Seine-Saint-Denis : incidents techniques, voyageurs exaspérés... le tramway T4 est-il maudit ?

Une série d’incidents techniques a paralysé plusieurs jours la ligne dont la dernière station du prolongement vers Montfermeil a été mise en service fin août. Une situation qui exaspère les habitants.

 Le tram T4 va désormais jusqu’à la station de l’hôpital de Montfermeil (Seine-Saint-Denis).
Le tram T4 va désormais jusqu’à la station de l’hôpital de Montfermeil (Seine-Saint-Denis). LP/H.H.

C'est aux punchlines des usagers que l'on peut évaluer la gravité des problèmes qu'une ligne de transport rencontre. En l'occurrence, sur le tram T4 qui relie Bondy à Aulnay et l'hôpital de Montfermeil, les voyageurs balancent sur les réseaux sociaux des formules aussi abrasives qu'une éponge à gratter : «Avant la mise en service du Tram T4, on attendait la fin des travaux, maintenant on attend le tram», résume l'un d'entre eux.

«Ce n'est pas possible… Même si on voulait le boycotter, on n'y arriverait pas. Il le fait trop bien tout seul le T4», ironise un autre habitant de l'est de la Seine-Saint-Denis. «Sur la ligne T4, c'est TOUJOURS extraordinaire. On ne sait jamais vraiment quand on va pouvoir aller travailler ou rentrer chez soi», s'agace un autre usager. Autant de bouteilles à la mer jetées en début de semaine à la suite d'une série d'incidents qui a paralysé la ligne entre dimanche en début de soirée et mardi.

Nombreuses pannes

Les difficultés ont commencé par un train en panne le 11 octobre, vers 19h30 et se sont poursuivies les deux jours suivants par un « défaut d'alimentation électrique », obligeant l'exploitant, la SNCF Ile-de-France (Transilien) à interrompre le trafic sur l'ensemble de la ligne et mettre en place des bus de substitution.

Il y a eu une «baisse de tension qui a bloqué le circuit d'alimentation des trains», précise l'opérateur qui évoque aussi «des problèmes de signalisation et de dysfonctionnement d'aiguille».

Des malfaçons sur le prolongement ?

La récurrence des soucis rencontrés ces semaines passées sur le T4 mais aussi la durée du dernier incident pose question et cela, même en interne. «Vous pouvez être plus précis dans votre panne ? Une ligne fermée depuis 3 jours, ça mérite des explications», interroge d'ailleurs un cheminot.

Ce tram a été prolongé en décembre 2019 vers Montfermeil, à l'issue de longs travaux, nécessitant même la fermeture complète de la ligne. La dernière station a quant à elle été mise en service en septembre dernier, au niveau de l'hôpital de Montfermeil.

Et l'une des raisons des incidents serait liée à une partie des travaux du prolongement : «Il y a des problèmes à la suite d'un chantier qui a été sous-traité et livré avec des malfaçons, indique en substance Mathieu Borie, secrétaire Sud Rail à Paris Est. C'est un gros sujet de tension pour les équipes de maintenance et d'astreinte qui doivent intervenir deux à trois fois par jour pour relancer l'alimentation. Elles n'ont pas toujours les accès et le matériel nécessaires pour le faire. Nos personnels sont sursollicités et exposés à la colère des voyageurs.»

«Pour les usagers, cette ligne en deviendrait presque dissuasive !»

Des malfaçons dont ont entendu parler les associations d'usagers, comme la Fnaut Ile-de-France. «On manque d'explications à ce sujet, regrette Bernard Gobitz, un de ses vice-présidents. Mais il semble que les travaux du prolongement n'aient pas été très bien faits. Pour les usagers, cette ligne en deviendrait presque dissuasive !»

Et la galère continue d'ailleurs ce mercredi, puisque vers 18h15, la circulation était cette fois arrêtée entre les deux dernières stations du terminus de Montfermeil.

«Fermer une ligne deux jours pour des incidents électriques, c'est très grave et je n'ai d'ailleurs pas d'autres exemples récents concernant les trams», estime Arnaud Bertrand, président de l'association Plus de trains. Le représentant d'usagers invite les voyageurs de cette desserte à se regrouper pour faire entendre leur voix : «C'est une ligne symbolique du désenclavement d'un territoire et ça ne fonctionne pas. Les gens sont un peu seuls et on est prêts à les accompagner», ajoute Arnaud Bertrand.

«On touche au sublime»

Parmi les habitants touchés, il y a par exemple Bruno qui réside à Aulnay : «J'emprunte le T4 depuis ses débuts, en 2006, lorsqu'il y a un problème sur le RER B. Mais c'est une ligne qui a toujours eu d'énormes soucis, très divers, y compris des pannes de train. A un tel niveau, on touche au sublime! » Bruno confirme ne prendre désormais le T4 «qu'en dernier recours». «Il y a de soirées où on rentre chez soi à 23 heures, après avoir contourné une panne du RER B et s'être retrouvé coincé sur le T4!»

Concernant les derniers incidents, l'exploitant précise œuvrer en priorité sur la résolution des «problèmes liés aux infrastructures de la nouvelle branche urbaine». «Le parfait achèvement de ces infrastructures est indispensable et nous travaillons avec Ile-de-France Mobilités (NDLR : le syndicat régional des transports) et les entreprises concernées pour y parvenir.»

De nouvelles rames en 2022

L'opérateur indique également plancher sur la réduction des accidents liés aux traversées du T4 par les voitures. Et enfin, la question de la «fiabilité» des anciennes rames est au cœur des efforts à venir. Il s'agit de celles qui circulent sur la branche Bondy-Aulnay.

Souvent en panne, elles seront remplacées par de nouvelles, commandées et financées par Ile-de-France Mobilités d'ici mi-2022. Le nouveau matériel roulant pourra fonctionner aussi bien sur les voies ferrées entre Bondy et Gargan, que sur les nouvelles voies de type tramway entre Gargan et Montfermeil.