécurité alimentaire ».

14h35. Non, le gouvernement ne souhaite pas confiner seulement les plus vulnérables. « A la fois pour des raisons de faisabilité et à la fois pour des raisons de solidarité entre les générations - et nous y sommes très attachés -, ce n'est pas une solution que nous avons retenue et que nous retiendrons », déclare le ministre de la Santé, Olivier Véran, en marge d'une visite dans une maison de retraite de Clamart (Hauts-de-Seine).

Une telle stratégie supposerait qu'« à partir d'un certain âge, les gens n'ont plus le droit de sortir de chez eux, et les autres peuvent continuer à circuler. Drôle de société ! », ajoute-t-il.

14h20. Suivez une infirmière qui continue ses visites en plein confinement. Dans le Val d'Oise, Florence, infirmière à domicile, enchaîne chaque jour les rendez-vous auprès des patients. Et en temps de confinement, son rôle devient encore plus essentiel. Reportage.

14 heures. P remiers transferts de patients du Grand-Est vers l'Allemagne. Plusieurs hôpitaux de la région Grand-Est ont procédé jeudi et ce vendredi à des transferts vers l'Allemagne de patients atteints du Covid-19 pour « anticiper tout risque de saturation », apprend l'AFP auprès de ces établissements, les premiers transferts vers l'étranger de cette deuxième vague de l'épidémie. Ces transferts concernent des patients mosellans « en soins critiques » : un de l'hôpital Bel Air de Thionville, au moins un patient du Centre hospitalier de Sarreguemines, et un de l'hôpital de Saint-Avold. Ils sont transférés vers des hôpitaux du Land de Sarre, frontalier avec la France et situé à quelques dizaines de kilomètres de Thionville.

13h54. Record de contaminations en une semaine dans le monde. La pandémie a nettement accéléré cette semaine dans le monde, avec 526 000 nouveaux cas enregistrés par jour (un record), soit 11 % de plus que la semaine précédente.

13h40. L'Europe toujours épicentre de la pandémie cette semaine. Avec 282 000 nouveaux cas quotidiens, l'Europe est la région enregistrant le plus de contaminations, loin devant les Etats-Unis/Canada (98 000 par jour, + 22 %).

« J'étais vraiment collé à tout le monde » : en plein confinement, le métro est plein

13h32. Près de 50 millions de cas d'infection dans le monde. Plus de 48. 707 780 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 31 945 500 sont aujourd'hui considérés comme guéris. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d'autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

13h27. Plus de la moitié des grands groupes cotés français ont annulé ou baissé leurs dividendes. Plus de la moitié des plus grandes sociétés cotées françaises ont renoncé à distribuer un dividende cette année ou diminué son montant, du fait de la crise sanitaire, selon un rapport publié ce vendredi par le Haut comité de gouvernement d'entreprise (HCGE). « On décompte, parmi les entreprises adhérentes de l'Afep (autres que holdings familiales et groupes étrangers), 32 annulations de distribution de dividendes » et « 31 baisses par rapport au montant initialement annoncé au titre de l'exercice 2019 », détaille le HCGE, chargé du code de bonne gouvernance Afep-Medef, dans son rapport annuel. Au total, 95 entreprises françaises sont adhérentes à l'Afep, selon le site Internet de l'organisation.

13h25. Plus de 1,2 million de morts dans le monde. La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 235 148 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre.

13h15. La lutte contre la pandémie évolue « dans le bon sens » en Belgique. La lutte contre l'épidémie de coronavirus évolue « dans le bon sens », mais les efforts de la population doivent se poursuivre encore plusieurs semaines, affirment ce vendredi les autorités sanitaires de Belgique, pays où le virus circule le plus au monde.

« Depuis quelques jours, nous voyons heureusement les chiffres évoluer dans le bon sens », se réjouit lors d'une conférence de presse le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus en Belgique, Yves Van Laethem. « On peut enfin voir se dessiner le pic de cette deuxième vague », ajoute-t-il, estimant que celui-ci pourrait être daté au mardi 27 octobre, quand 22 171 nouveaux cas ont été recensés. La Belgique enregistre notamment une baisse très légère des nouvelles contaminations, ainsi que des admissions à l'hôpital, et ce pour la première fois depuis le mois de septembre.

12h45. Des sanctions pour les entreprises qui ne respectent pas le télétravail. Elisabeth Borne, la ministre du Travail a estimé qu'après un temps d'explication et de dialogue social dans les entreprises des sanctions pourraient intervenir en cas de non-respect du télétravail. Beaucoup d'entreprises traînent des pieds pour mettre leurs salariés en télétravail à 100 %, une mesure pourtant recommandée par la situation sanitaire. « Si certaines entreprises n'ont pas compris, on sera dans notre rôle de contrôler et de mettre des sanctions », a-t-elle expliqué.

12h40. La compagnie Lufthansa pourrait avoir besoin d'une nouvelle aide. Selon le magazine Der Spiegel, citant une note interne du gouvernement, la compagnie aérienne pourrait avoir besoin d'une nouvelle aide. Lufthansa, a déjà bénéficié en juin d'un plan de sauvetage de 9 milliards d'euros de l'Etat allemand. Sauf que le groupe qui a publié une perte nette de deux milliards d'euros au troisième trimestre a annoncé prévoir de nouvelles charges de restructuration au quatrième trimestre.

12h30. Castex en visite à l'hôpital de Saint-Etienne, samedi. Le Premier ministre, Jean Castex va se rendra au CHU de Saint-Étienne alors que la Loire est l'un des départements le plus touché par la deuxième vague. La barre des 900 patients Covid a été franchie dans les hôpitaux de la Loire, c'est le double par rapport au nombre d'hospitalisations liées au coronavirus au pic de la première vague.

12h08. Jean-François Delfraissy, l'atout anti-virus. Sorti de sa retraite pour prendre la tête du Conseil scientifique, l'immunologue de 72 ans a prévenu début septembre que le gouvernement devrait prendre « des décisions difficiles » face à l'épidémie. Les événements lui ont donné raison. Comme souvent. Notre portrait à découvrir ici.

11h52. Easyjet réduit ses capacités de vols à 20 % pour l'hiver ? Easyjet annonce ce vendredi qu'elle réduisait sa capacité de vols pour les trois derniers mois de cette année à « 20 % au plus » de ce qu'elle prévoyait initialement pour cette période, en réaction aux mesures de confinement imposées à travers l'Europe pour lutter contre la pandémie de Covid-19. La compagnie britannique veut ainsi « minimiser ses pertes » au premier semestre de son exercice décalé.

11h36. Avec le reconfinement, des milliers de prostituées sombrent dans l'extrême précarité. Lors du premier confinement, beaucoup ont dû s'endetter en l'absence de revenu ; cette fois elles n'ont d'autre choix que d'essayer de travailler, malgré le coronavirus. Des travailleuses du sexe sombrent dans l'extrême précarité, alertent des associations qui demandent une aide d'urgence à l'Etat.

Les travailleuses du sexe « aimeraient pouvoir ne pas travailler, se protéger, protéger la santé publique, mais elles sont difficilement en mesure de le faire. C'est une population exsangue », déplore Sarah-Marie Maffesoli, coordinatrice à Médecins du Monde. « La situation est désastreuse, y compris au niveau de la santé mentale », s'alarme-t-elle. Elle estime que cette grande précarité concerne 90 % des travailleuses du sexe. Soit plusieurs dizaines de milliers de personnes.

11h27. Un programme de dépistage massif lancé à Liverpool. Le gouvernement britannique lance ce vendredi un nouveau programme de dépistage massif et rapide à Liverpool, ville du nord de l'Angleterre durement touchée par la deuxième vague de nouveau coronavirus, voyant dans cet essai pilote une porte de sortie possible au confinement.

Au lendemain de l'entrée en vigueur du reconfinement d'un mois en Angleterre, les quelque 500 000 habitants de Liverpool, ainsi que ceux qui y travaillent, se voient proposer un dépistage, qu'ils présentent ou non des symptômes, afin de « briser la chaîne de transmission » du virus, selon un communiqué de l'exécutif.

11h06. Paris : les épiceries des grands magasins restent ouvertes pour les fêtes. Confinement oblige, les grands magasins sont fermés. Mais leur offre gastronomique, Lafayette Gourmet (IXe) ou Grande Epicerie (VIIe et XVIe), reste quant à elle ouverte. Notre sujet à lire ici.

10h55. « Le confinement des personnes âgées vulnérables n'est pas envisagé par le gouvernement », déclare Olivier Véran.

10h53. Olivier Véran, ministre de la Santé, en visite dans un Ehpad de Clamart (Hauts-de-Seine).

10h48. Coronavirus : un trafic de faux certificats de tests négatifs démantelé à Roissy. Les attestations étaient vendues entre 150 et 300 euros. Sept personnes ont été interpellées pour ce trafic opéré à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. À lire ici.

10h36. L'Opéra de Bordeaux à la rencontre de son public confiné avec un CD. De nouveau privé de son public pour au moins un mois, l'Opéra national de Bordeaux (ONB) a décidé de se déplacer dans le salon des amateurs d'opéra en enregistrant à huis clos, sur CD, l'intégral d'un opéra déprogrammé pour cause de crise sanitaire.

10h30. Bercy propose d'autoriser les ventes en extérieur pour les sapins de Noël. Le ministre délégué aux PME, Alain Griset, indique ce vendredi avoir proposé au Premier ministre que la vente de sapins de Noël soit autorisée dans certains lieux de distribution en extérieur, alors que les professionnels craignent de ne pas pouvoir écouler leurs arbres avec le reconfinement. « J'ai proposé au Premier ministre que pour les sapins de Noël, il puisse y avoir des points de distribution, nécessaires pour que les professionnels puissent écouler leur marchandise », affirme le ministre lors d'une audition par des sénateurs, évoquant « les jardineries, fleuristeries, marchés plein vent et parkings de la grande distribution ».

10h22. « Tout le monde est perdant » regrette Michel-Edouard Leclerc. « Il y a eu une politisation du dossier » des fermetures de commerces dits non essentiels qui a abouti à une situation où « tout le monde est perdant » et où « les fournisseurs n'ont plus de débouchés », regrette ce vendredi Michel-Edouard Leclerc sur RMC/BFMTV. « L'alimentaire, petit ou grand commerce, était ouvert, mais les petits commerces spécialisés étaient fermés. Des fédérations de commerçants s'en sont plaint », décrit le président du Comité stratégique E.Leclerc. « Il n'y a pas que des petits commerçants, dans le jouet ce sont trois chaînes de franchiseurs, JouéClub, Toys » R « Us et La Grande récré, ce ne sont pas des petits qui ont été se plaindre ».

10h01. Couvre-feu général en Italie. En Italie, un couvre-feu national de 22 heures à 5 heures entre en vigueur vendredi jusqu'au 3 décembre. Les lycées passent à l'enseignement à distance, et les musées sont fermés, de même que les centres commerciaux durant le week-end.

Par ailleurs, de nouvelles « zones rouges » - Lombardie, Piémont, Val d'Aoste et Calabre - ont été déclarées « à haut risque » et 16 millions d'Italiens renouent avec le confinement, cependant plus léger que celui du printemps dernier. À Milan, capitale de la Lombardie, « mes clients ont très peur, très peur », assure un coiffeur, Francesco Puccio. « La semaine dernière, je n'avais que deux clients par jour, parfois même un seul, donc il n'y a pas de réel avantage pour moi à rester ouvert », dit-il. « Il n'y a plus personne dehors, les bureaux sont vides ».

9h53. Djebbari prudent pour les vacances de Noël. Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari ne s'avance pas ce vendredi sur les vacances de Noël, indiquant que l'offre de transport serait renforcée lors d'un déconfinement qui pourrait n'avoir lieu qu'en janvier, et que les billets seraient de toute façon remboursables. « À partir du moment où on déconfine, on augmentera l'offre de transport », dit-il sur Franceinfo, interrogé sur une reprise du trafic ferroviaire à l'approche des vacances de Noël. « Le trafic il baisse maintenant, au regard du confinement maintenant, et il est évident que si après le 15 décembre, ou le 15 janvier, ou à une date qui sera définie pour le nouveau déconfinement », ce « nouveau déconfinement sera accompagné d'une reprise de trafic », ajoute-t-il, évoquant « le principe de précaution ».

9h44. Le SNES-FSU maintient son appel à la grève sanitaire le 10 novembre malgré les annonces de Jean-Michel Blanquer. Pour Sophie Venetitay, secrétaire générale adjointe du syndicat enseignant, la mise en place de demi-groupes d'élèves dans les lycées, annoncée par le ministre de l'Education, devrait être étendue aux collèges.

9h33. La Bourse de Paris ouvre en repli de 0,39 %. La Bourse de Paris devenait plus hésitante ce vendredi, ouvrant en baisse après avoir aligné de fortes progressions tout au long de la semaine, en attendant le résultat définitif de l'élection présidentielle américaine.

9h20. En Suisse, les soignants inquiets face à la deuxième vague. Depuis plusieurs semaines, le Covid-19 frappe de nouveau la Suisse et plus particulièrement ses cantons romands où la capacité hospitalière approche dangereusement la saturation. Et pour les soignants, pas de doute, cette deuxième vague est bien plus violente que la première.

9h06. Rebond de l'emploi salarié privé au 3e trimestre. L'emploi salarié privé a rebondi de 1,8 % au troisième trimestre, soit 344 400 créations nettes d'emplois, selon l'estimation provisoire de l'Insee publiée ce vendredi. Cette hausse succède à 491 600 destructions d'emploi au premier trimestre et 158 400 au deuxième. Sur un an, l'emploi salarié reste en recul de 1,1 %, soit 214 000 emplois en moins.

8h58. Les contaminations d'élèves et de profs, « maîtrisées » selon Blanquer. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer estime ce vendredi que le nombre de cas de Covid-19 parmi les élèves et les professeurs était « maîtrisé » en France. Les contaminations recensées au sein du système éducatif restent « en dessous des proportions qu'on rencontre dans le reste de la population », souligne-t-il.

8h30. « Nous travaillons avec les autorités de santé pour que le domaine de l'Éducation nationale soit plus testé », explique Jean-Michel Blanquer sur RTL. « Des moyens de tester vont être déployés dans les établissements », déclare le ministre de l'Education nationale.

8h26. « La situation du collège est très différente du lycée », selon Jean-Michel Blanquer. « Sauf exception, le collège reste organisé en 100 % présentiel » explique le ministre de l'Education nationale.

8h22. « 3 528 élèves et 1 165 personnels sont contaminés », annonce le ministre de l'Education nationale sur RTL.

8h13. Violentes manifestations anti-confinement en Slovénie. Une manifestation contre le confinement anti-coronavirus en Slovénie a dégénéré jeudi soir en violents affrontements à Ljubljana après que la police est intervenue pour disperser la foule à coups de gaz lacrymogène et de canons à eau.

Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées devant le bâtiment du Parlement et certaines s'en sont prises aux policiers qui les avertissaient qu'elles violaient les dispositions prises pour lutter contre la pandémie. Certains manifestants ont alors jeté des bouteilles, des pierres et des pétards sur les policiers anti-émeutes qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et utilisé des canons à eau. Lors des heurts qui ont duré plus de deux heures dans une partie du centre-ville, au moins trois personnes ont été blessées.

7h53. Couvre-feu à 22 heures à Paris : « C'est la cata » pour les épiceries de nuit. Un arrêté interdit les livraisons et vente d'alcool entre 22 heures et 6 heures du matin, à partir de vendredi à Paris. Un moyen d'éviter les attroupements nocturnes mais un coup dur pour les commerces de nuit. À lire ici.

7h40. La Chine bloque désormais les arrivées de France. La Chine bloque désormais l'arrivée des voyageurs étrangers en provenance de France et d'une dizaine d'autres nations très touchées par le Covid-19, le géant asiatique voulant éviter toute résurgence de l'épidémie sur son sol.

La France, où le nombre de contaminés et de morts explose, est le dernier pays en date à rejoindre cette liste, annonce l'ambassade de Chine à Paris. Elle souligne que cette interdiction sera réévaluée « en fonction de l'évolution de la situation » épidémique. La Russie, l'Italie et l'Éthiopie sont désormais aussi concernées par cette mesure.

7h29. 1 226 nouveaux morts aux Etats-Unis. 1 226 personnes sont décédées du Covid-19 aux Etats-Unis, de loin le pays le plus endeuillé au monde. Si le nombre de morts déplorés chaque jour est loin d'être remonté aux niveaux atteints au printemps, c'est le troisième jour consécutif que le pays enregistre plus de 1 000 décès quotidiens, ce qui n'était pas arrivé depuis début septembre.

Les Etats-Unis recensent au total plus de 234 800 décès depuis le début de la pandémie, et 9,6 millions de cas.

7h15. Restrictions spéciales pour 280 000 habitants au Danemark. Après une mutation problématique du coronavirus provenant des visons qui pourrait menacer l'efficacité d'un futur vaccin humain, le Danemark a annoncé jeudi soir des mesures de restrictions spécifiques pour plus de 280 000 habitants du Nord-Ouest du pays, afin d'empêcher de nouveaux cas de ce « Cluster 5 ».

Mutation du coronavirus : 15 millions de visons abattus au Danemark

6h59. Les plages rouvrent malgré la pandémie au Venezuela. Sur la plage proche de Caracas où elle vend des snacks, Lisett sourit. Après sept mois de fermeture due au confinement, le Venezuela a « rouvert » le secteur touristique. Pour Lisett, le retour des baigneurs, c'est « tout un monde » qui lui permet de gagner sa vie.

Le pays de 30 millions d'habitants a officiellement recensé près de 95 000 cas de coronavirus, dont 800 décès, et le virus continue de circuler. Mais l'opposition et des ONG, dont Human Rights Watch, assurent que ces chiffres sont très en deçà de la réalité.

6h45. Plus de 120 000 cas en 24 heures aux Etats-Unis. Un nouveau record de plus de 120 000 cas de contamination au coronavirus en 24 heures a été enregistré aux Etats-Unis, où l'épidémie flambe depuis environ deux semaines, selon un comptage de l'université Johns Hopkins.

6h40. Le nombre de cas « explose » en Europe, s'alarme Hans Kluge, le directeur de la branche européenne de l'OMS.

Covid-19 : plus de 12 millions de cas et 300000 décès en Europe

L'institution appelle les Etats à des mesures « ciblées et proportionnées » pour contrer la hausse des cas et de la mortalité, mais juge que les écoles doivent rester ouvertes « jusqu'au bout » et n'être fermées qu'en dernier ressort.

VIDÉO. Coronavirus : « Une explosion » des contaminations en Europe, alerte l'OMS

6h35. 58 046 personnes testées positives en France ces dernières 24 heures.

6h30. Près de 3 000 nouveaux malades hospitalisés ces dernières 24 heures. Parmi eux, on dénombre 447 patients qui sont entrés en réanimation. 85 % des lits en réanimation sont désormais occupés par des patients Covid.

VIDÉO. Véran : « Une 2e vague plus haute et plus longue » en cas de confinement mal respecté

6h25. 363 nouveaux décès en France. Le nombre de morts passe à 39 037 au total depuis le début de l'épidémie.

6h15. La situation épidémiologique est « grave », a jugé Jérôme Salomon, le Directeur général de la Santé, aux côtés d'Olivier Véran. La progression de l'épidémie, en Europe, est « brutale » et « elle se propage rapidement », s'est t-il inquiété, soulignant que la France est le pays d'Europe qui compte le plus grand nombre de cas.