Nouveau retard de la ligne 12 : les habitants d’Aubervilliers dépités

La RATP a annoncé un troisième retard dans la livraison du prolongement de la ligne 12 à Aubervilliers. Les stations devraient être inaugurées au printemps 2022.

 Aubervilliers, jeudi. Le confinement et les restrictions sanitaires ont ralenti l’évolution du chantier.
Aubervilliers, jeudi. Le confinement et les restrictions sanitaires ont ralenti l’évolution du chantier.  LP/H.H.

Jamais deux sans trois. Mercredi, la RATP a annoncé un troisième report dans la livraison du prolongement de la ligne 12 du métro à Aubervilliers. Planifié à l'origine pour 2017, ce projet qui prévoit la création de deux nouvelles stations - Aimé Césaire et Mairie d'Aubervilliers - avait été repoussé à décembre 2019, puis décembre 2021.

Ce sera finalement au « printemps 2022 », a communiqué la régie, sans donner plus de détails sur la date exacte d'ouverture. Laissant même la porte ouverte à un quatrième retard « sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire et économique qui peut nécessiter une adaptation permanente ».

Le confinement et les restrictions sanitaires en cause

Un décalage justifié par le confinement qui a stoppé le chantier, puis par les restrictions sanitaires qui ont ralenti la cadence des travaux.

Ce jeudi matin, la nouvelle n'était pas encore parvenue aux oreilles de la plupart des habitants, qui vivent depuis 2012 dans un centre-ville en perpétuels travaux. La station « Mairie d'Aubervilliers » s'étendant sur quelque 4 500 m2, l'emprise du chantier a scié la commune en deux, causant de nombreuses nuisances aux riverains.

L’emprise du chantier du métro occupe une bonne partie de l’avenue Victor-Hugo. LP/H.H.
L’emprise du chantier du métro occupe une bonne partie de l’avenue Victor-Hugo. LP/H.H.  

« Ce n'est pas vrai? Ils ont encore repoussé le chantier! s'émeuvent deux habitantes qui ont toujours vécu dans le quartier. Ce métro, cela fait des années qu'on l'attend. Tout le monde en a besoin, mais il n'arrive jamais. On est obligé de prendre le bus pour rejoindre la ligne 7 aux Quatre-Chemins! Et ces lignes sont toujours surchargées. »

« Je n'attends plus rien pour Aubervilliers »

« J'imagine que s'ils ont retardé le chantier, c'est qu'ils ont une bonne raison », tente de relativiser Founé, une riveraine qui délaissera également les lignes de bus pour la ligne 12 dès qu'elle sera mise en service.

« Franchement, je ne suis même plus étonnée. Je n'attends plus rien pour Aubervilliers, on s'en fout des quartiers populaires », souffle une habitante en route pour le marché du centre-ville qui jouxte la future station.

Les commerçants aussi subissent de plein fouet le retard du métro. « Avec le chantier, mon commerce est tout bonnement invisible depuis les rues voisines. Seuls les anciens clients viennent encore ici, car ils savent qu'on existe », témoigne un opticien de la rue Ferragus, qui n'était pas au courant de ce nouveau retard. « De toute façon, on ne nous dit jamais rien sur l'état d'avancement du chantier, alors qu'on est les premiers à en subir les conséquences. »

Chantier permanent

L'association Métrauber, qui défend l'arrivée du métro sur cette commune de près de 90 000 habitants, n'est pas étonnée de ce nouveau retard. « La ligne 12 n'est clairement pas une priorité pour la RATP. Elle a préféré mettre le paquet sur la ligne 14 qui sera au cœur des Jeux olympiques. Le confinement a bon dos. Ce retard est aussi dû à des choix financiers », estiment des membres de l'association.

Ils s'inquiètent également du futur chantier de la ligne 15 du Grand Paris Express, qui doit desservir le centre-ville en 2030. « Au rythme où vont les choses, il risque de ne pas avoir de pause entre la fin du chantier de la ligne 12 et le début de la ligne 15. Vous imaginez? On aura alors connu 18 ans de chantier, sans compter les très probables retards qu'il y a aura sur la 15… » Soit une génération d'Albertivillariens.

« La RATP a mis la même priorité sur tous ses chantiers », assure de son côté le groupe, qui vient de débuter des travaux de voirie qui vont peu à peu redonner son visage au centre-ville. Ces travaux s'achèveront mi-2021 au niveau de la station Aimé-Césaire et fin 2021 aux abords de la mairie. Les trottoirs et la voirie seront refaits et des pistes cyclables créées.

Sur les réseaux sociaux, l'ancienne maire (PCF) d'Aubervilliers, Meriem Derkaoui, désormais élue d'opposition, a dénoncé ce nouveau retard. « La ligne 12 ne sera pas livrée fin 2021, annonce faite 15 mois avant la fin prévue. Qui en est réellement responsable? L'État? Arrêtez les faux prétextes et mettez-y les efforts suffisants pour rattraper cet énième retard! »

Contactée, la mairie d'Aubervilliers n'a pas répondu à nos sollicitations.