Noisy-le-Sec : il n’y aura pas de programme immobilier à la place du square Truffaut

Élus d’opposition et habitants se battaient depuis 2016 pour éviter la construction de 17 logements sur cet espace vert. Le nouveau maire (PCF) renonce à ce projet.

 Noisy-le-Sec. Le square Truffaut devait laisser place à un ensemble immobilier mais le projet a été annulé par la nouvelle municipalité.
Noisy-le-Sec. Le square Truffaut devait laisser place à un ensemble immobilier mais le projet a été annulé par la nouvelle municipalité. LP

L'annonce a été longuement applaudie lors du dernier conseil municipal de Noisy-le-Sec. Il faut dire que l'opposition à la construction de 17 logements sur le square Truffaut était grande. Cette construction ne se fera donc pas, a déclaré le nouveau maire (PCF) Olivier Sarrabeyrouse.

En 2016, un collectif de riverains de l'espace vert, puis le conseil de quartier, puis les élus d'opposition au maire (UDI) Laurent Rivoire et, enfin, 2 200 pétitionnaires s'étaient manifestés pour dire non à ce projet, porté par le promoteur Green city immobilier.

Dans son annonce, Olivier Sarrabeyrouse a voulu « valoriser l'intelligence du promoteur qui a refusé le permis de construire ».

L'ex-maire craint des « compensations avec le promoteur »

« Il n'avait jamais été accordé définitivement. La procédure aurait pu être longue et conflictuelle », détaille l'élu, évoquant un « dossier symbolique de l'obstination de M. Rivoire à ne pas écouter les Noiséens ».

Ce dernier s'est inquiété en conseil municipal d'éventuelles « compensations avec ce promoteur ailleurs dans la ville ». « Ça s'est déjà vu… On annule ce projet pour être bien et puis en échange, on en donne un autre ailleurs », a commenté l'ancien maire. Hypothèse réfutée à plusieurs reprises par son successeur.

Le square est devenu insalubre

Green city immobilier a confirmé lundi que « les conditions juridiques n'étaient pas réunies pour un aboutissement du projet dans des délais raisonnables. On avait déjà investi beaucoup de temps, on a souhaité récupérer nos taxes d'urbanisme », explique un représentant du promoteur.

Place à l'avenir désormais. « Comme l'ancienne municipalité avait enlevé les jeux et que le square n'était pas entretenu, il est insalubre, dangereux. Le nouveau projet n'est pas défini, il va faire l'objet d'une concertation. Certains imaginent des jardins partagés, d'autres un mur d'escalade », détaille Daniel Houlié, fondateur du collectif de défense du square Truffaut. Lui se dit favorable à l'installation de jeux pour enfants.