Livry-Gargan : cantine en travaux, élèves au régime sec

Le restaurant scolaire du lycée Boulloche est en travaux depuis plus d’un an. Assurer la demie-pension est un vrai casse-tête.

 Livry-Gargan, ce vendredi matin. Les parents d’élèves ont organisé un pique-nique de protestation devant le lycée Boulloche.
Livry-Gargan, ce vendredi matin. Les parents d’élèves ont organisé un pique-nique de protestation devant le lycée Boulloche. LP/S.T.

Si le lycée Boulloche de Livry-Gargan, est l'un des établissements publics les mieux classés en Seine-Saint-Denis en termes de résultats scolaires, c'est loin d'être le cas pour sa cantine.

D'ailleurs, il n'y en a même plus depuis la rentrée. Plusieurs parents d'élèves ont dénoncé cette situation, ce vendredi matin, devant le lycée, en organisant un pique-nique symbolique. Un ras-le-bol pour des travaux « sans faim », selon leur slogan, qui durent depuis un an.

Depuis juin 2016, l'établissement connaît de lourds travaux entrepris par la région. La cantine, elle, est en rénovation depuis septembre 2017. Et c'est à ce moment-là que les ennuis ont commencé. Jusqu'à cette date, le lycée bénéficiait d'un vrai chef cuisinier qui préparait tout sur place. Mais depuis les travaux, les repas sont acheminés de l'extérieur et réchauffés sur place.

Les tarifs, eux, sont inchangés

« On nous a dit que ça n'allait durer que quatre mois, se souvient Saadia Bouy-Sahali, parent d'élève siégeant au conseil d'administration. Sauf qu'on a aussi découvert que les élèves mangeaient dans de la vaisselle en plastique et que la cantine ne serait pas prête dans les temps. »

En 2018, les mois s'écoulent sans amélioration. Et les élèves s'agacent. « Entre les files interminables, les repas pas très bons voire parfois sans plat de résistance, beaucoup ont fini par manger dehors, lâche Nina, 18 ans. Et le choix, c'est Mc Do ou le grec. » « Les portions étaient souvent limites, renchérit Wylène, 17 ans. C'est pourquoi, on demandait aux externes de nous rapporter quelque chose. »

Autre grief : malgré la qualité nettement en baisse, les tarifs, eux, n'ont pas changé. « Nous payons, au plus fort du quotient familial, près de 4 € par repas, comme avant, c'est scandaleux, s'emporte Gisèle Labesse, parent d'élève. On voudrait au moins un remboursement à hauteur de 20 % à 30 % des sommes. »

Ouverture promise le 13 septembre

Si les parents affirment comprendre qu'il existe des aléas de chantier, ils considèrent que les travaux de Boulloche sont gérés avec beaucoup de légèreté. « Certains élus de la région n'assistent pas aux conseils d'administration, s'étrangle Saadia. Pas étonnant que nous n'ayons pas de retours. »

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

L'assemblée territoriale explique ces retards par des concours de circonstance. « Une première entreprise a déposé le bilan et les deux autres, qui ont pris sa succession, ont eu du mal à tenir les délais, reconnait-on à la région. Mais la cantine doit bien ouvrir le 13 septembre. Nous avons proposé de livrer des plateaux dès la rentrée mais le lycée a refusé. » Quant au prix du repas, la région renvoie les parents vers la direction de l'établissement.