Gagny : à l’école maternelle, des enfants jouaient avec de la cocaïne

Six enfants ont manipulé de la drogue qu’ils ont trouvé dans leur école maternelle jeudi. Deux d’entre eux ont été brièvement hospitalisés.

 « On ne sait pas encore si la drogue était cachée ou si elle a été apportée de l’extérieur par un élève », a indiqué une source policière.
« On ne sait pas encore si la drogue était cachée ou si elle a été apportée de l’extérieur par un élève », a indiqué une source policière. Google Street View

La poudre blanche qui s'est frayé un chemin jusque dans l'enceinte de l'école Jules-Ferry n'avait malheureusement rien à voir avec l'habituelle craie des salles de classe. Jeudi, deux enfants ont été brièvement hospitalisés après avoir manipulé un « petit pochon » de cocaïne dans cette école maternelle à Gagny (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris de sources concordantes, confirmant une information du Point.

Au total, six enfants ont joué avec de la cocaïne, qu'ils ont portée à leur bouche dans la cour de récréation et à l'intérieur d'une salle de l'établissement, a indiqué une source policière. Un membre du personnel de l'école aurait ensuite jeté ce « petit ballotin d'un gramme de cocaïne maximum » dans une poubelle de l'école, a-t-on ajouté de même source, « on ne sait pas encore si la drogue était cachée ou si elle a été apportée de l'extérieur par un élève ».

Des élèves aux pupilles dilatées

Deux d'entre eux ont été brièvement hospitalisés pour des « symptômes de consommation de cocaïne » dont des « pupilles dilatées », a poursuivi cette source. Ils ont été examinés et sont sortis de l'hôpital jeudi soir, a précisé le maire DVD de la ville, Rolin Cranoly. « Je condamne avec la plus grande fermeté l'idée que quelqu'un ait pu pénétrer au sein d'un établissement scolaire avec en possession de la cocaïne ».

Contacté par l'AFP, le parquet de Bobigny n'était pas joignable dans l'immédiat. L'enquête a été confiée à la sûreté territoriale. Ce n'est pas la première fois que de la drogue est trouvée dans une école accueillant de très jeunes élèves. En 2018, cent kilos de cannabis avaient été découverts dans un établissement de Bezons, dans le Val-d'Oise.