A Avoriaz, on n’a pas de remontées mécaniques mais on a… le cheval

L’école de ski de la station fait appel à un cheval pour faire remonter les pistes aux enfants.

 Avoriaz (Haute-Savoie). Julie Pignol, une cochère, est à la manœuvre avec sa jument Chablinette, qui peut tracter une dizaine d’enfants qui apprennent à skier.
Avoriaz (Haute-Savoie). Julie Pignol, une cochère, est à la manœuvre avec sa jument Chablinette, qui peut tracter une dizaine d’enfants qui apprennent à skier. ESF

A Avoriaz (Haute-Savoie), on n'a peut-être pas de remontées mécaniques, mais on a des idées! L'école de ski de la station a en effet décidé de faire appel à un cheval pour jouer les « tire-fesses » et faire remonter les pistes aux enfants qui apprennent à skier. Julie Pignol, une cochère, est à la manœuvre avec sa jument Chablinette.

« Mon cheval peut tracter une dizaine d'enfants. Les petits skieurs s'accrochent à deux cordes, et Chablinette avance dans la pente. C'est une jument cool et patiente qui s'adapte très bien aux enfants. On revient en fait à l'origine du ski, puisque lorsqu'il n'y avait pas de remontées mécaniques, on utilisait déjà les chevaux pour remonter les pentes. Les enfants ont tous le sourire. Ils sont ravis d'être tractés, comme ça, par un cheval. Et grâce au sac à crottins, on ne salit pas les pistes. »

D'ordinaire, Julie Pignol fait partie de la quinzaine de cochers d'Avoriaz qui organisent des balades en calèche dans la station. Mais comme les touristes se font rares en cette période de Covid, elle a proposé ses services à l'école de ski. Cela tombait bien, Jean-Paul Vaudaine, son directeur, était à la recherche d'une activité originale pour les enfants.

« Avec le cheval de Julie, les enfants prennent autant de plaisir à la montée qu'à la descente. Au début ce sont les enfants du pays, âgés entre 3 et 10 ans, qui en ont profité sur des pistes bleues. Mais pour les vacances de février, on va sans doute aussi proposer l'activité aux petits vacanciers. » Les intéressés sont aux anges : « C'est plus sympa qu'un téléski et, en plus, ça pollue moins », confie une petite skieuse en remerciant Chablinette d'une caresse.