À Douains, dans l’Eure, les animaux ont leur cimetière

Une association gère depuis plus de trente ans Les Jardins du Souvenir, un cimetière réservé aux animaux très prisé par les maîtres inconsolables.

 La présidente Yolande Van Der Linden a deux de ses compagnons inhumés dans le cimetière.
La présidente Yolande Van Der Linden a deux de ses compagnons inhumés dans le cimetière. #PRESSE30

La force de l'amour est le respect et le symbole que l'on met dans le souvenir des êtres chers disparus. Au Hameau de Gournay, à Douains, près de Vernon, dans l'Eure, quelque 900 tombes en sont le témoignage : certains humains ne considèrent pas leurs animaux de compagnie comme de simples objets d'ornement voire des paillassons. Aux Jardins du Souvenir, ils reposent en paix, au pied de hautes futaies.

Le cimetière des animaux a été fondé en 1989 par les journalistes parisiens Jean Broizat et Philippe Ozen. « Ils avaient une grande propriété dans le secteur. Ils y enterraient leurs animaux et ceux de leurs amis. Et comme c'est devenu plus compliqué, ils ont d'abord acheté un premier terrain puis fondé l'association Les Jardins du Souvenir », raconte la présidente Yolande Van Der Linden. Les demandes ont vite afflué et, aujourd'hui, alors que les fondateurs ont disparu, les familles ont poursuivi l'œuvre sur près de trois hectares et trois parcelles : Myosotis, Pivoine et Pensée.

Les Jardins du Souvenir accueillent pour le moment près de 900 sépultures. #PRESSE30
Les Jardins du Souvenir accueillent pour le moment près de 900 sépultures. #PRESSE30  

Au fil des allées, le visiteur découvre les sépultures simples ou ouvragées de chiens, chats, lapins, tortues, perroquets, rats et même une couleuvre. « Nous ne prenons pas les gros animaux comme les chevaux, car là ça deviendrait compliqué. Après, c'est ouvert à tout le monde. Il suffit d'appeler. On propose un enterrement en pleine terre avec cercueil (50 €) ou dans un caveau (450 €) où il est possible de mettre plusieurs animaux. Nos jardiniers préparent les emplacements et nous réalisons l'inhumation. Nous avons aussi un incinérateur », détaille la responsable qui a, elle-même choisi le premier cimetière pour dernière demeure de sa chienne Flo et sa tortue Julie.

Les animaux peuvent être enterrés dans des cercueils ou dans des urnes après incinération. #PRESSE30
Les animaux peuvent être enterrés dans des cercueils ou dans des urnes après incinération. #PRESSE30  

Les propriétaires viennent parfois de très loin

À partir de ce moment, les maîtres des animaux deviennent des membres à vie contre 75 € par an : « Ils sont de tous les profils et viennent parfois de très loin. Ce sont des personnes qui aiment leurs animaux. Certains depuis très longtemps, car j'ai de temps en temps des personnes âgées que je vais chercher à la gare pour un moment de recueillement sur la tombe de leur compagnon. Une fois par an, nous organisons la journée du souvenir pour se retrouver. Nous avons aussi des personnes qui, par convention, ont déjà réglé leurs cotisations pour vingt ans après leur mort. ». Ainsi, chaque année, les Jardins du Souvenir s'agrandissent d'environ une trentaine de sépultures. Mais, il y a encore de place pour penser pour toujours à ses fidèles compagnons.

https://www.lesjardinsdusouvenir.com/fr