Du cannabis et de la cocaïne jetés par une fenêtre dans une cité de Saint-Ouen

Pour échapper à une saisie, des trafiquants de drogue ont balancé mercredi des sacs de cannabis et quelques grammes de cocaïne par la fenêtre d’un immeuble de la cité des Boute-en-Train.

 Archives. Les deux tours des Boute-en-train se vident sous la pression du trafic de drogue aux Puces de Saint-Ouen
Archives. Les deux tours des Boute-en-train se vident sous la pression du trafic de drogue aux Puces de Saint-Ouen LP/O Lejeune/P de Poulpiquet

Mercredi, il pleuvait du cannabis et de la cocaïne aux Boute-en-Train. Cette cité de Saint-Ouen, haut lieu du trafic de drogue, dans le quartier des puces, a été le théâtre de ce spectacle en milieu d'après-midi.

Les policiers restés en surveillance au pied de la tour ont vu descendre en chute libre plusieurs sacs alors qu'une perquisition était menée dans un appartement situé au 16e étage d'un bâtiment. Dans les paquets, ils ont découvert sans surprise des produits stupéfiants.

Point de deal le plus lucratif de la ville

Il y avait 1,5 kg de d'herbe de cannabis, 3,9 kg de résine de cannabis et 22 g de cocaïne ainsi que du matériel de conditionnement. Dans ce logement nourrice, les forces de l'ordre ont interpellé trois personnes, puis un quatrième homme qui quittait précipitamment l'immeuble. Ils ont été placés en garde à vue au commissariat de Saint-Ouen.

La cité des Boute-en-Train avec ses deux grandes tours qui dominent le marché aux puces et le périphérique est considérée comme le point de deal le plus lucratif de Saint-Ouen. Il est l'objet d'incessantes perquisitions.

Mais elles peinent à enrayer cette activité très rémunératrice. Les Boute-en-train sont aussi l'une des nombreuses zones de sécurité prioritaire (ZSP) de cette ville que son ancien maire UDI William Delannoy qualifiait avec dépit « d'eldorado du deal », marquée cette semaine par la mort de deux jeunes de 17 et 25 ans dans une cave de la cité Soubise.