Villepinte : une Twingo fait une chute de 8 mètres dans un bassin de rétention

Après un accrochage, le véhicule a chuté de 8 mètres en contrebas d’un rond-point. La conductrice et sa passagère, toutes deux habitantes de Seine-et-Marne, s’en sortent miraculeusement.

 Villepinte : Une Twingo a fait une chute de 8 mètres en contrebas d’un rond-point et s’est retrouvée dans un bassin de rétention.
Villepinte : Une Twingo a fait une chute de 8 mètres en contrebas d’un rond-point et s’est retrouvée dans un bassin de rétention.  BSPP

Un accident aussi spectaculaire que rarissime s'est produit ce mardi à midi. La conductrice d'une Renault Twingo a fait une chute de 8 mètres et s'est retrouvée au fond d'un bassin de rétention… heureusement à sec. Elle venait d'entrer en collision avec une Volkswagen Passat sur le grand rond-point du boulevard Robert-Ballanger à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Sous le choc, son véhicule est monté sur un talus végétalisé qui masquait un vaste bassin d'orage.

La haie n'a pas suffi à stopper la Renault qui a dévalé la paroi de la cavité. En cette période de sécheresse, le bassin était vide. Mais la Twingo a quand même descendu une pente de plus de 8 mètres. La conductrice et sa passagère ont eu une belle frayeur et aussi une énorme surprise de découvrir le bassin, invisible de la route, trônant au milieu de ce rond-point très passager.

Villepinte, ce mardi. Les sapeurs -pompiers ont mobilisé un bras élévateur pour extraire la Twingo tombée dans le bassin de rétention. BSPP
Villepinte, ce mardi. Les sapeurs -pompiers ont mobilisé un bras élévateur pour extraire la Twingo tombée dans le bassin de rétention. BSPP  

«Il se faudrait se poser la question de la sécurisation du bassin»

La conductrice, âgée de 53 ans, domiciliée à Moussy-le-Vieux (Seine-et-Marne) et sa passagère, âgée de 48 ans, de Villeneuve-sous-Dammartin (Seine-et-Marne) ont dû être désincarcérées par les sapeurs-pompiers. Un bras élévateur aérien a été déployé pour extraire le véhicule. Les deux femmes ont été évacuées en urgence absolue sous escorte moto vers l'hôpital Beaujon (Hauts-de-Seine). Mais leur pronostic vital n'a jamais été engagé et elles s'en sortent miraculeusement. Elles récupèrent maintenant de leur invraisemblable cascade.

Il reste que ce bassin aménagé au centre d'un rond-point interroge : « Nous avons découvert nous aussi qu'il y avait un bassin de rétention. Il faudrait se poser la question sur sa sécurisation et le manque de protection tout autour », souligne ce témoin.