En Seine-Saint-Denis, le casse-tête d’une Nuit blanche sous contraintes sanitaires

Si le spectacle de danse sur le canal Saint-Denis, à Aubervilliers, est annulé, les autres événements sont maintenus, notamment le beau parcours jusqu’en forêt de Bondy organisé par les Ateliers Médicis, à Clichy-Montfermeil.

 Parcours lumineux et musical entre les Ateliers Médicis, à Clichy-Montfermeil et la forêt de Bondy. Les participants pourront découvrir cette installation poétique de Feda Wardak.
Parcours lumineux et musical entre les Ateliers Médicis, à Clichy-Montfermeil et la forêt de Bondy. Les participants pourront découvrir cette installation poétique de Feda Wardak. Feda Wardak

La Nuit sera blanche malgré tout en Seine-Saint-Denis. En dépit des mesures sanitaires renforcées en raison de l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 en Ile-de-France, l'essentiel des manifestations est maintenu ce samedi soir.

Un véritable casse-tête pour les organisateurs qui doivent jongler entre les différentes consignes, en particulier celle limitant l'accès aux événements extérieurs qu'aux groupes de dix personnes maximum.

Les restrictions étaient trop fortes pour le spectacle sur l'eau à Aubervilliers

L'an dernier, 2 000 visiteurs avaient assisté à la Nuit blanche sur le canal Saint-Denis, au niveau de la darse du Millénaire, à Aubervilliers. Ce samedi soir, des danseurs en tenues créées par les graffeurs auraient dû se produire sur une barge au milieu de l'eau. « On a réfléchi à l'idée d'installer 500 chaises pour le public, pour garantir la distanciation sociale et filtrer les arrivées avec des vigiles. Mais c'était vraiment trop compliqué à mettre en place », regrette Régis Cocault, directeur général de l'office de tourisme de Plaine commune Grand Paris, l'organisateur.

« Et puis devoir couper la musique et arrêter les performances chorégraphiques à 22 heures… On s'est dit que l'événement perdait tout son sens alors qu'il est censé valoriser les cultures urbaines et hip-hop », ajoute Régis Cocault.

La décision d'annuler le rendez-vous a été prise en milieu de semaine. Bonne intuition car la préfecture de police de Paris a signifié ce vendredi après-midi son refus d'autoriser l'événement ! La Métropole du Grand Paris (MGP), qui subventionne le spectacle, ne versera que 40 % du budget, pour défrayer les artistes qui ont travaillé et répété en amont.

Parcours lumineux et musical jusqu'en forêt de Bondy

Des promenades par groupe de dix, avec des départs toutes les vingt minutes : c'est le format retenu par les Ateliers Médicis, à Clichy-Montfermeil pour cette Nuit blanche qui promet d'être poétique. « Le plus difficile va être de gérer les flux », relèvent les organisateurs qui étaient encore en réunion vendredi après-midi concernant l'application des mesures sanitaires. Dans ce cadre contraint, la réservation est obligatoire.

La soirée débute à 19 h 30, avec un concert de Djazia Satour, jeune artiste qui allie musique folk arabe et trip-hop. La jauge est limitée et tous les inscrits ne pourront y assister. En revanche, les participants (masques obligatoires) partiront par grappes de dix vers le cœur de la forêt de Bondy, guidés par des habitants.

L'occasion de découvrir des histoires, des projections, des illuminations et des installations d'artistes comme Vergine Keaton, Feda Wardak ou encore de François-Xavier Gbré et Yo-Yo Gonthier.

En forêt de Bondy, les participants pourront découvrir cette installation poétique de Vergine Keaton. Vergine Keaton
En forêt de Bondy, les participants pourront découvrir cette installation poétique de Vergine Keaton. Vergine Keaton  

Et aussi : du monumental à Mains d'Œuvres, du light painting à Stains…

Le Collectif Ascidiacea proposera une « expérience audiovisuelle interactive monumentale » au sein de Mains d'Oeuvres à Saint-Ouen (1 rue Charles-Garnier), à partir de 21 heures. Les spectateurs goûteront à « la soupe primordiale de l'univers », en découvrant dans l'obscurité, « une cuve remplie de divers fluides et matières fluorescents »…

Et si l'expérience n'est pas concluante, la Nuit blanche peut se poursuivre à Stains, où l'artiste Konte Rast fera des démonstrations de light painting, entre 20h30 et 22 heures, à l'intérieur de l'église de Stains.

La Fondation Fiminco, à Romainville ne sera pas non plus en reste puisqu'elle mettra en scène à partir de 19 heures, le thème de l'insomnie au sein de ses locaux : l'ancienne chaufferie de Sanofi (43 rue de la Commune-de-Paris).

Inscriptions pour le parcours en forêt de Bondy : [email protected] ou tel : 01 58 31 11 00 (à partir de 14 heures, samedi). Programme complet de la Nuit blanche : https://quefaire.paris.fr/nuitblanche