AstraZeneca, soignants, Ehpad : voici le nouveau calendrier de vaccination

Le Premier ministre a notamment annoncé que le vaccin AstraZeneca devrait être utilisé à partir de samedi, en priorité pour les professionnels de santé.

 Un soignant prépare une dose de vaccin Moderna, à Guise (Aisne) le 3 février 2020.
Un soignant prépare une dose de vaccin Moderna, à Guise (Aisne) le 3 février 2020. REUTERS/Pascal Rossignol

L'arrivée d'AstraZeneca permet d'accélérer la stratégie française de vaccination contre le Covid-19. Ce produit sera uniquement recommandé pour les moins de 65 ans en commençant par les personnes âgées entre 50 et 65 ans et présentant des comorbidités, avait indiqué la Haute autorité de santé mardi.

Le gouvernement a profité de la conférence de presse hebdomadaire, ce jeudi, pour détailler ce qui va changer pour le calendrier. « Ce vaccin sera utilisé pour vacciner d'abord l'ensemble des professionnels de santé », a indiqué Jean Castex, précisant que le produit AstraZeneca devrait être administré à partir de samedi. Olivier Véran a précisé peu après sur Twitter que « tous les soignants, pompiers ou aides à domicile de moins de 65 ans » pourront en profiter. Ces professionnels pouvaient déjà se faire vacciner depuis début janvier, mais uniquement s'ils étaient âgés d'au moins 50 ans ou présentant des maladies chroniques.

Grâce à AstraZeneca, le Premier ministre prévoit d'atteindre 4 millions de personnes ayant reçu leur première injection d'ici fin février. « Entre 3,5 et 4 millions », a précisé peu après le ministre de la Santé Olivier Véran. Jusque-là, les prévisions du gouvernement portaient plutôt sur 2,5 millions de premières doses administrées fin février (1,5 million en janvier et un million en février).

LP Infographie
LP Infographie  

Pour l'heure, d'après les chiffres communiqués mercredi soir, plus d'1,6 million de personnes ont reçu au moins une injection contre le Covid-19 et seulement 140 000 d'entre elles ont reçu leurs deux doses.

Fin des premières doses en Ehpad en fin de semaine

« D'ici avril, nous atteindrons l'objectif d'avoir proposé la vaccination à toutes les personnes de plus de 75 ans volontaires ainsi qu'aux personnes de moins de 75 ans atteintes de comorbidités graves », a aussi indiqué Jean Castex. Dans les Ehpad, selon le Premier ministre, tous les résidents volontaires auront reçu au moins une dose à la fin de cette semaine, puis leurs deux doses d'ici à début mars.

VIDÉO. Arrivée du vaccin AstraZeneca : « Cela va nous permettre d'accélérer » assure Jean Castex

La ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a ensuite assuré que tous les Français adultes qui le souhaiteraient pourront avoir été vaccinés d'ici à la fin de l'été, comme l'avait déjà garanti Emmanuel Macron mardi. Elle a aussi indiqué que « la Commission européenne continue à étudier tous les candidats vaccin ».

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Mardi, le ministère de la Santé avait annoncé qu'il misait déjà sur environ 80 millions de doses reçues fin juin, sous réserve que les six laboratoires obtiennent leur autorisation de mise sur le marché. Les parts d'AstraZeneca et de CureVac (pas encore mis sur le marché) ont néanmoins diminué par rapport aux prévisions initiales, tandis que celle de Pfizer/BioNTech a augmenté.

Comme annoncé, trois sites français produiront au printemps des vaccins Moderna, Pfizer/BioNTech et CureVac, respectivement à partir de mars, avril ou mai. En juin, Sanofi devrait à son tour commencer à produire le sien par anticipation de la phase 3, à condition que les résultats de la phase 2 soient concluants, indique au Parisien l'entourage d'Agnès Pannier-Runacher.