Coronavirus : en France, le taux de positivité grimpe encore et atteint 11,8 %

La France est «dans une deuxième vague forte» de l’épidémie et «il ne peut plus y avoir de relâchement», a déclaré le Premier ministre français. Outre-Manche, les autorités ont décidé de fermer les pubs à Liverpool et de réactiver trois hôpitaux de campagne.

 Lyon, le 12 octobre 2020. Un agent de santé effectue un test de dépistage au Covid-19.
Lyon, le 12 octobre 2020. Un agent de santé effectue un test de dépistage au Covid-19. AFP/Jean-Philippe Ksiazek

L'essentiel :

  • En France, 8505 nouvelles contaminations ont été enregistrées entre dimanche et lundi. 96 nouveaux décès sont à déplorer, portant le bilan mortel de l’infection à 21 993 morts à l’hôpital et 32 825 en tout.
  • Lundi matin, Jean Castex a affirmé que la France faisait face à une « forte » deuxième vague, et qu’il ne fallait plus se relâcher pour sauver des vies et épargner les soignants.
  • Le président de la République Emmanuel Macron s’exprimera , lors d’une interview, mercredi soir.
  • Le gouvernement incite les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint . « Nous allons tout faire » pour que la saison touristique « jusqu’à Noël puisse se dérouler », a déclaré le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.
  • L’Allemagne, deux régions espagnoles proches de la France, ce lundi le Royaume-Uni : un peu partout des mesures plus strictes sont prises .

22 heures. C'est la fin de ce direct, merci de nous avoir suivi. Rendez-vous dès demain matin sur le site pour retrouver les dernières informations sur la crise sanitaire.

21h50. Un Conseil de défense mardi matin. Selon les informations de BFMTV, Emmanuel Macron dirigera dès mardi matin un Conseil de défense consacré à la crise sanitaire liée à l'épidémie.

21h35. Couvre-feu dans une province belge. Gilles Mahieu, le gouverneur du Brabant wallon a décrété un couvre-feu dans sa province. Plus personne ne pourra se trouver dans la rue entre 1 heure et 6 heures du matin, rapporte la RTBF. La mesure entrera en vigueur dans la nuit de mardi à mercredi.

21h20. La Russie enregistre 13 592 nouveaux cas. Les autorités ont également annoncé que 125 personnes étaient mortes au cours des dernières 24 heures, portant le bilan officiel à 22 722 décès.

21h05. Une première co-infection Covid-19-grippe A au Mexique. Une femme de 54 ans est devenue la première personne au Mexique à être contaminée à la fois par le Covid-19 et par la grippe A (H1N1), ont annoncé dimanche les autorités. Cette femme de Mexico « souffrait de maladies auto-immunes, avec des antécédents de cancer et d'obésité, en plus d'une maladie pulmonaire chronique », a précisé Jose Luis Alomia, directeur de l'Epidémologie au sein du ministère de la Santé. La patiente présentait des symptômes fin septembre qui ont entraîné son hospitalisation à l'Institut national de nutrition. Les médecins jugent son état stable.

20h45. 70 % de l'épargne concentrée chez 20 % des ménages. Le surcroît d'épargne des Français depuis le confinement est très inégalement réparti, puisqu'il a été accumulé à 70 % par 20 % des ménages, selon une étude publiée ce lundi par le Conseil d'analyse économique (CAE) sur les bases de données bancaires. Le bas de laine supplémentaire est évalué par les auteurs de l'étude (sur la base d'un échantillon de 300 000 données bancaires de ménages), à un peu moins de 50 milliards d'euros à la fin août, quand le gouvernement a pour sa part avancé le chiffre de 85 milliards d'euros.

20h30. Des chauffeurs de VTC réclament des aides à Bercy. Plusieurs dizaines de chauffeurs de VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) ont bloqué une portion des voies de circulation près du ministère de l'Économie ce lundi à Paris. Ils réclament des aides pour faire face à la crise du Covid-19, qui affecte leur activité. « On a des mesurettes. On doit se contenter de 1500 euros (par mois) et il faut justifier de son chiffre d'affaires de l'année dernière » a réagi Brahim Ben Ali, secrétaire général de l'Intersyndicale nationale VTC (INV), qui revendique près de 1400 adhérents.

20h20. Le CHU de Rennes autorise les soignants positifs à travailler. Selon Ouest-France, le CHU de Rennes a donné l'autorisation de travailler, pour ses personnels soignants qui se trouveraient contaminés par le Covid-19, sous certaines conditions : en cas de pénurie de bras notamment et uniquement pour les asymptomatiques. Le quotidien précise que le cas ne s'est pas présenté à ce jour.

20h10. L'AP-HP confirme les soignants positifs. L'AP-HM (Assistance publique hôpitaux de Marseille) a annoncé dans un communiqué que « huit infirmiers de l'équipe du bloc de chirurgie cardiaque de l'Hôpital de la Timone » étaient positifs, confirmant une information de La Provence. Le 7 octobre, l'AP-HM avait déjà annoncé la contamination de plusieurs patients et personnels dans l'hôpital de la Conception. « Il n'y a plus aucun risque », selon l'AP-HM. Les soignants testés positifs ont immédiatement été placés à l'isolement chez eux.

20 heures. En réanimation, « l'étau se resserre ». Près de 1500 patients Covid sont actuellement hospitalisés en réa. L'arrivée de nouveaux malades fait craindre que la situation ne devienne intenable dans les prochaines semaines, comme à l'hôpital parisien Bichat, où nous avons pu rencontrer soignants et malades. Lire notre reportage.

19h55. « Après le confinement, c'était impossible de revenir »… Ces familles qui fuient les écoles parisiennes. Les écoles parisiennes se vident : 3700 élèves en moins dans les établissements publics du premier degré à la dernière rentrée! Une accélération inédite qui touche même le privé pour la première fois. Retrouvez notre article ici.

19h50. Vers des restrictions supplémentaires? Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a affirmé qu'il « pourrait y avoir des mesures supplémentaires » pour lutter contre l'expansion de l'épidémie dans les villes les plus touchées, refusant toutefois d'en dire plus pour l'instant. « Oui, à un moment donné, il faudra prendre des mesures supplémentaires si la circulation que nous constatons ces derniers jours encore se confirme et s'accélère encore », a-t-il expliqué sur RTL, interrogé sur les villes où le virus circule très vite, comme Paris.

19h38. 55 nouveaux clusters. En tout, Santé publique France recense 1496 foyers épidémiques, dont 304 en Ehpad.

19h35. Les lits d'hôpitaux et de réanimation continuent de se remplir. À l'hôpital, les autorités sanitaires ont enregistré 5350 nouvelles hospitalisations en lien avec le Covid-19 sur les sept derniers jours. Parmi ces malades, 929 ont été admis en réanimation.

19h33. 96 nouveaux décès enregistrés depuis dimanche. Ce qui porte à 21 993 le nombre de malades du Covid-19 morts à l'hôpital. En tout, 32 825 personnes sont décédées pour une infection au SARS-CoV-2 depuis le début de l'épidémie en France.

19h32. Le taux de positivité s'établit à 11,8 %. Cet indicateur, à manier avec précaution, poursuit son inexorable hausse ce lundi. Il était à 11,5 % la veille.

19h30. Plus de 8500 nouveaux cas en France ces dernières 24 heures. Dans son denier bilan publié ce lundi, Santé publique France fait état de 8505 nouvelles contaminations au SARS-CoV-2 depuis la veille.

19h15. Gérald Darmanin porte plainte contre Dieudonné. Le ministre de l'Intérieur et la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, ont annoncé porter plainte, pour des motifs différents, après la tenue samedi d'un spectacle « illégal » de l'humoriste controversé Dieudonné. Dieudonné s'est produit samedi soir dans un hangar de Geispolsheim (Bas-Rhin), près de Strasbourg. Dimanche, dans une vidéo d'un spectacle postée sur son compte Twitter, il invitait les porteurs « du virus asiatique » présents dans la salle à se rendre « au commissariat afin de contaminer les fonctionnaires de police ».

19 heures. L'immunité collective n'est-elle qu'une lubie? Seulement 4,5 % de la population a été infectée à la fin de la « première vague » au printemps, selon une étude de l'Inserm. En Suède, qui a davantage laissé circuler le virus, le rebond du nombre de nouveaux cas dans la région de Stockholm inquiète. Notre décryptage à lire ici.

18h50. En L1, les jauges réduites à 1000 personnes à Lille et Nantes. La décision était attendue pour Lille, placée samedi en « zone d'alerte maximale » et qui devra jouer son derby contre Lens dans un stade Pierre Mauroy quasi-vide dimanche. Le club a annoncé que les places seraient réparties entre d'une part les entreprises partenaires et d'autre part les sections de supporters actifs. Le FC Nantes en revanche espérait pouvoir maintenir la jauge de 5000 personnes, dans la mesure où Nantes n'était jusqu'à présent pas concernée par les mesures plus restrictives. Mais les autorités sanitaires locales ont prévenu vendredi que Nantes risquait de passer dans les prochains jours en zone d'alerte renforcée, comme l'est déjà sa voisine Rennes.

18h40. L1/L2 : le rapporteur public du Conseil d'Etat soutient l'arrêt anticipé des championnats. Le rapporteur public du Conseil d'Etat s'est prononcé contre les recours de Lyon, Amiens, Ajaccio, Troyes et Clermont contre l'arrêt prématuré des saisons de L1 et L2, décidée en mars en pleine pandémie, lors d'une audience au Conseil d'Etat. La plus haute instance administrative doit maintenant rendre une décision, sous deux à trois semaines.

18h30. Des purificateurs d'air dans les lycées d'Auvergne-Rhône-Alpes. La région entend déployer ces dispositifs dans tous ses lycées et en cofinancer d'autres dans les écoles, annonce l'équipe du président Laurent Wauquiez (LR). « Ce plan représente un montant de 10 millions d'euros : 5 millions d'euros pour mettre en place ces dispositifs dans les 565 lycées publics et privés du territoire et 5 millions d'euros pour cofinancer, avec d'autres collectivités, ces équipements dans les écoles des communes, par exemple, mais aussi les étendre dans les médiathèques, bibliothèques, maisons de santé », indique un communiqué.

18h15. Christine Lagarde craint l'arrêt brutal des plans d'aide publique. La présidente de la Banque centrale européenne (BCE) avertit les gouvernements contre les risques d'un arrêt brutal de leurs mesures de soutien à l'économie, mises en place pour atténuer l'impact de la pandémie, plaidant pour une « transition en douceur ». « Nous espérons que les décideurs comprendront et agiront de sorte que ces soutiens soient prolongés pendant un certain temps, pour que la reprise s'installe, et même si la pandémie s'éteint progressivement », a-t-elle souhaité.

18 heures. L'OMS estime que laisser le Covid-19 circuler librement « n'est pas une option ». Laisser le Covid-19 circuler librement dans la société pour que la population accède, comme certains l'ont suggéré, à l'immunité collective « n'est pas une option », assure le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). « Jamais dans l'histoire de la santé publique, l'immunité collective n'a été utilisée comme stratégie pour répondre à une épidémie, et encore moins à une pandémie. C'est scientifiquement et éthiquement problématique », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus.

17h40. Près de 14 000 cas en 24 heures au Royaume-Uni. Le nombre quotidien de nouvelles contaminations est passé à 13 972 lundi, contre 12 872 la veille. Le pays a enregistré 50 décès ces dernières 24 heures, ce qui porte le nombre total de personnes mortes du Covid-19 à 42 875.

17h15. Boris Johnson détaille le nouveau système d'alerte. Le Premier ministre britannique annonce devant les députés les mesures prises pour lutter contre l'épidémie. Seule l'Angleterre est concernée.

-L'Angleterre sera divisée en trois niveaux -moyen, élevé ou très élevé-, qui détermineront les mesures à appliquer localement.

-Le niveau 1, moyen, couvrira la majeure partie de l'Angleterre. Les règles seront les mêmes qu'actuellement : la fermeture des bars à 22 heures et les rassemblements limités à six personnes.

-Le niveau 2, élevé, vise à réduire la transmission entre les foyers, en interdisant les réunions entre différents ménages à l'intérieur. Le Nottinghamshire, l'est et l'ouest du Cheshire ainsi qu'une petite zone de High Peak seront inclus.

-Le niveau 3, très élevé, prévoit, en plus des mesures du niveau 2, la fermeture des gymnases, des centres de loisirs, des bars, des magasins de paris et des casinos. La région de Liverpool est concernée.

16h50. 11 cas positifs à l'école de journalisme de Bordeaux. L'établissement a fermé ses portes ce lundi pour une semaine, après que 11 cas positifs ont été enregistrés chez les étudiants de l'école. « Ce n'est pas un cluster lié à l'IJBA, affirme le directeur, Arnaud Schwartz, à la radio France Bleu Gironde. Ce n'est pas l'établissement qui est en cause mais le comportement des élèves qui se sont regroupés dans différents lieux festifs. » Les tests positifs sont intervenus après un week-end de soirées dans des bars et des appartements.

16h40. Repenser les règles de l'UE sur la dette ? L'Union européenne doit s'interroger sur la pertinence de ses règles en matière de dettes publiques, au moment où celles-ci augmentent dans tous les Etats membres à cause des dépenses liées au coronavirus, estime le commissaire européen à l'Economie, Paolo Gentiloni. « Il est clair que les mesures budgétaires nécessaires adoptées par les États membres pour faire face à la crise entraîneront des niveaux de dette publique beaucoup plus élevés en Europe - plus de 100 % du PIB dans la zone euro cette année », a souligné l'Italien. « Nous devons donc, au minimum, réfléchir au rôle que devrait jouer une règle sur la dette au sein du Pacte de stabilité et de croissance (PSC). »

16h30. Tyrol : une commission pointe les manquements des autorités. Une commission d'experts chargée par la région du Tyrol de faire la lumière sur la propagation du coronavirus en mars a critiqué la gestion du gouvernement autrichien, pointant aussi des manquements du côté des autorités locales. L'annonce par le chancelier Sebastian Kurz d'une mise en quarantaine de deux vallées a eu lieu de manière « impromptue et sans préparation », a déclaré le président de cette commission, Ronald Rohrer. « Cette déclaration a provoqué les réactions de panique que l'on sait des vacanciers, avec le chaos dans les transports qui a suivi. »

16h20. Report de paiement de la taxe foncière accordé aux entreprises touchées par la crise. Les entreprises touchées par les nouvelles mesures sanitaires peuvent obtenir un report de trois mois de l'échéance de paiement de leur taxe foncière, annonce le ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance. Le dispositif s'adresse à toutes « les entreprises propriétaires et exploitantes de leur local commercial ou industriel qui se trouveraient en difficulté pour payer leurs taxes foncières », précise le communiqué du ministère. L'échéance de paiement de la taxe foncière est fixée, pour la majorité des contribuables, au 15 octobre 2020.

16h10. A Strasbourg, des soignants et un syndicat alertent sur l'état des urgences. Le service des urgences fonctionne toujours de manière dégradée, avec un manque de lits, du personnel insuffisant et épuisé, qui font craindre le pire en cas de recrudescence des cas en Alsace, préviennent FO et des soignants. Depuis le 17 septembre, « nous avons dû intervenir par deux fois sur les urgences du NHC (Nouvel hôpital civil) en faisait des droits d'alerte à la suite d'une sur-saturation des urgences de l'établissement », à 160 % des capacités d'accueil, indique Christian Prudhomme, secrétaire général FO aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) qui regroupent différents hôpitaux sur Strasbourg.

15h55. Affaire Norris Cole : le maire de Cholet interdira tout match au premier cas positif. Gilles Bourdouleix (divers droite) a annoncé qu'il interdirait les matchs de basket Élite au premier cas de Covid, dénonçant le protocole de la Ligue qui a laissé un joueur positif de l'Asvel, Norris Cole, débuter une rencontre dimanche dans sa ville. « C'est la règle pour tout le monde. Quand on est cas contact, on doit rester une semaine en quarantaine. Mais les structures sportives n'appliquent pas cette règle, avec l'accord du gouvernement, ce qui est complètement surréaliste », a-t-il dénoncé.

15h45. Le gouvernement lance un appel aux soignants. « Le virus circule toujours et les besoins en renforts humains sont importants. Vous êtes un professionnel de santé et souhaitez proposer votre aide? Inscrivez-vous sur http :/renfortrh.solidarites-sante.gouv.fr. Vous serez directement contacté par un établissement ou l'ARS de région », a tweeté le ministère des Solidarités et de la Santé.

15h30. Une dizaine d'infirmières d'un même service de l'hôpital de la Timone positives. Elles exercent dans le service de chirurgie cardiovasculaire de l'établissement marseillais, précise la Provence qui relate l'information. C'est une infirmière contaminée dans son entourage familial qui aurait transmis le virus sans le savoir à ses collègues lors de leur temps de pause déjeuner, ajouter le quotidien régional.

15h10. Le gouvernement incite les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint. Le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a encouragé les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint, sachant que le secteur a « réitéré l'engagement » de pouvoir les annuler sans frais. « Nous allons tout faire » pour que la saison touristique « jusqu'à Noël puisse se dérouler. Et j'incite les Français à réserver » pour les vacances de la Toussaint, a-t-il déclaré, au sortir d'un Comité interministériel consacré au secteur (CIT).

15 heures. En Île-de-France, 17 % de tests positifs. C'est un chiffre « qu'on n'avait jamais atteint », appuie le directeur de l'Agence régionale de santé (ARS). Interrogé ce lundi matin sur RMC/BFMTV, Aurélien Rousseau a en parallèle alerté sur les 42 % de patients Covid dans les services de réanimation de la région.

14h52. Le coronavirus au Vatican. Quatre gardes suisses ont été testés positifs le week-end dernier et ont été placés en isolement, annonce le Vatican, qui a aussi fait état de trois autres cas détectés ces dernières semaines dans le micro-Etat. « Au stade actuel, il s'agit de quatre personnes présentant des symptômes qui ont été toutes été placées en isolement », a précisé le directeur de la salle de presse du Vatican, Matteo Bruni. Il a ajouté que des vérifications sont en cours pour évaluer « le nombre de personnes ayant été en contact direct avec eux ».

14h45. Nouvelles restrictions en Malaisie. Après la détection de plusieurs centaines de cas positifs chaque jour ces dernières semaines, « le conseil national de sécurité a convenu d'imposer des restrictions pour faire baisser la courbe de contamination », a indiqué le ministre de la Défense Ismail Sabri Yaakob. Les restrictions seront appliquées à partir de mercredi à Kuala Lumpur, l'Etat de Selangor, la capitale administrative Putrajaya et dans l'ensemble de l'Etat de Sabah sur l'île de Bornéo. Les écoles et les lieux de culte seront fermés et les citoyens seront autorités à quitter leur domicile seulement pour des tâches essentielles comme pour faire les courses. La plupart des entreprises pourront cependant continuer leur activité.

14h35. Les forains veulent être aidés. « Forains en colère », « Stop discrimination »… Les professionnels du secteur ont mené des opérations escargots sur de nombreux axes de l'Hexagone pour protester contre les annulations ou restrictions imposées en raison du coronavirus. Ils demandent à l'Etat de calculer les jauges selon la surface des fêtes foraines et d'intégrer les forains dans le Fonds de solidarité universel.

14h25. Environ 15 % des fleuristes vont disparaître à cause de la crise. C'est ce qu'estime leur fédération (FFAF), et ce malgré de nouvelles aides gouvernementales. La semaine passée, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait annoncé l'élargissement de l'accès au Fonds de solidarité. Y sont désormais éligibles les entreprises comptant jusqu'à 50 salariés ayant enregistré une perte d'au moins 70 % de leur chiffre d'affaires en raison de la crise sanitaire, contre 80 % précédemment, et plus d'une trentaine de nouvelles activités fortement éprouvées, comme les loueurs de voitures et les fleuristes.

14h15. L'ex-président ukrainien quitte l'hôpital. Petro Porochenko, 55 ans, testé positif au nouveau coronavirus et hospitalisé début octobre avec une pneumonie, a quitté l'hôpital après une amélioration de son état de santé. Actuellement député, Porochenko a annoncé le 29 septembre avoir été testé positif au Covid-19 et se soigner « chez lui ». Le 3 octobre, son épouse avait annoncé son hospitalisation.

14h05. L'armée à la rescousse au Royaume-Uni. Le nombre de personnes hospitalisées avec le Covid-19 en Angleterre est actuellement supérieur à ce qu'il était lorsque le confinement a été décrété fin mars. Pour ne pas saturer les hôpitaux, notamment dans le Nord-Ouest, trois des vastes hôpitaux de campagne mis en place en catastrophe au printemps, et depuis mis en pause, ont reçu l'instruction « de se mobiliser pendant les prochaines semaines pour être prêts à accueillir des patients si nécessaire », a annoncé le directeur médical du service de santé pour l'Angleterre Stephen Powis.

14 heures. Triste podium. Alors que 37,4 millions de contaminations ont été rapportées dans le monde depuis le début de la pandémie, l'Inde est le pays qui connaît ces derniers jours les plus fortes tensions. 70 960 cas ont été diagnostiqués en 24 heures, bien plus que les 48 467 aux Etats-Unis et les 25 670 au Brésil, les deux pays qui suivent pourtant l'Inde au rang des points chauds du globe. C'est aussi en Inde, suivie des Etats-Unis et du Mexique que l'on recense le plus de morts au quotidien.

13h57. Bilan mondial. La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 077 849 morts dans le monde. Plus de 37 575 650 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 25 963 400 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

13h50. Le successeur de Devedjian positif au Covid. Georges Siffredi, l'homme qui a remplacé Patrick Devedjian, décédé du covid-19, à la tête du département des Hauts-de-Seine, est lui-même porteur du virus. Il ne présente pour l'instant aucun symptôme.

13h30. Alors, cette v.2? Quelles nouveautés comprendra la nouvelle version de StopCovid, qui sera présentée le 22 octobre? On vous dit tout dans ce papier .

13h15. Bonne nouvelle. Un médicament antimicrobien utilisé contre des ulcères à l'estomac et des infections bactériennes - la ranitidine bismuth citrate (RBC) - montre des résultats prometteurs contre le Covid sur des hamsters dorés. « La RBC peut faire baisser la charge virale dans le poumon du hamster infecté », a affirmé Runming Wang, chercheur à l'université d'Hongkong. Reste à vérifier la solidité de ces résultats sur l'homme.

13 heures. Caterpillar et ses télécommandes. Si l'entreprise qui fabrique des bulldozers et des engins de chantier a vu ses ventes baisser ces neuf derniers mois, sa technologie de conduite autonome, adaptable sur les machines existantes, a connu une croissance à deux chiffres cette année.

12h45. Congrès extraordinaire du syndicat Solidaires. L'Union syndicale Solidaires organise son congrès trisannuel de mardi à jeudi, autour du thème principal du Covid-19. Les congressistes vont travailler sur une motion unique, intitulée « Imposons un autre avenir » qui reviendra notamment « sur la façon dont les pouvoirs politiques et économiques gèrent les crises dans la période pandémique » mais aussi sur la sortie de crise. Il s'agit aussi de changer le tandem de porte-parole Eric Beynel et Cécile Gondard-Lalanne.

12h30. Pas de licenciements secs chez Airbus. La direction et les syndicats d'Airbus vont parapher dans l'après-midi un accord dans le cadre du plan social (PSE). Selon FO, « il n'y aura pas de licenciements secs » alors que Guillaume Faury, le patron d'Airbus n'avait pas exclu cette hypothèse. En juin, Airbus avait annoncé la suppression de 15 000 postes de travail, dont 5 000 en France, en raison de la crise du secteur aéronautique.

12h15. Assouplissement des restrictions sur les voyages à l'étranger en Asie Pacifique. Avec l'espoir de relancer leurs économies respectives alors que la propagation du coronavirus ralentit dans la région, plusieurs pays prennent des mesures pour ouvrir leurs frontières. Singapour a conclu un accord avec l'Indonésie pour rouvrir les frontières aux voyages d'affaires et aux déplacements officiels. Elle a également ouvert unilatéralement ses frontières aux visiteurs en provenance de Nouvelle-Zélande, de Brunei, du Viêt Nam et de la majeure partie de l'Australie. L'Australie de son côté est en pourparlers avec le Japon, la Corée du Sud, Singapour et les pays du Pacifique Sud sur la reprise des voyages.

12h05. Fin de l'élevage pour 45 espèces sauvages en Chine. Pour éviter les risques de propagation d'un virus à l'homme, la Chine va interdire d'ici la fin de l'année, l'élevage de certaines espèces sauvages sur le territoire chinois. Cela concerne, les civettes, les porcs-épics, les chevreuils, les hérons certaines espèces de lapins, des serpents et des canards, ou encore le rat des bambous… Cette annonce fait suite à une décision de Pékin, en février dernier, d'interdire le commerce et la consommation d'animaux sauvages, pratique suspectée d'être à l'origine de la pandémie de Covid-19, apparue en décembre dans le centre du pays. Les éleveurs seront toujours autorisés à élever des espèces comme les hérissons, les blaireaux et les cochons d'inde à condition que les usages soient scientifiques ou médicaux.

11h55. Sauver les fêtes. Le système à trois niveaux de risque de propagation que le gouvernement britannique va annoncer ce lundi (lire notre post de 6h25) devant les parlementaires est destiné à « avoir des mesures en place pour contrôler le virus dans les zones les plus affectées », a déclaré le ministre de la Culture, Oliver Dowden, sur la chaîne Sky News. Il a dit espérer que ce soit le cas d'ici à Noël, fête que Boris Johnson s'est engagé à sauver. À Liverpool, Leeds et Newcastle, dans un premier temps, de nombreuses restrictions devraient s'appliquer pour un mois.

11h35. Le congrès des maires de France déplacé. Il a lieu chaque année au parc des expositions de la porte de Versailles, et c'est un rendez-vous très fréquenté. Cette année, Covid oblige, le congrès des maires se tiendra à Bercy, avec une capacité d'accueil de 1 000 places, et des événements en ligne.

11h20. Delhi ne veut plus stigmatiser les malades. Les autorités de Delhi ont cessé d'afficher des avis devant les maisons des personnes infectées par le coronavirus, car cela a amplifié la stigmatisation sociale associée à la maladie et a incité d'autres personnes à cacher leur maladie.

11 heures. En Italie toujours. Afin de limiter les risques de contaminations, le ministre de la Santé Roberto Speranza veut interdire les matchs entre amis mais laisser les associations et les salles de sport continuer de travailler, elles respectant des protocoles sanitaires.

10h40. C'est presque confirmé. En Italie, la quarantaine va passer à dix jours, au lieu de quatorze, si l'on a été cas contact, et il faudra un seul écouvillon de test, au lieu de deux, pour s'autoriser à quitter son domicile.

10h25. Un vaccin en 2020, « pas réaliste ». L'épidémiologiste de l'Institut Pasteur Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique, pense que promettre un vaccin d'ici à la fin de l'année est irréaliste. « C'est vrai que les essais préliminaires chez l'homme sont plutôt encourageants : ces vaccins produisent une réaction immunitaire qui a l'air protectrice, a-t-il dit sur LCI. Mais il faut tester, c'est l'épreuve du feu, ces fameux essais de phase III […] Et ça, les premiers résultats on ne les aura que début 2021. Il y a les autorisations réglementaires, la production, tout ça qui doit suivre. Donc deuxième semestre 2021, pour moi, au mieux », a détaillé ce chercheur. Dans Le Figaro, le directeur vaccins de Pfizer France, David Lepoittevin, affirme que « si l'efficacité est confirmée et que notre candidat vaccin est approuvé par les autorités, nous nous sommes engagés à produire 100 millions de doses pour la fin de l'année ».

10h10. Macron prend la parole mercredi. Le président évoquera la situation sanitaire en France. Des précisions à lire ici.

10 heures. Les assureurs pas inquiets. Alors que plus de 40 vaccins expérimentaux sont testés sur des humains, les compagnies d'assurances qui ont des décennies d'expérience dans l'évaluation des risques des essais cliniques ne sont pas inquiètes. Reuters a sondé le groupe Allianz et les courtiers Gallagher et Marsh. Ils affirment que leurs primes ont très peu augmenté, même s'il faut en général quatre ans pour développer un vaccin.

9h45. Trump fait un compromis sur le plan de relance. L'administration Trump espère que le Congrès va adopter un nouveau plan de relance en utilisant les fonds restants d'un programme de prêts aux petites entreprises qui a expiré, car les négociations sur un paquet plus large se sont heurtées à une résistance compte tenu du montant, 130 Mds$, trop faible aux yeux des démocrates. Nita Lowey, présidente démocrate de la commission des crédits de la Chambre, a rejeté l'offre de l'administration dans une déclaration faite dans la nuit, la qualifiant de « terriblement insuffisante ».

9h30. Macron, cas contact ? Le président de la Polynésie française Édouard Fritch a été testé positif au Covid-19 à son retour à Tahiti, samedi soir, « car il avait un peu de fièvre et des douleurs articulaires ». Sa compagne, qui a fait le voyage à Paris avec lui, est négative au test. Édouard Fritch (68 ans) a rencontré le président Macron jeudi. L'Elysée affirme que le chef d'Etat n'est pas « cas contact » à la suite de cette rencontre car les gestes barrière avaient été « scrupuleusement respectés » avec « le port du masque et la distanciation ». Lors de son séjour à Paris, Édouard Fritch a aussi rencontré le Premier ministre Jean Castex et le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu une semaine plus tôt, ainsi que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, lundi 5 octobre.

9h15. Celltrion entre en phase 3 pour un anticorps. Le fabricant de médicaments sud-coréen Celltrion affirme disposer d'une approbation réglementaire pour les essais cliniques de phase 3 de son traitement contre le Covid. Son anticorps, CT-P59 est conçu pour empêcher le virus de se fixer sur les cellules humaines. Les essais de la troisième phase seront menés sur un millier de patients positifs au Covid et asymptomatiques et ou des personnes cas contact avérées.

9 heures. Des annonces contre la pauvreté. Samedi prochain, à l'occasion de la journée internationale de lutte contre la misère, le gouvernement dévoilera « les mesures qu'il prend pour les plus jeunes » souffrant de pauvreté, plus nombreux depuis le confinement. « Tout ce qui donne des allocations n'est pas dans nos priorités, ce que nous voulons c'est booster les dispositifs qui sortent les personnes de cette situation », assure Jean Castex sur France Info.

8h58. Est-il pour que les plus riches aident ? « La relance économique passe par la confiance et la visibilité. Il n'y aura pas d'augmentation d'impôt, je maintiens cette position », affirme Jean Castex.

8h53. « Il y a une 2e vague dans le monde, en Europe, en France, et nous devons y faire face avec so-li-da-rité ! », « il ne peut plus y avoir de relâchement », martèle le Premier ministre.

8h50. Un nouveau Stop Covid. Le gouvernement, qui estime que l'application de traçage « StopCovid n'a pas eu les effets escomptés », lancera une nouvelle version le 22 octobre. « Et celle-là…, je la téléchargerai », s'amuse Jean Castex, obligé d'avouer cet été qu'il ne l'avait pas fait.

8h48. C'est pas nouveau. « Il faut éviter par tout moyen les personnes qui s'agglutinent, qui ne portent pas de masque, dans des lieux clos. Il n'y a vraiment rien de nouveau : je demande que l'on respecte les gestes barrière dans l'espace public et dans la sphère privée ».

8h43. « Nous sommes dans une 2e vague forte ». « La réalité de la 2e vague est là. J'appelle à ce que nous nous mobilisions tous et toutes, il ne peut plus y avoir de relâchement », martèle le Premier ministre Jean Castex sur France Info.

8h42. C'était la bonne méthode. « On ne pouvait pas rester confinés plus longtemps. Les conséquences d'un confinement absolu sont terribles, notamment pour les plus jeunes », estime, sur France Info, le chef du gouvernement. Ancien « monsieur déconfinement » du gouvernement, Jean Castex estime que les choses ont été faites dans le bon ordre. Mais avec les vacances, « les Français ont collectivement pensé que c'était fini ». À tort : « Je n'ai cessé tout l'été d'appeler à la vigilance, je n'ai quasiment pas pris de vacances au motif que le virus, lui, n'en prenait pas ».

8h40. Une épidémie toujours pas maîtrisée au Brésil. Les autorités sanitaires ont déploré tard dimanche soir 559 nouveaux décès du Covid, et 26,749 nouveaux cas de contamination. Ce qui établit le total à 5,082,637 cas confirmés et 150,198 décès, sachant que tous les spécialistes brésiliens jugent les chiffres très sous-estimés.

8h35. Vers l'Asie. Plusieurs pays incluant l'Australie, le Japon et Singapour vont assouplir les restrictions qui réduisent les vols internationaux depuis leur sol.

8h28. 100 jours. Cela fait cent jours que Jean Castex a été nommé à Matignon. C'est à cette occasion qu'il s'exprime dans quelques minutes sur France Info.

8h20. Le Dr Fauci fâché. Le docteur Anthony Fauci, directeur de l'Institut des maladies infectieuses américain, figure très respectée aux Etats-Unis, a déploré être utilisé dans un clip de campagne de Trump. « En près de cinq décennies de service public, je n'ai jamais publiquement soutenu aucun candidat », a-t-il rappelé dans un communiqué. « Je ne peux pas imaginer que […] qui que ce soit puisse faire plus », est la phrase utilisée dans le clip, semblant louer le travail de Trump sur le Covid. Or la phrase exacte, prononcée sur Fox News en mars dernier, était : « Je suis à la Maison Blanche pratiquement tous les jours avec la task force (NDLR : chargée par l'administration Trump de l'aider à répondre à la pandémie). C'est chaque jour. Alors je ne peux pas imaginer que, dans n'importe quelles circonstances, qui que ce soit puisse faire plus ».

8h10. L'Iran se masque. Après Téhéran, les autorités prévoient d'imposer le port du masque en public dans d'autres grandes villes.

8 heures. La Nouvelle-Zélande s'organise. Le gouvernement néo-zélandais a signé un contrat pour acheter 1,5 million de doses de leur vaccin aux sociétés Pfizer et BioNTech.

7h50. En Slovaquie, on restreint aussi. Dès jeudi, le masque sera obligatoire en public et les rassemblements limités.

7h45. Le Cap-Vert rouvre ses frontières. L'archipel atlantique situé au large du Sénégal rouvre ses frontières ce matin après plus de six mois de fermeture. Les visiteurs devront présenter un test PCR négatif pour pouvoir embarquer dans un vol à destination du pays.

7h35. À l'inverse en Italie. Le Comité technique et scientifique (CTS) italien, l'organe qui conseille le gouvernement dans la lutte contre l'épidémie, a proposé des mesures allégeant le protocole sanitaire, comme la réduction de la quarantaine à dix jours au lieu de quinze.

7h25. Une première mondiale ? Une Mexicaine de 54 ans a contracté le Covid-19 et la grippe A (H1N1). Habitant Mexico, elle « souffrait de maladies auto-immunes, avec des antécédents de cancer et d'obésité, en plus d'une maladie pulmonaire chronique », a dit Jose Luis Alomia, directeur de l'Épidémiologie au sein du ministère de la Santé. Son état est aujourd'hui stable.

7h15. 143 000 pour six. La découverte dimanche à Qingdao (est du pays) de six cas de coronavirus d'origine locale alimente les craintes d'une résurgence de l'épidémie. Dans la foulée, 143 000 personnes ont été testées pour tenter d'identifier les cas contact. La mairie a annoncé une campagne massive de dépistage dans cinq districts de Qingdao « sous trois jours » et de la totalité de la ville « sous cinq jours ». Les autorités n'ont cependant pas précisé combien de personnes seraient testées exactement sur les 9 millions d'habitants.

7h05. La colère de Lantieri. Le Pr Laurent Lantieri, qui estime que la 2e vague est bien là en France, regrette sur Twitter qu'on ferme des blocs opératoires dans le cadre du plan Blanc pour laisser la place aux patients Covid. « Pour ouvrir une salle de réa en plus pendant 15 jours en utilisant les ressources des blocs il faut fermer deux blocs. Un patient en réa Covid-19 contre 100 à 300 interventions annulées. La déprogrammation, c'est inefficace, c'est un outil de com », écrit-il sur Twitter de bon matin.

6h55. Des restrictions au seuil de la France. La Navarre, région espagnole, dès demain les réunions seront limitées à six personnes. Bars et restaurants vont devoir fermer à 22 heures. Cinémas, théâtres et librairies devront réduire leur fréquentation à 30 % et les supermarchés à 40 %.

6h53. En Catalogne. Les autorités ont appelé les entreprises à encourager le télétravail et les universités à éviter les cours présentiels.

6h40. L'étude qui fait peur. Selon une étude de l'Agence scientifique nationale australienne, dans un milieu frais et sombre, le covid-19 survit jusqu'à 28 jours. Les chercheurs du département de prévention des maladies ont découvert qu'à 20 °C, le SARS-CoV-2 est « extrêmement résistant » sur des surfaces lisses, comme un écran de téléphone, du verre, de l'acier et des billets en polymère. À 30 degrés, ce taux de survie tombe à 7 jours et à 40 degrés, il n'est plus que de 24 heures. Sur des surfaces poreuses comme le coton, il survit 16 heures à 40 et 14 jours à 20. Mais cette étude a été menée avec des niveaux fixes de virus, correspondant probablement au pic d'une infection, et en l'absence d'exposition à une lumière ultraviolet pouvant rapidement altérer le virus. Il n'est donc pas certain qu'une personne touchant ces surfaces soit rapidement contaminée.

6h30. Castex dans les oreilles. Le Premier ministre est l'invité de France Info à 8h30. Il devrait parler de l' attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne et de la situation épidémique en France. Il a fait le point hier soir à Matignon, comme en témoigne une photo de sa directrice de la communication.

6h25. Rose-rouge-écarlate outre-Manche. Boris Johnson présente cet après-midi aux députés britanniques un nouveau système avec trois niveaux d'alerte - « moyen », « élevé » et « très élevé » – qui déterminera les mesures à appliquer localement selon la propagation du virus. L'Angleterre se prépare à un durcissement des restrictions.

6h20. Agenda chargé pour « BoJo ». Le Premier ministre britannique Boris Johnson tient ce lundi matin une réunion de crise suivie dans l'après-midi d'un discours à la Chambre des Communes, puis d'une conférence de presse télévisée pour s'adresser à la Nation. Le Royaume-Uni a enregistré 13 000 nouveaux cas hier.

6h10. Bonjour et bienvenue dans ce direct. Nous le faisons chaque jour et nous continuons de vous faire vivre l'actualité autour du coronavirus, pour mieux cerner son évolution et sa portée.