Confinement : des syndicats écrivent à Jean Castex pour demander un retour du droit à manifester

Les responsables de Solidaires, du Syndicat de la magistrature et du Syndicat des avocats de France (Saf) ont adressé un courrier au Premier ministre.

 Concilier le droit de manifester et la crise sanitaire (ici des restaurateurs en colère à Paris fin septembre), un casse-tête pour le gouvernement.
Concilier le droit de manifester et la crise sanitaire (ici des restaurateurs en colère à Paris fin septembre), un casse-tête pour le gouvernement. LP/Benoit Hasse

Manifester pendant le confinement. Le décret du 29 octobre sur l'état d'urgence sanitaire empêche les militants de se rendre à des manifestations, pointent les responsables de Solidaires, du Syndicat de la magistrature et du Syndicat des avocats de France (Saf), qui demandent au Premier ministre de modifier cette situation.

L'article 4 du décret numéro 2020-1310 du 29 octobre 2020, prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de coronavirus dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, liste les situations d'exception autorisant les déplacements, dans le cadre du reconfinement.

Mais les déplacements pour participer à une manifestation n'y figurent pas, soulignent Estellia Araez, présidente du Saf, Katia Dubreuil, présidente du Syndicat de la magistrature, de même que Simon Duteil et Murielle Guilbert, co-délégués généraux de l'Union syndicale Solidaires, dans un courrier adressé à Jean Castex.

« Une incohérence »

Or l'article 3 réglemente les rassemblements « mais ne les interdit » pas, indiquent-ils. Il en résulte « une incohérence » que les responsables syndicaux invitent Jean Castex à ne pas « laisser perdurer ».

Les signataires du courrier demandent au Premier ministre de « modifier l'article 4 », « ainsi que l'attestation de déplacement dérogatoire en permettant, par exception aux règles de confinement, de pouvoir se rendre aux manifestations revendicatives déclarées auprès des autorités concernées ».

Le courrier a été adressé au chef du gouvernement, alors que des rassemblements sont prévus ce mardi à l'appel de plusieurs syndicats d'enseignants dans le cadre d'une journée de grève pour que, entre autres, les collèges bénéficient du même renforcement du protocole sanitaire que les lycées, afin d'enrayer l'épidémie.