Coronavirus : le pichet d’eau, c’est fini dans les lycées bretons

Il s’agit d’éviter en cette période d’épidémie la multiplication des points de contact. Les élèves sont invités à apporter leur gourde.

 Après les plus jeunes, c’est aux lycéens de renoncer au pichet d’eau posé sur la table.
Après les plus jeunes, c’est aux lycéens de renoncer au pichet d’eau posé sur la table. PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN/Alexandre Marchia

Désormais, dans les lycées, les ados boiront… au goulot. En cette rentrée des classes un peu particulière liée à la crise du Covid-19, le ministère de l'Education nationale a fait évoluer ses préconisations quant à la gestion de la restauration dans les selfs français. Le conseil régional de Bretagne, qui administre 115 lycées, a donc décidé de prendre les devants. A l'instar de beaucoup de « petits » de primaire, les « grands » devront maintenant apporter leur gourde ou leur bouteille d'eau personnelle.

« Les fontaines à eau et les carafes en libre-service sur les tables, c'est fini », expliquent les services de la région. « Pour éviter un point de contact, il est désormais recommandé aux élèves d'utiliser des gourdes personnelles préremplies. » A défaut, des bouteilles d'eau individuelles leur seront fournies.

Faute de gourde, une bouteille en plastique

L'idée est toutefois d'éviter de devoir fournir systématiquement des bouteilles en plastique, en raison de leur coût, mais aussi pour privilégier un geste plus écoresponsable. « Certes, les jeunes se lavent les mains avec du gel hydroalcoolique en entrant dans le self et commencent d'ailleurs par prendre pain et couverts, mais quand ils se servent de l'eau, ils ont déjà commencé à manger, n'ont plus forcément les mains propres et ne portent plus de masques, d'où un risque accru de contamination », précise la région.

Beaucoup de collèges de la région recommandent déjà d'apporter sa gourde pour la journée. Et comme les protocoles sanitaires évoluent au fil des semaines, on n'est pas à l'abri de nouvelles surprises.