Saint-Ouen : un homme de 25 ans blessé par balle cité Cordon

Ce lundi soir, un homme de 25 ans a été grièvement blessé à l’aine ainsi qu’à une hanche. Son pronostic vital est engagé.

 Saint-Ouen. La Cité Cordon a une nouvelle fois été le théâtre de règlements de comptes par les armes.
Saint-Ouen. La Cité Cordon a une nouvelle fois été le théâtre de règlements de comptes par les armes. LP/Arnaud Journois

Les armes ont à nouveau parlé à Saint-Ouen. Ce lundi soir, vers 20h30, un homme âgé de 25 ans a été grièvement blessé par balles à l'aine et à une hanche. Il a été transféré à l'hôpital Beaujon (Hauts -de-Seine). Son pronostic vital est engagé.

Les faits se sont produits cité Cordon, un quartier qui abrite un gros point de deal. « L'enquête a été confiée au service départemental de la police judiciaire (SDPJ 93) pour tentative d'homicide volontaire », indique le parquet de Bobigny. Il est encore trop tôt pour rattacher cette fusillade au trafic de stupéfiant.

Mais ce nouvel accès de violence intervient à un moment où les trafiquants de drogue subissent de gros revers et que les cartes des différents points de stups sont rebattues. La semaine dernière, l'Ofast — l'office anti-stupéfiant — a interpellé deux frères considérés comme les « barons » de la drogue à Saint-Ouen. Un véritable arsenal a été saisi à cette occasion.

Fin janvier, c'est tout un réseau qui a été démantelé, celui qui dirigeait le point de deal du 86, avenue Michelet. Sur les 22 individus arrêtés, cinq avaient été placés en détention provisoire.

L'année avait déjà commencé tragiquement cité Cordon. Le 3 janvier, Kevin G., un homme de 26 ans, y avait été battu à mort. Quatre hommes avaient été écroués. Là encore, un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue est privilégié. Selon les éléments de l'enquête, les auteurs viendraient de la place du 8-mai, un autre point de deal bien connu à Saint-Ouen.

Newsletter L'essentiel du 93
Un tour de l'actualité en Seine-Saint-Denis et en l'IDF
Toutes les newsletters

Ce cycle de violences avait connu un autre événement dramatique en septembre 2020. Deux jeunes de la cité Soubise, Tidiane, 17 ans et Sofiane, 25 ans, avaient été retrouvés morts, tués par balles dans une cave.