1940, une année terrible en images aux Archives d’Orléans

Les archives départementales du Loiret font revivre les heures noires des bombardements allemands et du grand incendie qui ont ravagé Orléans au début de la Seconde Guerre mondiale.

 Le centre-ville d’Orléans (ici, la rue Bannier), ravagé par les bombardements allemands de 1940 et les incendies.
Le centre-ville d’Orléans (ici, la rue Bannier), ravagé par les bombardements allemands de 1940 et les incendies. Archives départementales du Loiret

Juin 1940, Orléans (Loiret) est bombardée par les Allemands. Juste après, la ville s'embrase et le feu mettra deux semaines à être maîtrisé. À la fin de l'incendie, Orléans se découvre ravagée. Une bonne partie du centre n'est plus qu'un amas de ruines calcinées. Parmi les bâtiments détruits, celui qui abritait les archives du département du Loiret, dont le fond a été quasiment anéanti.

Seules quelques caisses contenant les documents les plus précieux, dont le plus ancien date de 841, avaient pu être sauvées grâce au directeur de l'époque qui les avait mises à l'abri dans les châteaux de l'Émerillon à Cléry-Saint-André, et Combreux. « Cela a été à la fois un drame humain et historique. Chez nous, environ 80 % des collections ont été détruites », explique la directrice des archives Frédérique Hamm, en commentant une exposition qui retrace ces heures noires de l'histoire d'Orléans.

Les Archives du Loiret ont été détruites. Archives départementales du Loiret
Les Archives du Loiret ont été détruites. Archives départementales du Loiret  

Abondamment illustrée, avec quelques beaux tirages photo et de nombreux autres clichés, cette exposition donne l'occasion de découvrir une période que bon nombre d'Orléanais nouvellement installés ignorent sans doute. On peut aussi y voir un film, colorisé, sur les destructions à Orléans, et suivre l'histoire de la renaissance des archives, reconstruites in situ, dans les vestiges de l'ancien couvent des minimes et inaugurées en 1959.

Les ruines du cinéma « le Select ». Archives départementales du Loiret
Les ruines du cinéma « le Select ». Archives départementales du Loiret  

Clin d'œil du destin, cette exposition s'ouvre au moment même où les archives et leurs 32 km de rayonnages s'apprêtent à déménager. À l'horizon 2023, elles vont s'installer dans un nouveau bâtiment, avenue des Droits-de-l'Homme, construit par l'agence Wilmotte & Associés Architectes. Un site ultramoderne en béton, bois et aluminium, qui va permettre à cette institution de s'ancrer dans la modernité.