La Courneuve : le « frotteur » du tramway s’en prend à un policier en civil et finit en garde à vue

Un policier qui patrouillait dans le tramway a fait les frais d’un frotteur qui lui a porté les mains aux parties avant d’être interpellé en flagrant délit.

 Illustration. Un frotteur s’est approché d’un peu trop près d’un fonctionnaire de police dans le T1.
Illustration. Un frotteur s’est approché d’un peu trop près d’un fonctionnaire de police dans le T1. LP/Anthony Lieures

C'est que l'on peut appeler les risques du métier. Un jeune fonctionnaire de 24 ans à la brigade territoriale de contact (BTC) « tramway » de La Courneuve s'est retrouvé mercredi en fâcheuse posture quand un homme s'est approché d'un peu trop près et lui a collé une main sur le sexe.

La mission de cette unité spécialisée vise à déjouer les pickpockets mais aussi les agressions sexuelles dans les transports en commun. Le policier était en patrouille avec cinq autres collègues dans le T1. À 17h30, ils montent dans la rame.

Après un regard circulaire, ils aperçoivent un homme qui se colle d'un peu trop près aux autres passagers. Il continue son petit manège un moment, puis il se rapproche irrésistiblement de l'un des fonctionnaires et lui plaque la main sur le sexe. A ce moment précis, il n'a aucune idée de la qualité très spéciale de ce passager qui, comme ses collègues, est habillé en civil.

Le policier réussit à filmer discrètement la scène

Le geste est tellement inattendu que le policier ne perçoit pas immédiatement que cette main baladeuse ne s'est pas égarée là par hasard. Il y a en effet un peu monde dans le tramway en cette fin d'après midi.

Trois stations défilent et pourtant la main n'a pas bougé d'un pouce. Mais le fonctionnaire garde son sang-froid. Discrètement, il sort son téléphone et réussit à filmer la fâcheuse posture. Il appelle tout aussi discrètement sur le canal dédié ses collègues à la rescousse. Le frotteur est cueilli sans résistance. Cet homme âgé de 56 ans, ne reconnaîtra les faits qu'une fois la vidéo sous les yeux. En garde à vue, il expliquera qu'il était sous le coup d'une pulsion irrépressible qui le conduisait à se coller aux usagers des transports, hommes et femmes confondus. Mais c'était la première fois qu'il tentait l'expérience avec un représentant des forces de l'ordre.