Congé paternité allongé : sur les 28 jours, 7 seront obligatoires

Emmanuel Macron a précisé cette durée obligatoire, avant un déplacement à Longjumeau (Essonne).

Emmanuel Macron a précisé les contours du nouveau congé paternité dans une vidéo ce mercredi sur Instagram. Confirmant que le gouvernement portait ce congé à 28 jours, il a précisé que ce serait « un mois au sein duquel il y aura sept jours obligatoires pour le papa », a précisé le président.

« Nous allons porter le congé paternité à un mois, un mois au sein duquel il y aura sept jours obligatoires pour chaque jeune papa. (...) C'est une mesure pour une plus grande égalité homme-femme», s'est félicité Emmanuel Macron dans une vidéo Instagram, avant de se rendre dans l'après-midi dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI) en Essonne.

Actuellement, le congé paternité est de onze jours, en plus des trois jours de naissance, et son allongement était réclamé de longue date. A partir de juillet prochain, le père - ou le deuxième parent - d'un enfant à naître ou adopté pourra avoir 28 jours de congé contre 14 jours actuellement. Et sept jours seront donc obligatoires.

Une mesure unanimement saluée

La mesure sera inscrite dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2021, présenté le 7 octobre en Conseil des ministres.

Son allongement sera financé par la Sécurité sociale, pour un coût également doublé et estimé à plus de 500 millions d'euros en année pleine. Les trois jours du congé de naissance seront toujours à la charge de l'employeur, et les 25 jours restants seront indemnisés par la Sécurité sociale.

Réclamé de longue date par les militantes féministes, les syndicats et nombre de pères, l'allongement de ce congé avait fait l'objet de plusieurs pétitions. La mesure sera inscrite dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2021, présenté prochainement en Conseil des ministres.