Saint-Ouen : une rue en hommage à Rino Della Negra, footballeur résistant du Red Star

Une rue des Docks de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) va prendre le nom de ce membre du groupe Manouchian, fusillé par l’armée allemande il y a 76 ans. Et devenu depuis plusieurs années une icône pour les supporters du Red Star.

 Jeune espoir du Red Star, Rino Della Negra, membre du groupe Manouchian a été arrêté et fusillé au Mont-Valérien par les nazis en 1943.
Jeune espoir du Red Star, Rino Della Negra, membre du groupe Manouchian a été arrêté et fusillé au Mont-Valérien par les nazis en 1943. Archives de la famille Della Negra

Saint-Ouen, son boulevard Victor-Hugo, son avenue Gabriel-Péri, sa rue du Docteur-Bauer… Et bientôt, sa voie Rino-Della-Negra. Le dernier conseil municipal a acté la nouvelle dénomination d'une rue dans le quartier des Docks, juste en face du magasin Conforama. Elle prendra donc le nom de ce résistant, membre du groupe Manouchian, fusillé par les nazis le 21 février 1944 au Mont-Valérien, dans les Hauts-de-Seine, à l'âge de 20 ans.

D'origine italienne, il était aussi l'un des grands espoirs du Red Star, le club de foot de Saint-Ouen qui dominait alors le foot hexagonal. Vainqueur du Championnat de France en 1941, il avait décroché sa cinquième Coupe de France en 1942. Rino, lui, n'aura jamais pu évoluer avec son équipe première.

Qu'importe, les supporters du club audonien en ont fait un symbole, faisant vivre sa mémoire en ayant notamment baptisé, officieusement, le nom de leur kop « tribune Rino-Della-Negra. »

La tribune Rino Della Negra au stade Bauer. LP/Icon Sport/Michel Brisset
La tribune Rino Della Negra au stade Bauer. LP/Icon Sport/Michel Brisset  

Adel Ziane, 2e adjoint au maire de Saint-Ouen a défendu le choix de la municipalité, expliquant que le nom de cette future grande allée piétonne « aura une véritable portée et un vrai sens historique par rapport au passé de notre ville. »

Le kop des supporters prendra aussi officiellement son nom

Jusqu'ici, seule une plaque commémorant le parcours de Rino Della Negra était apposée depuis 2004 devant le stade Bauer. En revanche, la ville n'avait encore jamais rebaptisé officiellement la tribune des supporters. Le maire (PS) Karim Bouamrane s'y est engagé dans le cadre de la rénovation du stade à l'horizon 2024.

Si l'opposition de gauche a approuvé la décision de la majorité, le conseiller municipal (Génération. s) Henri Lelorrain, a toutefois noté que son groupe « aurait préféré que ce nom soit attribué à une future artère, un lieu ou une esplanade qui serait juste devant ou à côté du stade Bauer. »

De leur côté, les supporters du Red Star ont salué la décision de la mairie dans un communiqué. « Nous espérons que des générations d'Audoniens pourront emprunter cette voie en se souvenant du sacrifice d'une jeunesse qui a refusé le fascisme et auront à cœur de poursuivre ce devoir de mémoire, écrit le collectif Red Star Bauer. Nous sommes donc impatients d'inaugurer cette rue, une fois les conditions sanitaires réunies, en présence des proches de Rino et de celles et ceux qui ont fait vivre sa mémoire au fil des années. »

Un livre en 2021 sur Rino

Deux historiens, Dimitri Manessis et Jean Vigreux ont par ailleurs travaillé, ces dernières années, pour retracer le parcours du footballeur membre des F.T.P. - M.O.I. (Francs-Tireurs et Partisans/Main-d'Œuvres Immigrée). La sortie de leur ouvrage a dû être reportée par la crise du Covid-19. Elle devrait avoir lieu en fin d'année 2021. Par ailleurs, les deux auteurs préparent également une bande dessinée sur le sujet.

Newsletter Un tour de l'actualité en Seine-Saint-Denis et en l'IDF
L'essentiel du 93
Toutes les newsletters

Fervent supporter du Red Star, et fidèle de la tribune Rino, Dimitri Manessis a également approuvé la décision de la ville. « C'est une excellente nouvelle, d'autant plus à l'heure où certains disqualifient leurs opposants politiques en les appelant islamo-gauchistes. Cela permet de rappeler que ce sont des gens que l'on appelait métèques, ou judéo-bolchéviques, qui se sont battus pour la France », souligne le jeune historien.

Il ne voit pas non plus d'un mauvais œil que la future voie Rino-Della-Negra soit implantée dans un nouveau quartier de la ville. « Le stade étant déjà nommé, plus ou moins officiellement, Jean-Claude Bauer* et la tribune bientôt officiellement nommée Rino Della Negra, le fait qu'un espace un peu plus excentré prenne son nom n'est pas une mauvaise chose. »

Cela permettra donc à de nouveaux habitants de découvrir l'histoire du jeune résistant. « J'espère que ce choix donnera lieu à un travail d'explication à la population, poursuit Dimitri Manessis. Cela peut être dans le cadre d'interventions dans des écoles, de conférences, ou encore par la mise en place d'un panneau permanent qui expliquerait en quelques lignes qui était Rino Della Negra et quelle a été l'importance de son engagement. »

*Jean-Claude Bauer, médecin et résistant, a lui aussi été fusillé au Mont-Valérien. Le nom officiel du stade, reste, encore aujourd'hui, « stade de Paris. »