Avec le vaccin AstraZeneca, le gouvernement tenté d’ouvrir la vaccination en pharmacie

Contrairement aux vaccins Pfizer et Moderna, l’AstraZeneca peut-être conservé à la température d’un réfrigérateur ordinaire.

 Les pharmaciens pourraient être autorisés au moins dans un premier temps à délivrer des vaccins sur ordonnance à partir du mois de mars.
Les pharmaciens pourraient être autorisés au moins dans un premier temps à délivrer des vaccins sur ordonnance à partir du mois de mars.  LP/Olivier Arandel

L'autorisation du vaccin AstraZeneca pourrait changer la donne dans le plan de vaccination en France. Après l'Europe, la Haute Autorité de santé (HAS) doit rendre mardi son avis sur ce vaccin AstraZeneca. La commission technique des vaccins et le collège de l'autorité indépendante devaient se réunir ce lundi.

Selon les Echos, il semble qu'un consensus a déjà émergé pour recommander ce vaccin de préférence aux moins de 65 ans. Et cela en raison de la rareté des données cliniques sur les tranches d'âge plus élevées. Après les Ehpad et les centres de vaccination, le gouvernement veut utiliser ce vaccin qui est plus facile à conserver avec l'ouverture d'un troisième circuit de vaccination via les pharmacies d'officine.

Une « prescription-administration »

Toujours, selon le quotidien économique, le gouvernement a interrogé la HAS sur cette éventualité d'une « prescription-administration » par les pharmaciens.

À condition que le nombre de doses arrive en nombre suffisant, seulement 400 000 doses sont attendues le 7 février, le gouvernement pourrait alors disposer d'un réseau de 21 000 officines, de bénéficier de l'expertise de pharmaciens qui sont habitués à faire de la vaccination antigrippale mais aussi de leur organisation qui permet d'être approvisionnés deux fois par jour…

Mais selon la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, la mise en œuvre ne pourra pas se faire avant la fin février, date à laquelle le laboratoire devrait livrer cette fois 700 000 doses. « À ce moment, on pourra ouvrir le circuit grossistes-répartiteurs et officines. Nous faisons des réunions de travail au ministère de la Santé pour savoir de quelle façon », explique Philippe Besset de la Fédération dans les Echos.

Un autre vaccin attendu celui de Janssen dont une seule dose suffit viendrait compléter ce dispositif. Celui-ci pourrait recevoir le feu vert de l'Agence européenne du médicament et être distribué en France dès février, a annoncé le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, sur France Inter.