Noisy-le-Grand : une enseignante menacée, ses collègues exercent leur droit de retrait

Professeure d’histoire-géo en collège, elle a reçu un message téléphonique malveillant ce week-end. L’auteur de l’appel, un ancien élève de l’établissement, âgé de 15 ans, qui aurait voulu faire «une blague». Il a été convoqué au commissariat.

 Une enseignante d’histoire-géographie du collège Jacques-Prévert de Noisy-le-Grand a reçu des menaces dans un message téléphonique. Ses collègues ont exercé leur droit de retrait en soutien ce lundi.
Une enseignante d’histoire-géographie du collège Jacques-Prévert de Noisy-le-Grand a reçu des menaces dans un message téléphonique. Ses collègues ont exercé leur droit de retrait en soutien ce lundi. DR

« Sale p… Je vais t'attraper devant le collège. » Lorsqu'elle écoute ce message vocal provenant de deux voix inconnues, dimanche matin au réveil, Emilie (le prénom a été modifié) frémit. La jeune femme est enseignante en histoire-géographie au collège Jacques-Prévert de Noisy-le-Grand depuis huit ans et elle dit n'avoir jamais eu de problème avec parents ou élèves.

Accompagnée par la principale de l'établissement scolaire, elle se présente au commissariat pour déposer plainte contre X. Les policiers lui demandent notamment si elle a donné des cours sur la laïcité. Oui, mais aucune tension n'est apparue à cette occasion, leur répond-elle.

Surtout, « dans le message, il n'y a aucune revendication, aucune référence aux attentats, à l'islamisme », prennent soin de préciser à plusieurs reprises Emilie et ses collègues.

Le collège est resté fermé ce lundi

Alertés dans la journée, ces derniers — ils sont entre 50 et 60 enseignants — décident d'exercer leur droit de retrait. Le collège est donc resté fermé ce lundi. Contactés, les services départementaux de l'Education nationale n'ont pas donné suite à nos sollicitations.

Entre-temps, les policiers ont identifié d'où est parti l'appel malveillant. Il s'agit du téléphone d'un homme de 37 ans. Il est membre de la famille d'un ancien élève du collège et d'Emilie, un adolescent de 15 ans, qui est l'auteur de cet appel malveillant et aurait emprunté le téléphone de son proche.

Ce dernier, convoqué au commissariat, aurait assuré avoir voulu faire « une blague ». Il devra prochainement effectuer une mesure de réparation pénale, nous indiquait le parquet de Bobigny dans la soirée.

«On est dans un contexte où on ne se sent pas rassurés»

« Ça n'est pas acceptable pour nous, martèle une autre enseignante de Jacques-Prévert. On est dans un contexte où on ne se sent pas rassurés, On n'est pas bien. » La communauté enseignante reste en effet très marquée par l'assassinat de leur collègue Samuel Paty, auquel de nombreux hommages ont été rendus aujourd'hui, jour de rentrée.

« Il a fait une blague par rapport au contexte mais il ne s'est pas rendu compte. Il va être convoqué au tribunal, il va avoir une sanction, suppose Emilie. J'ai de la peine pour lui et en même temps, je veux aller jusqu'au bout pour montrer qu'on ne peut pas faire n'importe quoi. »

Ce mardi, l'établissement rouvrira ses portes. Emilie prendra place dans sa classe. « J'ai reçu de nombreux messages de soutiens d'élèves et de parents. J'ai envie d'être là pour eux. »