Extension du centre commercial Rosny 2 : des écolos en guerre contre ce futur «monstre»

Le projet d’extension de Rosny 2, à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), en ferait le deuxième plus grand centre commercial de France. Deux associations écologistes ont déposé un recours contentieux contre ce chantier.

 Unibail-Westfield, propriétaire du centre commercial Rosny 2, a déposé quatre permis de construire en mairie, notamment pour agrandir sa surface commerciale - de 120 000 à 180 000 m2
Unibail-Westfield, propriétaire du centre commercial Rosny 2, a déposé quatre permis de construire en mairie, notamment pour agrandir sa surface commerciale - de 120 000 à 180 000 m2 LP/T.P.

Pot de fer contre pot de terre, David contre Goliath. Les images sont nombreuses pour illustrer le litige qui oppose le propriétaire du centre commercial Rosny 2 à Rosny-sous-Bois et plusieurs associations écologistes du département.

Unibail-Westfield, propriétaire des lieux, voit large et a déposé quatre permis de construire en mairie, notamment pour agrandir sa surface commerciale - de 120 000 à 180 000 m2 - en créant une aile dédiée à la restauration. Il prévoit aussi d'augmenter le nombre de places de stationnement, de construire un immeuble de bureaux et un drive pour le supermarché Carrefour.

«Ils détruisent le vivre-ensemble»

Ce chantier titanesque ferait de Rosny 2 le deuxième centre commercial de France, derrière celui de La Part-Dieu à Lyon (Rhône).

Mais plusieurs associations écologistes ne comptent pas laisser faire sans intervenir. Après un recours gracieux au printemps, Alternatiba Rosny et l'antenne départementale du Mouvement national de lutte pour l'environnement (MNLE) viennent de déposer un recours contentieux auprès du tribunal administratif de Montreuil. Objectif : faire annuler les permis de construire.

« Ces monstres détruisent les centres-villes, ils détruisent le vivre-ensemble, attaque Jean-Marie Baty, président du MNLE 93. Dès qu'il y a une dent creuse, notamment en Seine-Saint-Denis, on la vend. Des dossiers comme celui-là, de bétonisation, il y en a plein. On est dans une agression des gens du bâtiment et les maires se laissent faire sans réagir. On nous parle du gain d'emploi mais ça n'est pas vrai. »

Des effets sur le trafic routier ?

« Toute offre commerciale en centre-ville est tuée par le centre commercial », abonde Olivier Patté d'Alternatiba Rosny, l'autre porteur du recours contentieux.

Rosny-sous-Bois. Deux associations, représentées par Olivier Patté d’Alternatiba Rosny et Jean-Marie Baty, président de MNLE 93, ont déposé un recours contentieux contre Rosny 2. LP/E.M.
Rosny-sous-Bois. Deux associations, représentées par Olivier Patté d’Alternatiba Rosny et Jean-Marie Baty, président de MNLE 93, ont déposé un recours contentieux contre Rosny 2. LP/E.M.  

Face au géant des centres commerciaux, les écologistes ont affûté leur argumentaire, en faisant appel à l'association Notre affaire à tous. « Nous pointons des illégalités dans les permis de construire et notamment des insuffisances de l'étude d'impact, explique la juriste Chloé Gerbier. Elle estime très mal les effets de l'extension sur le trafic routier par exemple. Elle fait référence au mauvais schéma d'aménagement et de gestion des eaux. Ces illégalités nuisent à l'information du public. »

Olivier Patté relève aussi le fait que le chantier se tiendra pendant les heures d'ouverture de Rosny 2. « Les sols sont ultra-pollués, il semble qu'il y a des traces d'amiante dans le parking. Cela veut dire des nuisances pour les ouvriers et pour les visiteurs. »

La mairie a accordé les permis de construire

La mairie - qui a accordé les permis de construire - doit désormais produire un mémoire de réponse au tribunal administratif. D'après le cabinet du maire (LR) Jean-Paul Fauconnet, Unibail-Westfield prévoirait de laisser de côté la construction de l'immeuble de bureaux, ce qui réduirait la voilure du projet d'ensemble. Information que ne nous a pas confirmée le géant des centres commerciaux. « Nous continuons à porter l'intégralité du projet qui a été autorisé », répond le propriétaire de Rosny 2.

Dans les allées du centre, le projet d'extension est accueilli de manière plutôt positive. « Réserver une aile pour la restauration, ça peut marcher car il n'y a pas énormément de choix ici pour déjeuner à part des fast-foods, constate Cécile, 33 ans. Et c'est plus simple d'avoir tout au même endroit plutôt que d'aller à droite à gauche. »

Les lignes 11 et 15 desserviront le site

Kenza, 23 ans, se dit surprise. « C'est déjà très grand ici et ce n'est pas très rempli, réagit l'étudiante. J'habite Saint-Denis mais je viens ici pour ne pas faire la queue. »

Avec l'arrivée de la ligne 11 du métro et, dans un futur plus lointain, de la ligne 15 du Grand Paris Express, les environs du centre commercial vont changer de visage.

« Une évolution de Rosny 2 est nécessaire avec les enjeux de développement des transports. C'est un pôle d'emploi important pour notre ville, rappelle-t-on au cabinet du maire Jean-Paul Fauconnet. Toutefois, il faut entendre les inquiétudes des Rosnéens et mener une concertation afin que le projet qui va sortir de terre soit respectueux de l'environnement et du cadre de vie. Il faut un projet ambitieux mais mesuré et qui ne participe à la surdensification de la ville. »

Les porteurs du recours contentieux défendent eux aussi l'idée d'une « vraie » concertation avec les habitants. « On voudrait une vraie contre-proposition, pas une adaptation du projet existant », met en garde Olivier Patté.

Rosny 2 en chiffres

120 000 mètres carrés de surface

169 magasins

15 millions de visiteurs annuels

600 millions d’euros de chiffres d’affaires

Et demain (livraison espérée en 2022) :

180 000 mètres carré de surface (commerces, bureaux et parking)