Couvre-feu : le secteur de l’hôtellerie-restauration dénonce une «fermeture déguisée»

Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi soir de nouvelles restrictions en France pour contrer la progression de la pandémie. Ailleurs dans le monde aussi on tente d’endiguer la deuxième vague du virus.

L'essentiel :

  • Emmanuel Macron a annoncé un couvre-feu de 21 heures à 6 heures en Ile-de-France et dans 8 métropoles françaises à partir de samedi.
  • Les métropoles concernées sont : Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne.
  • Le seuil des 100 morts a de nouveau été franchi ce mercredi en France, une première depuis le 20 mai.

Revivez les événements de ce mercredi :

Minuit. C'est la fin de ce direct, merci de nous avoir suivi tout au long de cette journée chargée en actualité et en annonces. Rendez-vous dès demain matin sur le site du Parisien pour retrouver toutes les dernières informations sur la crise sanitaire, nos décryptages des mesures annoncées et ses suites. Excellente soirée à tous.

23h57. Le récap des annonces économiques. Si le télétravail généralisé n'a pas été retenu par le chef de l'Etat, il est encouragé «deux à trois jours par semaine». Pour les ménages les plus précaires, une aide exceptionnelle sera mobilisée. Cliquez sur ce lien pour retrouver notre article (abonnés)

23h45. En Irlande, interdiction de se rendre les uns chez les autres. Parmi les autres mesures décrétées:

  • Les magasins non essentiels, ainsi que les centres de loisirs, piscines et salles de sport, seront fermés dans les comtés frontaliers de Donegal, Monaghan et Cavan, où vivent environ 300 000 personnes.
  • La population, à l'exception des « travailleurs essentiels », doit « travailler depuis la maison », a ajouté le Premier ministre.
  • Les pubs et restaurants devront fermer à partir de vendredi
  • Les vacances scolaires seront étendues à deux semaines,
  • Les commerces ne pourront plus vendre d'alcool à partir de 20h00
  • Les rassemblements de plus de 15 personnes, hormis les événements sportifs autorisés, seront interdits.

23h40. L'opposition dénonce un budget caduc. En plein examen de la loi de finances à l'Assemblée, les députés de l'opposition ont dénoncé un « budget mort-né », résultant d'un « défaut d'anticipation ». Toutes les explications à lire dans cet article.

23h29. Nouvelles restrictions en Allemagne. Après une journée de discussions avec les dirigeants des 16 Etats-régions (Länder), la chancelière a annoncé de nouvelles restrictions qu'elle juge insuffisantes alors que l'Allemagne connaît «une phase exponentielle». Par exemple, dans les villes et les secteurs où 50 nouvelles infections pour 100 000 habitants se déclarent en une semaine, les restaurants fermeront à 23 heures. Le nombre de participants à des événements privés sera lui aussi limité en fonction de l'incidence du virus. Rendez-vous est donné dans 15 jours.

23h21. Ambiance désabusée ce soir à Paris dans les cafés-restaurants. Une forme de consternation même, après l'annonce d'un couvre-feu de six semaines. Du côté des patrons, qui prévoient déjà de baisser le rideau. Mais aussi du côté des clients.

LIRE AUSSI > «Nos soirées vont donc se terminer à la maison, où l’on est tous bien serrés…»

23h10. La réponse de Véran à Mélenchon. Au «bienvenue en absurdie » tweeté plus tôt par le chef de file de La France insoumise, le ministre de la Santé répond par des chiffres et met en avant le nombre de contaminations qui ne sont pas identifiées et qui justifient selon lui le couvre-feu.

23h07. L'exception Rouen. Parmi les villes concernées par le couvre-feu en état d'urgence sanitaire, Rouen est la seule métropole qui n'avait jusqu'alors pas été placée en alerte maximale.

22h40. Barron Trump testé positif au Covid-19. Comme ses parents Donald et Melania Trump, Barron, 14 ans, a été testé positif au nouveau coronavirus. La Première dame des Etats-Unis, a précisé qu'il est désormais négatif. « Par chance, c'est un adolescent en pleine forme et il n'a présenté aucun symptôme», a-t-elle ajouté, dans un texte intitulé «Mon expérience avec le Covid-19». « Barron va bien», renchérit son père.

22h30. « Macron ne prend la mesure de la crise hospitalière » pour Patrick Pellous. «On sent que le président a compris la gravité de la crise, mais il ne prend pas la mesure de la crise hospitalière. Et on doit paralyser le pays parce que les hôpitaux manquent de lits », réagit l'urgentiste. « Ils essaient de freiner l'épidémie. Mais ce couvre-feu- et je ne comprends pas ce langage de guerre - n'arrêtera pas l'épidémie. On se retrouve dans la même logique qu'au printemps. »

22h20. Pourquoi Macron ne peut pas déclarer le couvre-feu jusqu'au 1er décembre. Le président n'a pas pu décréter jusqu'au 1er décembre le couvre-feu nocturne en Ile-de-France et dans 8 métropoles : la loi l'oblige à passer par un vote du Parlement au-delà de 4 semaines de restrictions. Le couvre-feu va de pair avec l'état d'urgence sanitaire, qui entrera en vigueur ce week-end et qui ne peut être lui aussi déclaré que pour un mois et sur la base d'indicateurs sanitaires très dégradés.

22h10. Nicolas Dupont-Aignan juge que «le gouvernement n'a pas pris ses vraies responsabilités». Les mesures «sont à la fois injustes, incohérentes et inefficaces. Emmanuel Macron punit les Français de sa propre incompétence en décidant un couvre-feu à 21 heures durant 6 semaines. C'est le président de la République et le gouvernement qui n'ont jamais pris leurs vraies responsabilités pour contrôler les frontières, mettre en place une politique de tests efficace et ouvrir les lits de réanimation nécessaires», pointe le président de Debout la France.

22h05. Anne Hidalgo, maire de Paris, soucieuse pour le monde du spectacle. « Je solliciterai la ministre de la Culture pour trouver des solutions ou des dérogations pour que les auteurs et les artistes du spectacle vivant puissent continuer à présenter au public leurs créations dans le strict respect des règles sanitaires », tweete la socialiste.

22 heures. Bruno Retailleau, patron des sénateurs LR : « J'espère que le gouvernement ne commettra pas l'erreur commise pendant la première vague. Pour que le couvre-feu soit efficace, il faut aussi réussir la stratégie qui a été mise en échec jusqu'à présent : le dépistage rapide, le traçage efficace et l'isolement effectif. »

21h57. « Impréparation et manque de cohérence » pour Olivier Faure. « Un couvre-feu est annoncé. Il peut être une partie de la solution. Mais comment comprendre que rien ne soit prévu pour encourager le télétravail alors que les contaminations sont plus nombreuses au travail et les transports que dans la sphère privée », a tweeté le premier secrétaire du Parti socialiste.

21h53. « Bienvenue en Absurdie », tacle Jean-Luc Mélenchon. « 60 % des contaminations ont lieu au travail ou à l'école ou à l'université entre 8h et 19h. Mais Macron interdit les sorties au bar et au restau entre 20h et 6h », a réagi le chef de file de La France insoumise.

21h45. Matchs à huis clos après 21 heures. Les sportifs professionnels bénéficieront d'une dérogation en Ile-de-France et dans les huit métropoles où a été décrété un couvre-feu, mais les compétitions seront à huis clos si elles se déroulent après 21 heures, a précisé le ministère des Sports. « Il y aura une possibilité de dérogation, avec ou sans public selon l'heure. »

21h40. Et les écoles ? Le collectif de professionnels de santé Stop Postillons « s'indigne que rien n'ait été prévu pour l'école pour la rentrée de la Toussaint : ni adaptation de l'aération, ni masque dès l'école primaire ». « Face à la recrudescence de l'épidémie et à l'absence de mesures adéquates, l'école participe à la circulation virale, avec un potentiel rôle d'accélérateur », juge-t-il dans un communiqué.

21h35. Plus de 22 500 cas positifs en 24 heures. Quelque 22 591 personnes ont été testées positives au nouveau coronavirus depuis mardi et le taux de positivité des tests (proportion des personnes positives sur l'ensemble des personnes testées) continue d'augmenter, indique Santé publique France. Il s'établit à 12,2 % ce mercredi (il était à 12 % mardi).

21 heures. Le couvre-feu, une « fermeture déguisée » de l'hôtellerie-restauration, dénoncent les fédérations. « Force est de constater que cette décision équivaut à une refermeture de nos établissements » et est « lourde de conséquences pour le secteur […] déjà durement frappé par cette crise », écrivent dans un communiqué commun le Syndicat de la restauration thématique (SNRTC), l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), le Groupement des indépendants hôtellerie et restauration (GNI) et le Groupement national des chaînes hôtelières (GNC).

20h45. Ce qu'il faut retenir de l'interview de Macron. Le ton grave et solennel, le chef de l'Etat s'est exprimé pendant 40 minutes en direct à la télévision. Voici ce qu'il faut retenir de cette prise de parole.

20h42. StopCovid « n'a pas marché ». L'application « a été beaucoup moins téléchargée que tous nos voisins », reconnaît le président de la République. Et d'annoncer que la nouvelle appli, nommée TousAntiCovid, serait présentée le 22 octobre. « Il y aura des informations générales, mais aussi plus particulières et locales. On va donner un mode d'emploi, un outil peut mieux tracer et protéger, en étant très strict sur les mesures d'isolement. »

20h41. Aide exceptionnelle. Les bénéficiaires du RSA et des APL recevront une aide de 150 euros avec 100 euros de plus par enfant dans les six semaines à venir.

20h40. Sur les tests, « on a rencontré de vraies difficultés », admet Macron. « Il y a eu beaucoup de demandes, beaucoup plus que ce qu'on pensait. On a eu des délais trop longs, parce qu'on n'avait pas l'organisation qui permettait de le faire, pas de grosse centrale de tests », explique le chef de l'Etat.

20h35. Deux à trois jours de télétravail par semaine. Emmanuel Macron plaide pour un télétravail « négocié ». « Le télétravail, c'est un outil quand on l'utilise intelligemment. Si c'est une règle nationale, là maintenant, parfois on ré-isole les gens », estime-t-il. « Quand on a une résidence secondaire sympathique et qu'on télétravaille, c'est chouette. Quand on a un appartement, que les enfants sont à la maison, c'est plus dur », justifie le chef de l'Etat. « Il faut du bon sens mais ce n'est pas la panacée. »

20h30. « C'est dur d'avoir 20 ans en 2020. » Le président de la République adresse un message aux jeunes Français : « Je voudrais qu'ils comprennent que pendant quelques semaines, quelques mois, on va devoir faire un peu d'efforts, c'est-à-dire se voir moins nombreux. […] Je sais que c'est un effort énorme, mais au fond, le pari que nous faisons maintenant, c'est de partager avec vous toutes les informations que j'ai. »

20h25. Règle des six personnes. « On essaye, quand on invite des amis, à ne pas être plus de six à table », indique Emmanuel Macron, qui appelle les Français à respecter « la règle des six », dans la sphère privée comme publique.

20h20. Les départs en vacances ne seront pas empêchés. « Il n'y aura pas de restrictions dans les transports, c'est important, car il doit y avoir des déplacements. Nous n'avons pas décidé de limiter les déplacements entre les régions », poursuit le chef de l'Etat.

20h15. Des dérogations au couvre-feu. « On va définir des cas de bon sens », précise Emmanuel Macron, citant les personnes qui iront travailler, ou qui auront une urgence médicale. Les personnes qui seront dans la rue entre 21 heures et 6 heures sans dérogation pourront écoper de 135 euros d'amende. « En cas de récidive, ce sera 1500 euros », rappelle le chef de l'Etat avant d'ajouter : « Bien sûr qu'il y aura des contrôles. » « Il n'y aura pas une interdiction de circuler entre 21 heures et 6 heures du matin, il y aura une stricte limitation aux bonnes raisons », excluant celles d'aller au restaurant, « d'aller chez des amis » ou « d'aller faire la fête ».

20h05. Couvre-feu en Ile-de-France et dans 8 métropoles. Outre la région Ile-de-France, les villes de Grenoble, Lille, Lyon, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen et Toulouse sont concernées. Le couvre-feu sera instauré entre 21 heures et 6 heures du matin et entrera en vigueur samedi. Il durera au moins quatre semaines. « Nous irons devant le Parlement pour le prolonger jusqu'au 1er décembre », ajoute le président de la République. « Six semaines, c'est le temps qui nous paraît utile. »

VIDÉO. Macron instaure un couvre-feu entre 21 heures et 6 heures durant six semaines en Ile-de-France

20 heures. « Ce virus est dangereux. » « Il est grave pour tout le monde », insiste le chef de l'Etat. « Nous sommes rentrés dans une phase où il faut réagir. »

19h55. « Nous n'avons pas perdu le contrôle. » Pour Emmanuel Macron, la France est « dans uns situation qui est préoccupante, et qui justifie que nous soyons ni inactif, ni dans la panique ».

19h50. Suivez l'interview d'Emmanuel Macron en direct. Le chef de l'Etat s'apprête à annoncer de nouvelles mesures. A partir de 19h55, il répondra en direct de l'Elysée aux questions d'Anne-Sophie Lapix et de Gilles Bouleau, les titulaires des journaux du soir de France 2 et de TF1.

19h45. 193 nouvelles admissions en réanimation. Selon Géodes, l'observatoire cartographique de Santé publique France, 1664 personnes se trouvent en réanimation ou en soins intensifs (+ 193 depuis mardi). En tout, 8928 patients sont actuellement hospitalisés en raison d'une contamination au virus, dont 1133 admissions depuis la veille.

19h40. Bilan en France : 104 nouveaux décès. C'est la première fois depuis le 20 mai que le bilan des décès quotidiens repasse au-dessus de 100.

19h35. L'état d'urgence sanitaire rétabli à partir du 17 octobre. Le gouvernement a rétabli mercredi par décret l'état d'urgence sanitaire, qui avait pris fin le 10 juillet, à partir du 17 octobre à 00h sur l'ensemble du territoire national, en raison de l'aggravation de l'épidémie. « Eu égard à sa propagation sur le territoire national, l'épidémie de Covid-19 constitue une catastrophe sanitaire mettant en péril, par sa nature et sa gravité, la santé de la population. Elle justifie que l'état d'urgence sanitaire soit déclaré afin que les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu puissent être prises », indique le compte rendu du Conseil des ministres.

19h30. Le MI5 cherche à protéger les projets de vaccin. Les services secrets britanniques cherchent actuellement à protéger de toute ingérence étrangère les projets de vaccin développés au Royaume-Uni contre le nouveau coronavirus, a indiqué mercredi le nouveau chef du MI5 Ken McCallum. « Il est clair que le premier qui mettra au point un vaccin exploitable contre ce virus meurtrier remportera le gros lot, a estimé le chef des renseignements intérieurs. Aussi, nous nous attendons à ce que ces recherches suscitent un grand intérêt pour un certain nombre d'acteurs à travers le monde. »

19h15. Jean Castex précisera les mesures jeudi. Lors d'une conférence de presse jeudi après-midi, le Premier ministre détaillera les mesures sanitaires que le chef de l'Etat va annoncer ce soir. Il sera entouré du ministre de la Santé Olivier Véran, de Gérald Darmanin (Intérieur), d'Elisabeth Borne (Travail) et de Bruno Le Maire (Economie).

19 heures. Plan d'économies chez Thalys qui a perdu 80 % de ses passagers. La compagnie ferroviaire Thalys va perdre « plusieurs dizaines de millions d'euros », 80 % de ses passagers ayant disparu à cause de la crise sanitaire, et va mettre en œuvre un vaste plan d'économies, a annoncé son directeur général Bertrand Gosselin. « Nous réalisons 80 % d'activité en moins par rapport à l'année dernière. Nous n'avons donc que 20 % de trafic sur nos lignes », a-t-il expliqué au magazine spécialisé Ville, Rail & Transports.

18h50. La piste d'un couvre-feu à 21 heures privilégiée dans certaines zones. Selon nos informations, Emmanuel Macron va annoncer ce soir lors de son interview l'instauration d'un couvre-feu à Paris et sa petite couronne, ainsi que dans d'autres villes où le virus circule activement. L'horaire serait fixé à 21 heures. La mesure entrerait en vigueur à minuit dans la nuit de vendredi à samedi.

18h30. Reconfinement, bulle sociale… en dehors du couvre-feu, quelles autres mesures faut-il envisager? Emmanuel Macron va annoncer de nouvelles mesures contraignantes ce soir, pour tenter d'endiguer la pandémie. Si le couvre-feu est envisagé, d'autres mesures, que d'autres pays ont déjà adoptées, sont possibles. Revue de détails.

18h20. La Russie enregistre un 2e vaccin. Le laboratoire Vektor en Sibérie « a enregistré le deuxième vaccin contre le coronavirus aujourd'hui, nommé EpiVacCorona », a annoncé Vladimir Poutine ce mercredi, alors que le nombre de contaminations quotidiennes a battu un nouveau record dans le pays. Le vaccin a un « niveau de sécurité suffisamment élevé », a ajouté la vice-Première ministre russe en charge de la santé, Tatiana Golikova. Cette étape est préalable à la phase finale des essais cliniques.

18h05. McKennie positif, la Juventus retourne à l'isolement. Les joueurs de la Juventus vont retourner à l'isolement à partir de mercredi soir, après le test positif au Covid-19 du milieu de terrain américain de l'équipe turinoise, Weston McKennie. Cette procédure d'isolement, que la Juve avait déjà observée pendant quelques jours après deux cas positifs (hors joueurs et encadrement médical et technique) le 3 octobre, autorise tous les joueurs dont les tests sont négatifs à s'entraîner et à jouer les matches, mais interdit tout contact à l'extérieur.

17h55. Des retards dans les chantiers du métro de la RATP. La crise sanitaire a entraîné des retards dans les chantiers de construction du métro dans la région parisienne, obligeant à reporter de quelques mois les ouvertures des prolongements des lignes 4 à Bagneux (fin 2021 au lieu de mi-2021) et 12 à Aubervilliers (printemps 2022, et plus fin 2021).

17h50. Plus de 10 000 morts en Irak. Le pays a enregistré depuis le début de la pandémie plus de 413 000 cas de Covid-19, dont 10 021 décès, selon le ministre de la Santé. Environ 85 % des malades sont guéris. Bagdad a récemment levé certaines restrictions et les mosquées, commerces et cafés ont rouvert, mais le gouvernement a gardé les frontières du pays fermées aux non-résidents.

17h45. Des indicateurs à la hausse à Marseille et Aix. En dépit de leur passage en zone d'alerte maximale et des restrictions sanitaires, le taux d'incidence dans ces villes a augmenté. Il a atteint 271 pour 100 000 habitants durant la semaine du 5-11 octobre (chiffres non consolidés), contre 218 la semaine précédente. La métropole d'Aix-Marseille avait été placée en zone d'alerte maximale le 23 septembre et les fermetures des bars et restaurants étaient entrées en vigueur le 27, avant que les restaurants ne soient autorisés à rouvrir leurs portes mais avec un protocole sanitaire renforcé le 5 octobre.

17h35. Cas contact, Woerth privé de budget à l'Assemblée. « Cas contact » d'un député positif, le président de la commission des Finances de l'Assemblée Eric Woerth (LR) s'est mis à l'isolement et va devoir renoncer au moins quelques jours à l'examen du budget 2021, selon des sources parlementaires. C'est un coup dur pour l'ancien ministre du Budget qui planchait depuis plusieurs semaines sur le projet de loi de finances 2021 (PLF), en cours d'examen dans l'hémicycle. Un vote solennel sur la première partie du budget est prévu mardi prochain.

17h25. Le Portugal avance vers le port du masque dans la rue. Le gouvernement portugais a annoncé son intention de demander au Parlement de légiférer pour rendre obligatoires le port du masque dans la rue et le téléchargement d'une application mobile de traçage des contacts. Le port du masque dans les rues est déjà recommandé dans les situations où il est impossible de respecter les règles de distanciation sociale.

17h15. Le casse-tête du télétravail généralisé. Imposer le télétravail dans tout le pays, c'est une option pour lutter contre la deuxième vague de la crise sanitaire qu'Emmanuel Macron doit trancher ce mercredi soir, lors de son intervention en direct aux 20 heures de TF 1 et France 2. Mais ce n'est pas sans poser un certain nombre de questions. Lire notre article sur le sujet.

16h55. L'état d'urgence sanitaire, qu'est-ce que ça changerait? Comme nous l'avons révélé ce midi, le Conseil des ministres a examiné ce matin un décret portant sur l'état d'urgence sanitaire. Ce quatrième niveau d'alerte pourrait être décrété dans certains territoires. Davantage de lieux pouvant accueillir du public pourraient alors être fermés et un reconfinement local pourrait être mis en place dans ces zones. Notre décryptage à lire ici.

16h40. Le tennisman italien Fognini positif. Fabio Fognini, 16e joueur mondial, a dû se retirer du tournoi de Sardaigne. « Ce matin, j'ai été testé positif au Covid-19. Les symptômes sont très légers, un peu de toux et de fièvre, mal de tête… Malheureusement la mauvaise nouvelle est arrivée », a-t-il souligné dans un message sur Instagram. « Je suis déjà à l'isolement et je suis convaincu que je vais m'en remettre bientôt », ajoute le joueur âgé de 33 ans.

Fabio Fognini, le 28 septembre 2020./AFP/Thomas Samson
Fabio Fognini, le 28 septembre 2020./AFP/Thomas Samson  

16h15. La Défense : comment la vie s'organise dans la nouvelle tour Saint-Gobain avec le Covid-19. Livré juste avant le confinement, le nouveau siège du géant français des matériaux de construction accueille ses salariés entre deux jours de télétravail. Il a en outre limité les usages des espaces collectifs. Retrouvez notre reportage.

16 heures. Les leçons à tirer de la surmortalité lors de la première vague, pays par pays. Une étude publiée ce mercredi permet de tirer des enseignements de l'évolution de la surmortalité dans une vingtaine de pays pendant la « première vague ». Les détails à lire ici.

Couvre-feu : le secteur de l’hôtellerie-restauration dénonce une «fermeture déguisée»

15h55. La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur souffre « un peu plus que les autres ». Fortement dépendante au tourisme, la région Paca « continue de souffrir un peu plus que les autres » de la crise sanitaire et économique, estime le Medef Sud. La région est la troisième bénéficiaire du dispositif de prêt garanti par l'Etat et du fonds de solidarité, en nombre d'entreprises et en montant, alors que son PIB n'est que sixième au niveau national.

15h35. Le Covid-19 met en péril la lutte contre la tuberculose, avertit l'OMS. La pandémie menace de réduire à néant les progrès de ces dernières années dans la lutte contre la tuberculose, jusque-là le principal tueur infectieux, avertit l'OMS. Engagés dans la lutte contre le nouveau coronavirus, les pays les plus touchés par la tuberculose ont omis de la diagnostiquer, révèle le rapport annuel de l'Organisation mondiale de la santé, qui estime que la maladie pulmonaire pourrait faire cette année entre 200 000 et 400 000 morts de plus que le 1,4 million de 2019, malgré l'existence d'un remède.

15h20. Le bilan de la pandémie. Le nouveau coronavirus a fait au moins 1 087 513 morts dans le monde. Sur la journée de mardi, 5280 nouveaux décès et 336 591 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l'Inde avec 730 nouveaux morts, les États-Unis (718) et le Mexique (475). Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 215 914 décès pour 7 859 320 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Mexico, au Mexique, le 13 octobre 2020./REUTERS/Carlos Jasso
Mexico, au Mexique, le 13 octobre 2020./REUTERS/Carlos Jasso  

15h10. Cinq villes bouclées en Iran sur fond de nouveaux records. A partir de minuit (20h30 GMT mercredi), il sera interdit d'entrer ou sortir en véhicule individuel de Téhéran et Karaj (à une cinquantaine de kilomètres de la capitale) ainsi que de Machhad (Nord-Est), Ispahan (Centre) et Ourmia (Nord-Ouest) jusqu'à dimanche midi, annonce le directeur des relations publiques du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, à la veille d'un week-end de trois jours. Cette décision intervient alors que l'Iran a franchi deux nouveaux records mercredi avec 279 décès quotidiens dus au virus SARS-CoV-2 et 4830 nouvelles contaminations en 24 heures.

15 heures. Nice expérimente à son tour des tests antigéniques. Une campagne de tests antigéniques contre le Covid a débuté mercredi à Nice, pour une expérimentation de quinze jours. La majeure partie de ces tests seront faits au Centre hospitalier universitaire de Nice, dans les services d'urgence de pneumologie et gérontologie. Selon la métropole Nice-Côte-d'Azur, le CHU, qui a commandé 70 000 de ces tests, en disposerait déjà d'une dizaine de milliers. Ces tests seront aussi menés par une équipe de la ville, sous l'autorité d'un médecin formé par le CHU.

14h50. Iberia aidera ses passagers à faire un test avant leur vol. La compagnie aérienne espagnole « a signé un accord avec (la chaîne de cliniques privées) Quironprevencion afin que les clients qui en ont besoin puissent effectuer des tests à des tarifs préférentiels » avant leur vol, explique le groupe dans un communiqué. Cet accord « facilite la procédure pour tous ceux qui voyagent vers les destinations exigeant de présenter un certificat de test PCR réalisé quelques heures ou jours avant la date d'arrivée ».

14h40. Baisse « sans précédent » des émissions de CO2. Les mesures de confinement prises par les gouvernements pour contrer la première vague du Covid-19 au premier semestre 2020 ont causé une baisse drastique des émissions de CO2 liées au transport, à l'aviation et l'énergie, selon une équipe internationale de chercheurs, dont l'étude a été publiée dans Nature Communications. Se basant sur des chiffres de production électrique, du trafic de véhicules dans plus de 400 villes dans le monde, du nombre de vols ou encore de la production et la consommation, ils ont conclu que cette chute des émissions était la plus importante dans l'histoire récente.

14h30. L'Indonésie plaide pour « un accès égal » aux vaccins. Les pays en développement doivent bénéficier d'un « accès égal » aux futurs vaccins contre le Covid-19 à celui des pays riches qui rivalisent pour obtenir des milliards de doses, a souligné la ministre indonésienne des Affaires étrangères Retno Marsudi. Et d'ajouter que la coopération entre les nations les plus développées et le reste du monde est cruciale « pour garantir un accès égal à un vaccin sûr et abordable ». « Vous imaginez […] si la plupart des vaccins sont octroyés aux pays développés ? Quel sera le sort des pays en développement ? » s'est inquiétée la cheffe de la diplomatie de l'archipel d'Asie du Sud-Est.

14h20. La Catalogne ferme bars et restaurants pendant quinze jours. L'annonce de cette mesure drastique, qui entrera en vigueur jeudi soir, intervient après le bouclage partiel de Madrid et d'autres restrictions prises dans les régions d'Andalousie, de Navarre ou de Galice pour combattre la hausse des contaminations en Espagne, où la pandémie a tué plus de 33 000 personnes.

13h25. Importantes restrictions en Irlande du Nord. L'Irlande du Nord a décrété pour quatre semaines les restrictions les plus contraignantes en l'état au Royaume-Uni face à la résurgence du nouveau coronavirus. Les pubs et restaurants vont devoir fermer vendredi pour cette période, tandis que les vacances scolaires vont être prolongées à deux semaines. Dans la restauration, les livraisons et ventes à emporter seront néanmoins possibles jusqu'à 23 heures. Les rassemblements de plus de 15 personnes, hormis les événements sportifs autorisés, seront interdits. Enfin, le télétravail devra être mis en œuvre sauf quand c'est impossible ;

13h20. Nouveau record des contaminations en Russie. La Russie a fait état de 14 231 nouveaux cas de coronavirus recensés au cours des dernières 24 heures. Au total, 1 340 409 ont été recensés depuis le début de l'épidémie. La cellule chargée du suivi de l'épidémie a fait aussi état de 239 décès supplémentaires, portant le bilan à 23 205 morts.

13h15. L'humidité disperse les particules virales. Un supercalculateur japonais de l'université de Kobe a démontré que l'humidité pouvait avoir un effet important sur la dispersion des particules virales, suggérant que le risque de contamination au nouveau coronavirus était plus élevé en intérieur, à de faibles taux d'humidité, lors des mois d'hiver. L'utilisation d'humidificateurs pourrait donc contribuer à limiter les infections dans les périodes où la ventilation par les fenêtres n'est pas possible. Dans des environnements avec une humidité d'air inférieure à 30 %, la quantité de particules aérosolisées est deux fois plus élevée que lorsque l'humidité atteint des niveaux de 60 % ou plus.

13 heures. Merkel veut durcir les restrictions en Allemagne. Angela Merkel veut imposer de nouvelles restrictions en Allemagne, dont une obligation élargie du port du masque, face à la hausse des infections au Covid-19. Des horaires de fermeture des bars et restaurants devraient également être imposés lorsque le taux d'incidence atteindra 35 nouvelles infections quotidiennes pour 100 000 personnes durant sept jours consécutifs. Dans les zones où le taux d'infection sera supérieur pendant au moins une semaine à 50 pour 100 000, une jauge dans les rassemblements privés sera « systématiquement » imposée.

12h45. Les syndicats veulent rencontrer Jean Castex. Les dirigeants des cinq organisations syndicales représentatives CFDT, CGT, FO, CFE-CGC et CFTC viennent d'adresser un courrier commun au Premier ministre Jean Castex demandant notamment une « réunion d'urgence » pour une « reconnaissance effective du rôle essentiel » des salariés de « deuxième ligne » en plein rebond de l'épidémie de Covid.

12h15. Etat d'urgence sanitaire. Selon nos informations, le Conseil des ministres examine un décret concernant l'état d'urgence sanitaire. Ce régime peut être appliqué à l'ensemble du pays ou localement, comme c'était le cas jusqu'au 16 septembre dernier à Mayotte et en Guyane. La date du 16 octobre à minuit a été avancée mais celle-ci était toujours soumise à discussions.

11h40. Enquête sur un rassemblement d'un millier de personnes dans une synagogue au Canada. La Régie de police Thérèse-De Blainville au Canada a ouvert une enquête à la suite d'un rassemblement d'un millier de personnes pour prendre part à une cérémonie marquant la fin des hautes fêtes juives dans une synagogue. Sauf comme la ville de Boisbriand est actuellement située en zone rouge, la synagogue n'était autorisée à accueillir que 25 personnes en vertu des règles sanitaires. La police est intervenue pour disperser cette foule. Selon le Conseil juif hassidique du Québec, la plupart des personnes rassemblées pour assister à la cérémonie portaient des masques, bien que la distanciation sociale n'ait pas toujours été respectée.

11h20. 200 000 morts directs et indirects dans une vingtaine de pays. Lors de la première vague de la pandémie dans dix-neuf nations d'Europe, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, 206 000 morts ont été recensés entre février et mai. Selon la revue Nature Medicine, l'Angleterre et le Pays de Galles ainsi que l'Espagne apparaissent comme les nations les plus durement touchées, avec une augmentation de 37 % à 38 % de la mortalité par rapport aux niveaux attendus en l'absence de pandémie.

11 heures. Près de neuf salariés sur dix souhaitent pouvoir choisir de travailler à domicile ou au bureau. Selon ce sondage publié par Cisco Systems, les salariés ont pris conscience pendant la crise des avantages du télétravail et demandent la possibilité de choisir quand la crise sera terminée. Ils souhaitent également disposer d'une plus grande autonomie sur leurs horaires.

10h55. L'économie allemande devrait se contracter de 5,4 % en 2020. Selon les instituts économiques, ce recul serait plus fort que les prévisions initiales. Ces instituts revoient également à la baisse le rebond prévu en 2021, avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) projetée à 4,7 %, contre 5,8 % initialement.

10h25. Le match amical de foot Angleterre - Nouvelle-Zélande annulé. La Nouvelle-Zélande a décidé qu'elle ne jouera pas le match amical contre l'Angleterre, prévu le 12 novembre à Wembley, à cause des « complications » dues à l'évolution de la pandémie.

10h20. Le portefeuille boursier de l'Etat a fondu de 30 % avec la crise. Selon les Echos, la valorisation boursière des participations de l'Etat dans onze entreprises a chuté à 52,3 milliards d'euros en juin dernier, un plus bas depuis au moins dix ans. Toutes les entreprises cotées dont l'Etat est actionnaire ont vu leur cours reculer sur un an, à l'exception de la Française des jeux, qui a pris 21 % depuis sa mise en Bourse en novembre.

10h10. Près de 25 000 cas en Corée du Sud depuis le début de l'épidémie. Les autorités sanitaires sud-coréennes ont recensé 84 nouveaux cas d'infection au cours des 24 dernières heures. Selon l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA), quatre décès supplémentaires ont été recensés portant le bilan des décès à 438 depuis le début de la pandémie.

10 heures. Le rendez-vous « Z Event » au profit d'Amnesty International en mode confinement. « Z Event », le rendez-vous caritatif des streamers et gamers stars de France se tient de vendredi à dimanche à Montpellier. Les joueurs seront séparés par des Plexiglas et devront porter des masques. L'année dernière à la même époque, la manifestation avait battu son record, avec plus de 3,5 millions d'euros de dons récoltés en un week-end pour l'Institut Pasteur.

9h55. La pandémie utilisée pour mieux réprimer la dissidence en ligne. Selon l'ONG Freedom House, les gouvernements dans le monde utilisent la pandémie comme justification pour intensifier leur surveillance et mieux réprimer la dissidence en ligne. Selon elle, les autorités dans des dizaines de pays ont utilisé la pandémie de Covid-19 pour « justifier des pouvoirs de surveillance étendus et le déploiement de nouvelles technologies qui étaient auparavant considérées comme intrusives ». « Sans garde-fous adéquats pour la vie privée et l'Etat de droit, ces technologies peuvent facilement être reconverties en outil de répression politique », ajoute-t-elle.

9h25. Suspension de l'assouplissement des restrictions en Australie. Avec l'apparition de nouveaux foyers de contamination dans deux Etats, les autorités ont décidé de suspendre l'assouplissement de certaines restrictions. En outre, le Premier ministre de l'Etat de Victoria, Daniel Andrews, a exhorté les habitants à signaler leurs déplacements afin de permettre un meilleur traçage de leurs contacts.

9h15. Un appel pour limiter les rassemblements familiaux dans la Sarthe. L'Agence régionale de Santé des Pays de la Loire qui a alerté sur la reprise de l'épidémie dans le département demande de limiter au maximum les événements privés et familiaux. Dans le dernier bilan de l'ARS, le taux d'incidence a bondi à plus de 95 cas pour 100 000 habitants dans le département. Cela représente presque le double du seuil d'alerte, et c'est surtout une hausse de 26 points en une semaine.

8h55. Pas de retour à l'équilibre budgétaire en France avant… 2030. Une étude du site Fipeco, spécialisé dans les finances publiques, montre que le déficit public paraît voué à rester supérieur au seuil fatidique des 3 % du PIB durant toute la décennie à venir. La dette de la France pourrait aussi être au-dessus de 120 % du PIB pendant cette période. Ce scénario pourrait toutefois évoluer en fonction du niveau de croissance dans les années à venir.

8h40. Larcher demande à Macron « une parole claire » qui « fixe un cap ». « On attend du chef de l'État qu'il incarne cette clarté, qu'il fixe un cap, qu'il propose une stratégie et une méthode » a insisté le président (LR) du Sénat Gérard Larcher, sur France 2. Le président du Sénat a aussi estimé que « si le chef de l'État propose, en lien avec des élus qui doivent aussi prendre leurs responsabilités de prendre des décisions fortes, ça s'appelle couvre-feu, ça peut s'appeler confinement territorialisé, alors il faut l'accepter. »

8h15. La moyenne quotidienne des nouvelles contaminations franchit la barre des 5 000 cas en Belgique. Entre le 4 et le 10 octobre, il y a eu en moyenne 5 057 nouvelles infections au coronavirus par jour dans le pays. Il s'agit d'une augmentation de 93 % par rapport à la période précédente de sept jours, selon l'Institut de santé publique Sciensano.

8 heures. Port du masque obligatoire aux Sables d'Olonne. A quelques jours de l'ouverture du village du Vendée Globe aux Sables-d'Olonne, prévue ce samedi, la Préfecture de la Vendée a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans la ville. Cela va s'appliquer dès samedi et jusqu'au 12 novembre minuit.

7h30. Les pays du G20 prêts à étendre le moratoire de la dette des pays les plus pauvres. Les ministres des Finances et les banquiers centraux des vingt premières puissances économiques mondiales devraient prolonger, aujourd'hui, le moratoire de la dette des pays pauvres. En avril, ces derniers s'étaient accordés sur un moratoire à compter du 1er mai et jusqu'à la fin de l'année. Une décision qui a permis à plus de 40 des 73 pays éligibles de reporter quelque 5 milliards de dollars de remboursements.

7h25. Plus de 10 000 nouveaux cas au Brésil. Depuis le début de l'épidémie, plus de 5,1 millions de cas ont été répertoriés dans le pays. Les autorités sanitaires ont également fait état de 309 décès supplémentaires dans les dernières 24 heures, pour un total de 150 998 morts.

7h20. La Banque mondiale approuve un plan d'aide pour garantir l'accès aux vaccins dans les pays en développement. Le Conseil d'administration de la Banque mondiale a approuvé un plan d'aide de 12 milliards de dollars pour garantir aux pays en développement l'accès rapide aux vaccins quand ils seront disponibles. Cette enveloppe servira à « financer l'achat et la distribution de vaccins, de tests et de traitements Covid-19 pour leurs citoyens », a expliqué l'institution. Un financement qui pourrait permettre de vacciner « jusqu'à un milliard de personnes ».

7h10. Les brasseurs en Belgique sous pression. Avec les nouvelles fermetures des cafés dans le pays, le secteur brasicole dans le pays redouter une chute de moitié de ses ventes si les cafés ne rouvrent pas à Bruxelles avant la fin de l'année. En même temps, Classée depuis 2017 au patrimoine mondial de l'Unesco, la bière produite en Belgique (soit plus de 25 millions d'hectolitres en 2019) a vu ses exportations chuter. Selon la fédération des brasseurs, la contribution de la bière est importante dans l'économie du pays avec près de 4 milliards d'euros, soit 1 % du Produit intérieur brut.

7h05. Baisse durable de la consommation des énergies fossiles. L'Agence internationale de l'énergie estime que la pandémie a fait chuter de 5 % la demande mondiale d'énergie. Ce recul touche plus particulièrement les énergies fossiles et atteint 8 % pour le pétrole. Seules les énergies renouvelables progressent cette année. Avant la crise, l'agence internationale tablait sur une hausse de la demande d'énergie de 12 % entre 2019 et 2030. Désormais, l'AIE mise sur une croissance plus faible de 9 %

7 heures. Fin de l'essai clinique sur un traitement expérimental aux anticorps contre le Covid-19. Le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly LLY.N a annoncé l'interruption de cet essai clinique pour des raisons de sécurité sanitaire. Ce traitement développé par Eli Lilly, parrainé par le gouvernement fédéral, est similaire à celui de Regeneron dont le président américain Donald Trump a bénéficié lors de son hospitalisation après sa contamination par le coronavirus.

6h45. Facebook va interdire les messages « anti-vaccins ». Le réseau social a fait savoir qu'il interdirait désormais les annonces cherchant à dissuader les utilisateurs d'aller se faire vacciner. Le réseau social a aussi annoncé une nouvelle campagne d'information sur le vaccin contre la grippe. En revanche, les annonces contre ou en faveur de la législation ou des décisions gouvernementales au sujet des vaccins, notamment du vaccin contre le Covid-19, seront toujours autorisées, selon un message publié sur le blog de la société. Ces nouvelles mesures seront mises en œuvre dans les prochains jours.

6h35. L'essai d'un traitement par anticorps suspendu aux Etats-Unis. Le régulateur de santé américain a décidé mardi soir de suspendre un essai clinique d'un traitement expérimental du laboratoire Eli Lilly similaire à celui qu'a reçu Donald Trump. Une décision qui intervient quelques heures après l'arrêt de l'essai clinique de phase 3 du vaccin de Johnson&Johnson.

6h30. Des contaminations locales en Chine. La Chine a recensé 20 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus au cours des vingt-quatre dernières heures. Selon la Commission nationale de la santé, 14 cas concernaient des personnes arrivées de l'étranger et six autres infections étaient des transmissions locales dans la province de Shandong, dans l'est du pays. Par ailleurs, le pays a décidé de tester en quelques jours les 9 millions d'habitants de la métropole de Quingdao.

6h25. Le bilan s'alourdit en Allemagne. Le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus en Allemagne a grimpé à 334 585, soit 5 132 cas de plus que la veille. Selon l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses, quarante décès supplémentaires ont été signalés ce qui porte le total à 9 677 morts.

6h20. « Confinement partiel » aux Pays-Bas. Les Pays-Bas, jusque-là moins stricts que leurs voisins européens, vont être soumis à un « confinement partiel ». Cela passe dès aujourd'hui par la fermeture des bars et des restaurants. Par ailleurs, après des mois de refus du port du masque, il a été décidé de le rendre obligatoire dans les espaces clos pour les plus de 13 ans. La vente d'alcool sera interdite à partir de 20 heures.

6h15. 15 décès en une semaine en Guadeloupe. La Guadeloupe, en zone d'alerte maximale face au Covid-19 a recensé 15 décès dus à ce virus en une semaine. Toutefois, selon l'ARS, la situation connaît une « lente » amélioration. Les autorités de santé appellent à « maintenir la vigilance. »

6 heures. Bonjour et bienvenue dans ce direct. Il vous permettra de suivre les derniers développements de la crise du Covid-19, tout au long de la journée.