Nouvelle fusillade à Saint-Ouen, deux personnes grièvement blessées

Huit coups de feu ont été tirés samedi soir près de la mairie de Saint-Ouen. Quatre personnes ont été blessées, dont deux grièvement.

 Illustration. L’assaillant aurait pris la fuite dans une Mercedes noire.
Illustration. L’assaillant aurait pris la fuite dans une Mercedes noire.  LP

Trois semaines après la mort de Sofiane Mjaiber et Tidiane Bagayoko, tués par balles à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) dans la nuit du 14 au 15 septembre dans un probable règlement de comptes liés au trafic de drogue, une nouvelle fusillade a éclaté dans la commune ce samedi soir.

Selon une source policière, huit coups de feu ont été tirés en rafale à l'angle des rues Ampère et Anselme vers 22 heures, au niveau de la place du 8 mai 1945, à deux pas de la mairie.

D'après une source proche de l'enquête, quatre personnes qui se trouvaient sur la voie publique ont été blessées, dont deux gravement. Ce dimanche midi, aucun agresseur n'avait été arrêté. Le ou les assaillants auraient pris la fuite dans une Mercedes de couleur noire.

Le maire doit s'entretenir ce dimanche avec le ministre de l'Intérieur

Dans un post publié ce dimanche midi sur le réseau social Facebook, le maire (PS) de Saint-Ouen, Karim Bouamrane, a dénoncé un acte « grave et inacceptable ». « Ces fusillades, ces règlements de comptes, cette insécurité et ces victimes collatérales du trafic : cela doit cesser et Saint-Ouen va redevenir une ville où tout le monde se sent en sécurité », écrit-il, indiquant qu'il doit s'entretenir par téléphone ce dimanche soir avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

L'édile, qui a lancé un plan « sécurité totale », dévoilera mi novembre ses propositions à la suite des assises citoyennes de la sécurité dans cette ville où le trafic de drogue est devenu un véritable fléau local.

Par ailleurs, des policiers seront déployés ce dimanche soir au niveau de la place du 8 mai 1945 pour sécuriser le site.