«Ne pas mettre le pays à l’arrêt» : Macron exclut tout reconfinement général

Malgré la reprise observée de l’épidémie de Covid-19 dans le pays, le Président de la République estime que les dommages collatéraux sont trop importants.

 Le chef de l’Etat est actuellement en vacances dans sa résidence de Brégançon à Bormes-les-Mimosas (Var).
Le chef de l’Etat est actuellement en vacances dans sa résidence de Brégançon à Bormes-les-Mimosas (Var).  LP/Fred Dugit

« On ne peut pas mettre le pays à l'arrêt. » Emmanuel Macron s'est exprimé sur la stratégie à adopter face au rebond épidémique dans une interview accordée à Paris Match mercredi 19 août.

« Parce que les dommages collatéraux d'un confinement sont considérables », a-t-il ajouté, faisant notamment allusion à la grave récession qui a frappé la France et la plupart des pays après la première vague de la pandémie.

En cas de deuxième vague effective, l'objectif, pour le chef de l'Etat, serait de mettre en place des « stratégies localisés, comme ce qui s'est passé en Mayenne, et allant même jusqu'à un reconfinement ciblé si la situation l'imposait. »

Il a également mis en garde à ne pas « tomber dans la doctrine du risque zéro », rappelant que ce risque zéro « n'existe jamais dans une société ».

Ne pas se laisser déborder

Le Président de la République ne souhaite surtout pas se laisser déborder par l'épidémie de Covid-19. « Nous devons lui donner un cadre, permettre aux scientifiques d'avancer, accélérer sur les vaccins, garantir leur accès, apporter la meilleure réponse sanitaire compte tenu de ce que l'on sait, tester, tracer, isoler, organiser nos urgences, prévenir, généraliser le port du masque lorsque c'est nécessaire », a-t-il expliqué.

Enfin Emmanuel Macron a tenu à préciser qu'il comprenait et « acceptait » l'« anxiété légitime » des Français. « On vit en temps réel un phénomène épidémique totalement neuf », a-t-il rappelé.