Drancy : sous la pression, les caméras font leur entrée au conseil municipal

Le conseil municipal se réunira ce jeudi pour le débat d’orientation budgétaire. Sans public mais sous l’œil des caméras. Pour la première fois la séance du conseil municipal sera filmée. Comme le réclamait un opposant, qui en avait appelé au préfet.

 Drancy, le conseil municipal se réunira à huis clos entre élus pour le débat d’orientation budgétaire.
Drancy, le conseil municipal se réunira à huis clos entre élus pour le débat d’orientation budgétaire.  DR

C'est une décision qui va redonner le sourire à Hacène Chibane, l'éternel opposant de Jean-Christophe et Aude Lagarde (UDI), l'ancien et l'actuelle maire de Drancy. Le débat d'orientation budgétaire (DOB) sera finalement filmé pour la première fois et retransmis sur le site Internet de la ville ce jeudi indique le cabinet de la maire. Lundi le conseiller municipal d'opposition (SE) avait saisi le préfet de Seine-Saint-Denis en vue d'un rappel à la loi. Il a obtenu gain de cause plus tôt qu'espéré.

La séance sera en effet bien accessible à tous sur le site Internet de la ville. Ce mardi après midi, le site de la commune indiquait que la séance serait « diffusée en direct sur le site de la ville ». Mais il n'en était pas question le matin même : « Séance publique et en nombre limité à 20 personnes », était-il mentionné. Sauf qu'en cette période de pandémie et avec un couvre-feu à partir de 18 heures, la présence des administrés était impossible.

De quoi faire bondir, une fois de plus, Hacène Chibane. Faute de pouvoir se rendre à la séance, les Drancéens n'auraient pas non plus pu suivre les débats sur Internet comme c'est le cas dans plusieurs communes de Seine-Saint-Denis, (notamment Aulnay-sous-Bois, Montreuil, Saint-Ouen, Bobigny, Le Raincy, Aubervilliers, Noisy-le-Sec Bondy). Les orientations budgétaires de l'année promettaient donc d'être débattues à huis clos entre élus.

« Le débat d'orientation budgétaire c'est le conseil municipal le plus important »

Jusqu'à présent, l'opposant s'était heurté à un refus de la maire. Aude Lagarde avait jugé « ces dépenses non prioritaires ». « Les comptes rendus du conseil municipal sont accessibles en ligne » avait-elle précisé. Mais évidemment expurgé des échanges enflammés auxquels se livrent habituellement opposition et majorité. Pour en appeler au préfet, Hacène Chibane s'était appuyé sur la loi du 14 novembre 2020 qui stipule que « le caractère public de la réunion est réputé satisfait lorsque les débats sont accessibles en direct au public de manière électronique ».

Il souhaite que cette publicité sur Internet ne soit pas exceptionnelle. « Le débat d'orientation budgétaire c'est le conseil municipal le plus important. C'est le moment vivant de la démocratie, explique-t-il. Les citoyens pourront voir toute l'hypocrisie qu'il y a derrière la gestion de la ville. Quand je pose des questions, ce n'est pas Aude Lagarde qui répond mais Jean-Christophe Lagarde. Visuellement ils ne veulent pas que l'on voie ça. Ils veulent effacer tout ce qui est contradictoire ».

Dans les rangs de l'opposition ce refus était aussi vivement critiqué par le groupe « Ensemble Drancy pour toutes et tous ». Présidé par Carine Nilès (DVG), il demandait à chaque début de séance que les débats soient accessibles sous forme digitale. « La maire nous a expliqué qu'elle ne voulait pas que cela tourne au cirque. Je peux entendre que certains élus d'opposition puissent être désagréables en public, mais cela se passe très bien dans d'autres villes ». Elle le comprenait d'autant moins que le conseil municipal a pris une délibération pour recruter un poste de vidéaste et un autre d'apprenti vidéaste. « C'est pour la communication exclusive de la maire. Alors que cela pourrait être un outil du débat démocratique. C'est un déni de démocratie », déplore Carine Nilès.

Newsletter L'essentiel du 93
Un tour de l'actualité en Seine-Saint-Denis et en l'IDF
Toutes les newsletters

Christophe, Drancéen et ancien supporteur de Jean-Christophe Lagarde, était déçu de se voir privé de cette tranche de vie municipale : « Cela m'intéresse de savoir comment l'argent public est attribué. On peut aussi découvrir de bonnes choses dans les délibérations du conseil municipal. Être informé c'est une priorité, cela permettrait aux gens d'ouvrir les yeux et nous aiderait à comprendre les choses ».