Ligne 15 Est : comment réduire la pollution de l’air autour de la future gare du pont de Bondy

Le territoire Est Ensemble a remporté deux appels à projet destinés à améliorer l’environnement urbain autour de la future gare du Grand Paris Express.

 Esquisse d’architecte de l’intérieur de la future gare du Pont de Bondy.
Esquisse d’architecte de l’intérieur de la future gare du Pont de Bondy. SGP/BIG & Silvio d’Ascia

Tout reste à faire pour mieux respirer au pont de Bondy. La réalisation de la gare emblématique de la ligne 15 Est (Saint-Denis-Pleyel/Champigny-centre) à l'horizon 2030 sera un défi environnemental. Posé au bord du canal de l'Ourcq, le futur ouvrage du Grand Paris Express est cerné par l'ancienne nationale 3, l'A3 et l'A86. Et pour relever le pari et réduire la pollution de l'air générée par le trafic routier, c'est dès 2021 que le projet urbain se prépare.

Le territoire Est Ensemble dont Bondy fait partie y croit. Il vient de remporter deux appels à manifestation d'intérêt dont l'un de l'Ademe, l'Agence de la transition écologique. « Nous serons là pour aiguiller et accompagner la collectivité », résume Camille Batteux, ingénieure Qualité de l'air et mobilité au sein de l'Ademe. Il est encore trop tôt pour détailler le contenu des mesures qui seront engagées, la convention qui liera les deux parties pendant deux ans n'a d'ailleurs pas encore été signée.

Création d'une zone boisée

Un diagnostic environnemental sera réalisé avant toute proposition. L'Ademe apportera son expertise mais aussi un financement dont le montant n'est pas arrêté.

Le projet urbain du Pont de Bondy prévoit par ailleurs de planter une zone boisée le long de l'autoroute A3 sur le Chemin de Groslay, entre Bobigny et Bondy. Les objectifs seront d'y rendre le plus agréable possible les cheminements piétons vers la gare mais aussi de créer des îlots de fraîcheur qui manquent tant dans ce secteur. Pour y parvenir, c'est cette fois la région Ile-de-France qui accompagnera la collectivité. Il s'agira notamment d'évaluer la pollution des sols des friches autour de la future gare, un problème récurrent dans l'ensemble de la petite couronne parisienne.